Homère en poupe !
Par Laura Plas
Épaulée par cinq formidables comédiens, Pauline Bayle nous fait redécouvrir la langue et le monde d’Homère. Sans céder aux vertiges de l’actualisation ou du péplum, son diptyque« Iliade – Odyssée » exalte le dépouillement pour faire émerger l’imaginaire et la réflexion. Une réussite.

Tchekhov, le monde est Stone
Par  Cédric Enjalbert
En s’emparant des « Trois Sœurs » de Tchekhov, le metteur en scène Simon Stone réalise un remarquable travail d’adaptation. Un modèle du genre !

Scène de crime
Par Bénédicte Fantin
Ce monologue de Rémi De Vos a été écrit pour Juliette Plumecocq-Mech, sur une commande de Christophe Rauck, directeur du Théâtre du Nord à Lille et metteur en scène. La performance de la comédienne s’inscrit dans une mise en scène sobre et percutante qui donne brillamment à entendre le texte du dramaturge contemporain.

Hyper moderne solitude
Par Léna Martinelli
Le Collectif MxM, impulsé en 2000 par le metteur en scène Cyril Teste, poursuit ses recherches autour des écritures théâtrales contemporaines. Après le monde du travail (dans « Nobody »), la famille et ses secrets (dans « Festen »), il questionne aujourd’hui l’intime (dans « Ctrl-X »). À travers les outils de l’hyperconnexion, trois acteurs se mettent en scène et jouent une relation au monde dense et dissipée. Vertigineux !

Reprise de « Bienheureux sont ceux qui rêvent debout sans marcher sur leurs vies », de Boris Gibé et Florent Hamon, au Théâtre de la Cité internationale, à Paris

Une conversation dérangeante
Par Bénédicte Fantin
Anne-Marie Lazarini met en scène « Probablement les Bahamas », une comédie grinçante de Martin Crimp créée en 1986 pour la radio. L’humour et l’angoisse se mêlent dans cette pièce inclassable de l’auteur contemporain britannique.

Pendant les fêtes, offrez (vous) du rêve et des émotions, de l’intelligence et de la poésie. Bref, du spectacle vivant ! Voici une sélection de spectacles à voir (ou à revoir), pour la plupart à partager en famille. De la danse, du cirque, la reine des comédies musicales et un conte, bien sûr.

Un homme qui fume, que ça fait du bien !
Par Laura Plas
« Un homme qui fume c’est plus sain », du collectif BAJOUR, s’impose comme un grand moment du festival Impatience. Le spectacle a tout d’un prix du public : une troupe d’excellents acteurs maîtrisant l’art de faire théâtre de rien et une histoire de famille tendre et terrifiante

Course contre la mort
Par Bénédicte Fantin
Le Théâtre des Bouffes-du-Nord accueille « Actrice », la dernière création de Pascal Rambert. Une distribution de haute volée pour transmettre un hommage à l’art du théâtre. L’interprétation puissante compense la propension bavarde de la pièce.

Le chaos comme partition originale
Par Laura Plas
Avec « Trust – Karaoké panoramique », Maëlle Dequiedt propose une adaptation à la fois pertinente et personnelle de la pièce de Falk Richter, « Trust ». Une réussite. Et la preuve, s’il en fallait, qu’il ne suffit pas de suivre bêtement un texte, comme au karaoké, pour en déployer le sens.

La vie servie sur un plateau !
Par Bénédicte Fantin
Après son triptyque remarqué sur l’héritage de Mai 68 et sa version modernisée d’« Oncle Vania », Julie Deliquet livre une nouvelle création jouissive, avec les membres du Collectif In Vitro : « Mélancolie(s) ». Fusionnant « les Trois sœurs » et « Ivanov » de Tchekhov, elle questionne à nouveau l’héritage familial.