Nitroglycérine d’un verbe mythomane Par Laura Plas Les Trois Coups Frédéric Fisbach met en scène et interprète « Et Dieu ne pesait pas lourd » de Dieudonné Niangouna. Une performance […]

Quand la folie résonne, elle nous rend gais
Par Lorène de Bonnay
Thomas Ostermeier partage son sens de la démesure toute shakespearienne avec les comédiens du Français : sa mise en scène de « la Nuit des rois ou tout ce que vous voudrez » détonne et régale.

Jeu interdit
Par Olivier Pansieri
L’adaptation qu’Arthur Nauzyciel tire de la « La Dame aux camélias » laisse de marbre. Trois heures d’ébats au ralenti entre des personnages réduits à des figurants, entrecoupés de scènes assénées au public comme des rapports d’activité. Pourquoi ne pas relire l’œuvre chez soi, tranquillement ?

Super Will contre les castes
Par Laura Plas
Avec « Chandala, l’impur », L’indianostrum propose une adaptation bigarrée, indienne mais surtout engagée de « Roméo et Juliette » pour dénoncer le système des castes. Une proposition forte qui emporte le public par son audace et sa folle énergie.

Agent trouble
Par Cédric Enjalbert
Steve Suissa met en scène « Ich Bin Charlotte », le récit biographique d’une icône transgenre berlinoise, durant la guerre. Succès du Off d’Avignon cet été, le spectacle est repris au Théâtre de Poche-Montparnasse.

La voix de la survie
Par Bénédicte Fantin
Marc Lainé transpose la nouvelle de Jack London, « Construire un feu », en mobilisant ses multiples talents de plasticien, scénographe, réalisateur et metteur en scène. Le dispositif scénique, qui fait la part belle à la projection vidéo, semble presque superflu face à l’écrasante présence des deux conteurs : Pierre Louis-Calixte et Alexandre Pavloff.

Lupa plaide Kafka 
Par Trina Mounier
Alors qu’un parti ultraconservateur accédait au pouvoir en Pologne, Krystian Lupa s’est emparé de Kafka. Le metteur en scène présente aujourd’hui une adaptation du « Procès », dont il explore les méandres dans un spectacle halluciné de presque cinq heures.

Acte(s) II
Par Trina Mounier
Au printemps a eu lieu le festival En Acte(s), porté par une jeune équipe enthousiaste et ambitieuse, regroupée autour du comédien Maxime Mansion. Une contrainte : donner la parole à de jeunes auteurs et travailler sur des textes inédits ! Le Théâtre de l’Élysée reprend deux des spectacles présentés durant le festival.

Trouver sa direction, au plus noir de la nuit !
Par Laura Plas
Approfondissant les questions de l’exil et du racisme, Nelson Rafaell Madel adapte « Au plus noir de la nuit », de l’écrivain sud-africain André Brink. Si la proposition n’est pas dépourvue d’audace, elle manque de maturation, en particulier en ce qui concerne la direction d’acteurs.