« Roberto Zucco », de Bernard-Marie Koltès et « Prologue. Sur le théâtre » de Didier-Georges Gabily © Christophe Raynaud de Lage