La-vie-devant-soi-Romain-Gary-Simon-Delattre © Matthieu Edet

Reprise de « La Vie devant soi », d’après Romain Gary, Théâtre de Sartrouville et des Yvelines

Putain de vie !

Annonce
Les Trois Coups

Membre de l’Ensemble artistique du CDN de Sartrouville, Simon Delattre y reprend sa magnifique adaptation de « la Vie devant soi », d’après Romain Gary, avant une série de dates dans toute la France. Ne pas rater ce magnifique spectacle, intelligent, drôle, émouvant et bourré de trouvailles scéniques. Un inoubliable hymne à la fraternité !

Pour ne pas vivre sans amour, il faut choisir soi-même sa famille de cœur… On comprend pourquoi l’auteur a remporté le Prix Goncourt en 1975. Dans ce roman qui brasse de nombreux thèmes (l’amour filial, la peur de vieillir, l’altruisme, l’antisémitisme), la langue est savoureuse, le verbe haut. Marionnettiste de formation, Simon Delattre utilise son art de prédilection au service du propos, ce qui confère à cette quête identitaire une esthétique très particulière, hybride. Notre coup de cœur de la saison passée ! 

☛  Lire la critique de Léna Martinelli (20 janvier 2019)


La Vie devant soi, d’après le roman de Romain Gary

Rodéo Théâtre

Mise en scène : Simon Delattre

Avec : Nicolas Goussef, Maia Le Fourn, Tigran Mekhitarian

Musique live : Nabila Mekkid (Nina Blue)

Durée : 1 h 30

Théâtre de Sartrouville et des Yvelines-C.D.N. • 8, place Jacques-Brel • 78500 Sartrouville

Le 11 décembre 2019 à 20 h 30 et le 12 décembre à 20 heures (rencontre à l’issue du spectacle)

Réservations : 01 30 86 77 79 et en ligne

De 6 € à 28 €

Durée : 1 h 30

À partir de 14 ans

Tournée :

  • Le 19 décembre, Le Nouveau Relax, à Chaumont
  • Du 16 au 18 janvier 2020, Opéra – Théâtre de Saint-Étienne
  • Le 21 janvier, Le Sémaphore, à Port de Bouc
  • Les 23 et 24 janvier, Théâtre Le Reflet, à Vevey (CH)
  • Le 31 janvier, Centre Culturel Aragon Triolet, à Orly
  • Le 6 février, Espace Marcel Carné, à Saint-Michel-sur-Orge
  • Les 13 et 14 février, Le Bateau feu – scène nationale de Dunkerque
  • Le 10 mars, L’Avant Seine, à Colombes
  • Les 12 et 13 mars, Le Grand Bleu, à Lille
  • Le 19 mars, Le Carreau – scène nationale de Forbach, à Sarreguemines
  • Du 24 au 27 mars, La Coupe d’or, à Rochefort
Chiens-de-Navarre-Orphelin-Radiant © Philippe-Lebruman

Reprise de « Tout le monde ne peut pas être orphelin », de Jean-Christophe Meurisse, en France

Histoires de famille

Annonce
Les Trois Coups

Avec l’insolence des cancres, les Chiens de Navarre font exploser toutes les limites. Ils ont déjà conquis de nombreux spectateurs, devenus inconditionnels. Car qui peut résister à leur énergie, à leurs hilarantes improvisations ? 

Avec leur dernière création – qui aurait pu s’appeler « I will survive », « Famille broyeur » ou encore « Dolto cul » – « ces enfants terribles » passent au crible la cellule familiale, « cette société intime, étrange et violente ». Les sept comédiens recomposent sous nos yeux une famille qui nous fait rire. Jaune. 

☛ Lire la critique de Michel Dieuaide (25 juin 2019)


Tout le monde ne peut pas être orphelin, de Jean-Christophe Meurisse

Les Chiens de Navarre

Mise en scène : Jean-Christophe Meurisse

Avec : Lorella Cravotto, Judith Siboni, Charlotte Laemmel, Vincent Lécuyer, Hector Manuel, Olivier Saladin, Alexendre Steiger

Durée : 1 h 30

Déconseillé au moins de 14 ans 

Points communs, nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise • Théâtre 95 • Allée des platanes • 95000 Cergy

Du 18 au 20 décembre 2019, à 20 h 30, jeudi à 19 h 30

De 6 € à 25 €

Réservations : 01 34 20 14 14 ou en ligne

Tournée :

reflets-dans-un-oeil-d-homme-cie-le-diable-au-corps

Reprise « Reflets dans un œil d’homme », de la cie Diable au Corps, le Monfort à Paris

Le cirque mis à nu

Annonce
Les Trois Coups

Deux hommes. Une femme. Trois acrobates et un mannequin. Les relations sexuelles sont le fil rouge de ce spectacle original repris au Monfort. Intime et drôle, Reflets dans un œil d’homme interroge le désir – les différents types de désirs – qui unissent les individus. S’inspirant librement du livre éponyme de Nancy Huston, ces circassiens évoquent le rapport au corps de l’autre, l’amour et le plaisir, la diversité des fantasmes, ainsi que les contradictions de notre société.

