Réenchanter le monde avec Olivier Py
Par Cédric Enjalbert
Plus mystique et lyrique que jamais, Olivier Py expose sans pudeur son « éros idiot de garçon triste » dans son « Cahier noir » (Actes Sud, 2015). Le comédien Émilien Diard-Detœuf donne une incarnation remarquable à ces écrits de jeune poète, au Centquatre à Paris.

La brûlure d’aveux impossibles
Par Léna Martinelli
Présenté dans le cadre du festival Impatience, « Lotissement » est une chronique familiale peu banale. Une dérangeante confrontation entre réalisme et nouvelles technologies où le voyeurisme est roi.

Un spectacle ludique et malin
Par Léna Martinelli
Inspiré de l’émission de France Inter, « le Jeu des 1 000 euros » met l’humour au service de la connaissance : un jeu d’animation interactif ponctué de la voix des grands auteurs, pour une forme hybride, explosive et toujours prête à dérailler. À la manière des « Visites déguidées » proposées au Centquatre, Bertrand Bossard et son équipe détournent un enregistrement, inventent trucs et astuces pour nous alerter sur la médiocrité qui menace le savoir universel.

« Le Signal du promeneur » : faire la clarté sur notre monde
Par Léna Martinelli
Fruit d’une démarche originale, la première création du Raoul Collectif est, malgré le jeune âge de ses membres, un « coup de maîtres »…

Insolite : « les Visites déguidées » de Bertrand Bossard
Par Léna Martinelli
Bertrand Bossard, artiste associé, invente un nouveau concept de visites du lieu, ni historiques ni diplomatiques, pas vraiment « culturellement correctes ». Originales, ces « Visites déguidées » sont à l’image de ce lieu de création et d’expérimentation unique en son genre qu’est le Centquatre : accueillant et hors du commun. Laissez‑vous donc surprendre…

Icare au Centquatre
Par Laura Plas
Inclassable ? Dérangeant et dissonant ? N’allez pas plus loin : c’est « Ici ». Et cet air libertaire n’est pas pour déplaire quand il s’agit d’évoquer l’univers carcéral. Dynamiteurs identifiés : Jérôme Thomas, Markus Schmid et Pierre Bastien. Trois Icare ne sont pas de trop pour prendre la tangente de l’imagination !