N’est pas idiot qui veut
Par A. D.
Le controversé Kirill Serebrennikov s’empare une fois de trop d’un de ses films cultes pour en faire un manifeste politico-théâtral à la limite du supportable.