Une « Cerisaie » aux modulations infinies
Par Lorène de Bonnay
« Je ne survivrai pas à cette joie » : « La Cerisaie » de Tiago Rodrigues nous entraîne dans une fête grinçante, joyeuse et mélancolique célébrant la destruction d’un monde, d’un éblouissement.
Un petit trésor de subtilité présenté cet été dans la monumentale cour d’honneur du festival d’Avignon, actuellement à l’Odéon.

Reprise
Par Léna Martinelli
Écrite à la demande de Nicole Garcia, cette pièce de la lauréate du Goncourt 2009 fait parler la violence métaphysique qui se dégage de la condition humaine. Cela, loin de tous les clichés sur le rôle des professeurs et des parents, la culpabilité ou encore la condition féminine.

Attention ! Oiseaux rares
Par Léna Martinelli
Cinq circassiens musiciens s’imaginent être des dodos, ces drôles d’oiseaux qui ne savaient pas voler, une espèce endémique de l’Ile Maurice disparue il y a fort longtemps. Comment échapper à la gravité ? Sous chapiteau, Le P’tit Cirk déplie sa poésie acrobatique et musicale, simple et délicate. Une pépite à ne pas manquer !

Reprise
Par Léna Martinelli
Le chapiteau rouge du Cirque Trotolla investit, pour la troisième fois, la halle Aubervilliers. Il y célèbrera la 200e représentation de l’inoubliable « Campana ».
Suite à un cas covid, certaines représentations sont annulées jusqu’au 19 janvier inclus, remplacées par le solo de Bonaventure Gacon, « Par le boudu », que nous avions aussi beaucoup aimé.

Tournée
Par Léna Martinelli
Premier volet du diptyque avec « Falaise », « Là » est une performance pour deux humains et un corbeau pie, une polyphonie où se mêlent mouvement, acrobatie et musique. Une fresque ô combien sensible.

« Antigone à Molenbeek et Tirésias » en tournée
Annonce
Guy Cassiers recrée un diptyque inspiré de deux personnages fascinants de la mythologie. Ancrés dans un contexte urbain contemporain, ces portraits d’aujourd’hui mettent à nu nos préjugés et interpellent notre présent avec une acuité étourdissante.

Reprise de deux chefs-d’œuvre de la cie Non Nova 
Par Léna Martinelli
Diptyque qui ne dit pas son nom, « l’Après-midi d’un foehn » et « Vortex » nous ouvre grand les portes de l’imaginaire indiscipliné de Phia Ménard. Chaillot reprogramme ces « Pièces du Vent », paraboles sur l’air, celui que nous respirons comme celui qui nous porte. À voir absolument !

Reprise du « Paradoxe de Georges » 
Annonce
Aux commandes de son camion-théâtre flambant neuf, Yann Frisch, l’une des figures de la magie nouvelle, reprend son seul en scène pour un « road-magie » original. Un spectacle virtuose, drôle et profond.