La compagnie Diable au Corps éclaire, sous un nouveau jour, ce sujet, souvent tabou, de la différence des sexes et de l’érotisme. Ni vulgarité, ni provocation, ici. Entre pudeur et nudité exacerbée, étreintes et déchirements, les tableaux traduisent ces émois particuliers avec sensualité et respect. Audacieux, le trio séduit par sa subtilité, son humour et ses acrobaties virtuoses.

☛ Lire la critique de Léna Martinelli (8 mai 2017)


Reflets dans un œil d’homme, de la Cie Diable au Corps

Création et mise en scène : Michaël Pallandre

Avec : Adria Cordoncillo, Caroline Le Roy, Michaël Pallandre

Création lumière : Vincent Millet

Création costumes : Anne Jonathan

Création mannequins : Judith Dubois

Régie en tournée : Samuel Mathon

Le Monfort • Grande Salle • 106, rue Brancion • 75015 Paris

Du 13 au 16 novembre 2019 et du 2 au 7 décembre à 20 h 30

Tarifs : de 5 € à 25 €

Réservations : 01 56 08 33 88 ou en ligne

Durée : 1 h 10

Fractales-Libertivore © Loic-Nys

« La Nuit du Cirque », une initiative de Territoires de Cirque, 1ère édition en France

Nouveau rendez-vous : La Nuit du Cirque

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Ce vendredi 15 novembre, le cirque de création se déclinera sous toutes ses facettes, à l’occasion de la Nuit du Cirque, sur l’ensemble du territoire national. Une occasion de découvertes et de partages.

Plus de 60 structures sont mobilisées avec les artistes, les habitants, les collectivités locales, les réseaux associatifs, les écoles de cirque de loisirs pour proposer plus de 80 rendez-vous un peu partout en France. Au programme : expositions, projections, colloques, « anthropo-scènes », débats-spectacles, formations, ateliers de pratique artistique, sorties de résidence, spectacles, performances, déambulations, visites clandestines, en salle ou sous chapiteau, dans des lieux inattendus, voire en extérieur.

Opération nationale

Presque 20 ans après l’année des Arts du Cirque et 10 ans après la labellisation des Pôles nationaux Cirque, cette opération organisée à l’initiative de l’association Territoires de Cirque, et en partenariat avec le Ministère de la culture, met en avant l’extrême variété d’un cirque qui se réinvente en permanence. S’il existe déjà de nombreux temps forts (saisons culturelles, festivals, etc.), c’est la première fois que les réseaux de diffusion s’associent afin de fêter cet art résolument populaire et saluer sa vitalité, son exigence, son engagement.

Aujourd’hui, la révolution esthétique des arts du cirque se fonde plus que jamais dans un rapport ouvert au monde, aux questions et aux responsabilités sociétales qui les traversent. Cette ouverture donne lieu à une richesse incroyable d’artistes de cirque qui écrivent partout et pour tous.

Martin Palisse (jongleur, vice-président de Territoires de Cirque, directeur du Sirque, Pôle national Cirque – Nexon) le répète : « Nous actrices et acteurs du Cirque, autrices et auteurs d’aujourd’hui, nous revendiquons haut et fort être les artisans de la rupture. Nous écrivons au présent un Cirque généreux, exigeant, engagé dans les combats de l’égalité des femmes et des hommes, interculturel et intergénérationnel, solidaire, populaire. Venez nous rencontrer, nous voulons continuer à inventer une utopie collective avec vous et pour nous toutes et tous ».

Sélection

Voici quelques suggestions démontrant la diversité des esthétiques et des démarches. Tout d’abord, le cirque est un art protéiforme, sans tabou, comme le démontre Reflets dans un œil d’homme, de la Cie Diable au corps (lire la critique ici), à voir au Monfort (75015). À noter que Artcena y organise et y anime aussi la rencontre « Corps Circassien, corps désirant : esthétiques du corps dans le cirque ».

le-Vide-Fragan-Gehlker-http://lestroiscoups.fr/le-vide-essai-de-cirque-de-fragan-gehlker-alexis-auffray-et-maroussia-diaz-verbeke

« Le Vide » de Fragan Gehlker, Alexis Auffray et Maroussia Diaz Verbeke © D.R.

