Macha Makeïeff ose la critique d’un féminisme intégriste
Par Trina Mounier
Après deux représentations annulées pour cause de pluie, c’était, enfin, la première nuit pour « Trissotin ou les Femmes savantes ». Public et comédiens étaient chauffés à blanc. Ce fut un triomphe.

Une bien belle nuit d’été
Par Trina Mounier
Les Nuits de Fourvière commencent cette année sous les meilleurs auspices. Non seulement le programme est alléchant, mais la météo, une fois n’est pas coutume, maintient un ciel d’azur et permet aux spectateurs ravis d’admirer la tombée de la nuit sur les vénérables ruines.

Retour aux sources
Par Trina Mounier
Des Belges, flamands de surcroît, qui s’attaquent à Pagnol ? Pour osé qu’il soit, le pari est réussi et sur la colline de Fourvière, on s’est cru en pleine garrigue le temps d’une soirée, on entendait presque les cigales !

Shéhérazade démultipliée
Par Trina Mounier
« Les Nuits » d’Angelin Preljocaj aux Nuits de Fourvière étaient forcément très attendues, et leur source déclarée, « les Mille et Une Nuits », le retour annoncé du chorégraphe à la sensualité de ses débuts faisaient déjà rêver… C’est une splendeur orientale parfaitement maîtrisée qui a été ovationnée.

Avec panache !
Par Trina Mounier
Beau lancement des Nuits de Fourvière avec un « Cyrano de Bergerac » sensible et juste monté par Georges Lavaudant, qui fait ici démonstration de son exigence artistique. Et Patrick Pineau est magnifique dans le rôle-titre.

Une machinerie bien huilée
Par Élise Ternat
Première mondiale accueillie au festival les Nuits de Fourvière, « Séquence 8 » est la dernière création du collectif québécois Les 7 Doigts de la main. Soit une heure quarante‑cinq d’un spectacle tonique et aussi énergisant qu’une publicité pour boisson multivitaminée.

Lavaudant emporte tout sur son passage
Par Élise Ternat
Les premiers beaux jours de juin marquent le coup d’envoi de cette nouvelle édition de l’excellent festival Les Nuits de Fourvière. Au programme, cette année encore : théâtre, danse, cirque, musique, cinéma…

Un vent chaud, en provenance de Kabylie, souffle sur la colline de Fourvière…
Par Audrey Chazelle
Le festival des Nuits de Fourvière reçoit en ce moment la dernière création de Mohand Saïd Fellag. « Les Algériens sont tous des mécaniciens » distance avec humour et dérision le spectacle d’une société algérienne instable…