Du malheur d’être né personnage
Par Maxime Grandgeorge
La troupe du Teatro Stabile di Napoli propose en italien, sur la scène de l’Athénée, une version mystérieuse de Six personnages en quête d’auteur, la complexe mise en abyme théâtrale imaginée par Luigi Pirandello en 1921.

Sur le fil du concept
Par Juliette Nadal
Renaud Herbin, marionnettiste actuellement à la tête du TJP de Strasbourg, interroge les relations entre corps, objet et image. Dans sa dernière création, il associe marionnettes, danse et chant pour créer des tableaux stylisés mettant en jeu la matière. Une expérimentation qui prend le risque de la pesanteur.

De la peur à la part de l’autre
Par Laura Plas
Déjà ouvrier ou boxeur à la scène, Nicolas Bonneau se métamorphose cette fois en femmes politiques pour évoquer leurs combats et leur quotidien. Résultat : un spectacle protéiforme où la satire (parfois maladroite) côtoie heureusement des moments de sincérité et de poésie.

« Nous avons plus que jamais besoin de partager des illusions, voire des utopies »
Par Léna Martinelli
Le Magic Wip rouvre ses portes jusqu’au 11 mars à la Villette pour une deuxième saison riche en surprises. Rencontre avec Thierry Collet, qui est à l’origine du projet et pilote la programmation.

Un petit nid de haine
Par Michel Dieuaide
Baptiste Guiton monte « Après la fin », une œuvre du dramaturge britannique Dennis Kelly datant de 2005. Elle met en scène une suite de situations tragi-comiques pour deux personnages enfermés dans un bunker, après un attentat nucléaire.

Délicieux jeux de massacre
Par Léna Martinelli
Pour notre plus grand plaisir, Thomas Bernhard distille son humour noir, féroce, sur les scènes parisiennes. Un régal !

Berceau de la haine
Par Trina Mounier
Quel étrange objet que cette « Crèche ». Le documentariste François Hien réalise, en compagnie du Collectif X et à la suite d’une enquête très minutieuse, un essai, un film et une pièce de théâtre remarquables sur un conflit social.

Daniel Auteuil, un malade en pleine forme
Par Maxime Grandgeorge
Pour son troisième spectacle en tant que metteur en scène, Daniel Auteuil s’empare du « Malade imaginaire » de Molière. Sa mise en scène classique, mais efficace, lui donne l’occasion de déployer tout son talent d’acteur et de mettre en avant celui de ses partenaires.