Travaux d’élèves
Par Trina Mounier
Dans le cadre d’un de ces weekends ouverts à la jeune création, les Subsistances accueillaient Les Divins Animaux et leur spectacle de sortie de résidence. Ils montrent qu’ils connaissent toutes les astuces du métier, malgré la fragilité du fil censé les conduire.

Entre Rue des boutiques obscures et Boulevard du crime…
Par Trina Mounier
On ne lit plus beaucoup, aujourd’hui, l’œuvre unique d’Isidore Ducasse, alias comte de Lautréamont, « les Chants de Maldoror ». C’est donc tout à l’honneur de Michel Raskine de nous proposer une version de ce texte magnifique, sulfureux, énigmatique, éminemment poétique, que les surréalistes encensaient.

Parlez-moi d’amour
Par Trina Mounier
Michel Laubu est un familier des Subsistances, à Lyon. Le voici de retour accompagné d’une femme, Emili Hufnagel, pour présenter deux broderies sur l’amour, version garçon et version fille. Un petit régal.

Pagnol mitonné à la flamande
Par Trina Mounier
Revoici la Comp. Marius pour la troisième fois à Fourvière, avec l’adaptation au théâtre de la célèbre trilogie de Pagnol, « Marius », « Fanny » et « César ». Une incontestable réussite et un authentique spectacle populaire.

La pensée en mouvement
Par Élise Ternat
Pour clore en beauté les quinze jours consacrés aux nombreux et riches débats du festival Mode d’emploi, les Subsistances proposent comme chaque année un volet « live »…

À tout casser
Par Trina Mounier
Alexander Vantournhout est un drôle d’oiseau. Le chantier qu’il présente aux Subsistances est un spectacle hybride, empruntant aux arts du cirque dont il maîtrise les acrobaties les plus élaborées, à la danse, avec ce qui ressemble fort à des séquences chorégraphiques. Et il le définit comme une performance. C’en est une.

Leçon de style
Par Élise Ternat
Voilà désormais plusieurs saisons que les Subsistances font rimer fin d’année avec « Livraisons d’été ». Au programme de ces trois semaines de festival, des metteurs en scène, des circassiens, des grands chefs cuisiniers, des musiciens, des performeurs et bien d’autres encore… à découvrir en mode « farniente ». Parmi les nombreuses propositions, retour sur un des temps forts du festival : « Paris », dernière création de David Bobée.