Du théâtre sous influence
Par Trina Mounier
Elle réussirait presque à faire oublier Gena Rowlands dans « Une femme sous influence ». Béatrice Venet illumine la pièce qu’a tirée Maud Lefebvre du film de John Cassavetes. Elle est le principal atout d’un spectacle qui n’en manque pas.

Flamenco à la pointe de la création
Par Léna Martinelli
La Quatrième Biennale d’art flamenco réchauffe Paris jusqu’au 13 février. Avec sept spectacles de haute tenue qui se succèdent dans les deux salles du Théâtre national de Chaillot, cette affiche exceptionnelle prouve que le genre ne se contente pas d’être ancré dans une tradition, mais est un vivier inépuisable d’inventions chorégraphiques et musicales.

Baroque en diable !
Par Léna Martinelli
Pour la première fois en France, la production remarquée en 2015 au festival d’opéra de Glyndebourne (Angleterre), est à découvrir sur la scène du Théâtre du Châtelet, pour six représentations exceptionnelles. Grandiose et énergique !

« Actualiser une révolte historique en la confrontant aux problématiques contemporaines » 
Par Trina Mounier
Metteur en scène d’« Olivier Masson doit-il mourir ? » au Théâtre des Célestins, réalisateur du film « Après la fin », auteur du roman « Les Soucieux » (à paraître en avril aux éditions du Rocher), François Hien s’est fait un nom en quelques années seulement dans la région lyonnaise. Une explosion.

Fruits pas mûrs
Par Trina Mounier
Trois ans après L’Éveil du Printemps, Hugo Roux et sa compagnie Demain dès l’aube, montent « Fruits du Néant » de l’écrivain autrichien Ferdinand Bruckner. Malgré une direction d’acteurs efficace, le spectacle souffre d’un texte qui manque de richesse.

Debout !
Par Léna Martinelli
Après 226 représentations, trois nominations aux Molières (2014) et le Prix Nouveau Talent Théâtre SACD (2014), « Invisibles » est de nouveau en tournée. Cette pièce, essentielle, porte haut la voix des oubliés. L’occasion de découvrir (ou revoir) ce spectacle magnifique, ainsi que deux autres pièces de Nasser Djemaï présentées à la Colline : « Héritiers » et « Vertiges ».

De boue et de sang
Par Léna Martinelli
En associant « Électre » et « Oreste », Ivo van Hove est revenu à la Comédie-Française, la saison dernière. Un événement qui a marquait l’entrée d’Euripide au répertoire. Le spectacle est repris jusqu’en février.

La grève joyeuse
Par Michel Dieuaide
Jean Lacornerie imagine une mise en scène réussie d’une comédie musicale sur fond de lutte des classes, qui triompha à Broadway dans les années 1950.