Le cirque est un art où la dramaturgie compte, du récit à l’abstraction la plus formelle. Un art du vertige. Justement, pour L’Association du Vide, la Nuit du Cirque sera surtout la dernière d’un spectacle : le Vide – essai de cirque, une aventure qui a commencé en 2009 et dont l’écriture s’est achevée en 2013 à l’Académie Fratellini (93) (lire la critique ici). C’est dans ce même lieu que la dernière série est programmée, les 10, 14 et 15 novembre. Ils prendront la nuit entière pour fêter les 10 ans de ce spectacle et clore le chapitre. Pour témoigner de l’éphémère spectacle vivant, mais nourrir la mémoire, le Vide, version livre, fruit d’un travail collectif, a été auto-édité.

Le cirque est un art à haut risque, selon les disciplines sollicitées, mais qui s’appuie souvent sur un travail collectif. Parmi les autres spectacles repérés par la rédaction, ne pas manquer Optraken du Galactik ensemble (lire la critique ici) au Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France (93).

Jeanne-Mordoj-L’Errance-est-Humaine

« L’Errance est humaine », de Jeanne Mordoj © Géraldine Aresteanu

Nous avions aussi beaucoup aimé Landscape(s) #1 de La Migration (lire la critique ici), programmé
 au Centre national des arts du cirque – CNAC de Châlons-en-Champagne (51). Enfin, ne pas manquer, à La Maison des Jonglages, Houdremont, Centre culturel La Courneuve (93) le Bestiaire d’Ichem et le solo forain l’Errance est humaine, de Jeanne Mordoj (Cie Bal), une artiste que nous suivons (lire la critique d’un précédent spectacle). À voir, aussi, Fractales, de la Cie Libertivore (lire la critique d’un précédent spectacle), au Plus petit cirque du monde à Bagneux (92), dont la soirée s’agrémente de la sortie de résidence de la Conf (Cie la Sensitive) et d’une tisane-philo autour de la question d’effondrement / reconstruction, animée par des artistes et des penseurs de demain.

Landscape(s)-La-Migration © Hippolyte Jacquottin

« Landscape(s) », La Cie la Migration © Hippolyte Jacquottin

Le maillage des territoires et l’accès à la culture du plus grand nombre est au cœur du travail quotidien des membres de Territoires de Cirque. Le chapiteau en est souvent un emblème parfait. C’est aussi le cas de 2r2C, qui œuvre jusque dans les marges, aux côtés de tous les citoyens. La coopérative De Rue et De Cirque nous invite sous son chapiteau-dôme installé pelouse de Reuilly, pour une soirée animée. Anna Weber (création), Cie C&C (sortie de résidence) et Cie Azeïn (avant-première) y dévoileront une partie de leurs processus de création. Un rendez-vous, hélas, déjà annoncé complet !

Pour un soutien accru

Le rayonnement du cirque de création est avéré, en témoigne l’ampleur des publics. Constat optimiste. Pourtant, à l’occasion de ce rendez-vous festif, Territoires de Cirque tire une première sonnette d’alarme : « Ne nous leurrons pas, nous ne pouvons continuer ainsi sans agir en profondeur pour accompagner les mutations déjà à l’œuvre. Il en va de l’ambition d’un art en pleine maturité comme d’une politique pour les arts vivants. Celle-ci doit être affirmée et portée par des actes forts ».

Ainsi, une augmentation des crédits serait justifiée par ces missions qui leur sont dévolues : un cirque de création pleinement investi dans les politiques publiques, qui se démarque des enseignes commerciales, notamment les entreprises utilisant des animaux sauvages encagés ; un outil intrinsèquement lié aux territoires plaçant les artistes et tous les publics au centre de ses préoccupations.

Cette soirée, qui célèbre le cirque, la recherche et le plaisir d’être ensemble, soulève donc aussi un certain nombre de questions, dont on aura peut-être des réponses à la 2e édition de La Nuit du Cirque, prévue du 13 au 15 novembre 2020. Une édition se déroulant sur plus d’un week-end et ouverte largement à l’international (avec Circostrada et CircusNext). 

Léna Martinelli


La Nuit du Cirque, une initiative de Territoires de Cirque Avec le soutien du Ministère de la culture

Vendredi 15 novembre 2019

Dans 60 structures sur le territoire national

Avec : Yoann Bourgeois – CCN2, Association du Vide / Fragan Gehlker, Cie Circo Aereo / Jani Nuutinen, Cie Un Loup pour l’Homme, Cie La Migration, Cie XY, Groupe Bekkrell, Cie El Nucleo, Cie Claudio Stellato, Cie Bal / Jeanne Mordoj, Cie Rasposo / Marie Molliens, Cie Anomalie, Cirque Inextrémiste, le GdRa, Cie l’Oublié(e) / Raphaëlle Boitel, Cie Libertivore / Fanny Soriano, l’Envolée Cirque, Cie l’MRG’ée / Marlène Rubinelli-Giordano, June Compagnie, Laura Murphy, Cie Equinote, Cirque sans nom, Cie La Sensitive, Cie L’Attraction, Cie Majordome / Quentin Brevet, Stéphane Riccordel et Olivier Meyrou, Pierre Cartonnet et Julien Lepreux, Cie 32 novembre, Corinne Linder, Cirque sans sommeil, Cie Diable au corps, Chloé Moglia / Cie Rhizome, Johann Le Guillerm, Galactik ensemble…

Programmation détaillée ici

« Biennale des arts du mime et du geste », 3e édition dans toute la France

Quand la BAMG bat son plein

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

La 3Biennale des arts du mime et du geste (BAMG) se déroule du 9 novembre au 19 décembre. Organisée par le Collectif des arts du mime et du geste, cette manifestation se déploie dans toute la France, avec plusieurs temps forts à ne pas manquer, à commencer par la soirée d’ouverture au Théâtre Victor-Hugo de Bagneux (Hauts-de-Seine) : la Nuit du geste.

33 spectacles, 11 évènements, 2 rencontres professionnelles, 3 portes ouvertes de lieux de formation, 15 stages pratiques répartis sur 26 villes et 7 régions en France… Cette biennale, organisée par le Collectif des arts du mime et du geste qui réunit plus de 70 compagnies, artistes et pédagogues, en collaboration avec le  Groupe de liaison arts du mime et du geste (GLAM), est l’occasion de découvrir le dynamisme actuel de cette discipline.

Le théâtre gestuel, le mime et toutes les formes artistiques qui s’appuient sur une dramaturgie corporelle, relèvent d’une écriture. En effet, le corps des interprètes parle, même quand le théâtre d’action se construit par le mouvement plutôt que le texte. L’art du mime n’est jamais de la reproduction, de l’imitation, mais bien un acte de création.

Plutôt qu’une discipline, il s’agit d’un foisonnement artistique. D’ailleurs, les photos en témoignent, avec cette diversité représentative des arts du mime et du geste, depuis les arts de la rue au cinéma, en passant par le théâtre, le nouveau cirque, le masque, la marionnette ou la danse. Les compagnies programmées, originaires de France, de Belgique, d’Espagne, de Russie, des Pays-Bas, de Norvège, partagent des moments intimes, poétiques, engagés, oniriques et charnels.

Parmi les temps forts

Pour ouvrir cette 3e Biennale, samedi 9 novembre, le Théâtre Victor-Hugo de Bagneux accueille, entre autres, Claire Heggen – Théâtre du Mouvement, Camille Boitel, Cie Dame de Pic – Karine Ponties (Belgique), Cie désordinaire, Théâtre Diagonale, Cie 2222, Cie Hippocampe, Cie Mangano-Massip, Cie Moveo (Barcelone), Cie À fleur de peau, Cie Platform 88, Fool’s Cap Theatre, Benoit Turjman, Guillaume Le Pape, les élèves de l’école internationale de mime corporel dramatique de l’École Hippocampe – Mime Théâtre. Une nuit à ne pas rater, avec un apéro pour commencer, une grosse party sur la scène pour clôturer la soirée, et un petit déjeuner offert aux plus endurants, vers 5 heures du matin.

Mimesis-International-Visual-Theater-BAMG

L’IVT – International Visual Theatre – Paris présente également la 9e édition du Festival Mimesis du 28 novembre au 1er décembre. Théâtre gestuel, visuel, corporel, mime, mais aussi danse des signes participent à cette vitalité. Les formes courtes vont s’enchaîner puisque 14 compagnies sont programmées dans le cadre de deux programmes conçus par les compagnies Hippocampe, Les Éléphants Roses, Mangano-Massip et Platform 88. De la création pour mettre tous nos sens en alerte ! 

Léna Martinelli


La Nuit du Geste

Dans le cadre de la 3édition de la Biennale des arts du mime et du geste

Le programme détaillé ici ☛

Théâtre Victor-Hugo • 14, avenue Victor Hugo • 92220 Bagneux

Renseignements : 01 46 63 96 66

Tarif unique : 13 €

Restauration et bar toute la nuit, petit déjeuner offert

Réservation en ligne

Une navette au métro Mairie de Montrouge (sortie 1) 30 minutes avant le début. Retour pour le premier métro.