Une 72e édition ouverte sur le monde et son temps
Par Léna Martinelli
Olivier Py dévoile la programmation du prochain Festival d’Avignon qui se déroulera cette année du 6 au 24 juillet. Il présente les 47 spectacles (dont 35 créations et 26 coproductions), qui donneront le pouls de la création internationale, avec de nombreux spectacles engagés politiquement.

Réenchanter le monde avec Olivier Py
Par Cédric Enjalbert
Plus mystique et lyrique que jamais, Olivier Py expose sans pudeur son « éros idiot de garçon triste » dans son « Cahier noir » (Actes Sud, 2015). Le comédien Émilien Diard-Detœuf donne une incarnation remarquable à ces écrits de jeune poète, au Centquatre à Paris.

Eschyle explose dans le « chœur des Pères »
Par Lise Facchin
Monter l’intégrale d’Eschyle avec quatre accessoires et trois comédiens, en ayant pris soin de retravailler les traductions, il n’y avait que Py pour s’atteler à un tel ouvrage…

Communiqué
La Comédie-Française retrouve la cour d’honneur du palais des Papes à l’occasion de la 70e édition du Festival d’Avignon dont elle assurera l’ouverture avec une proposition résolument contemporaine : l’adaptation du film de Luchino Visconti, « les Damnés », sorti sur les écrans en 1969.

Une 69e édition de l’hospitalité
Je suis l’autre, alors j’accueille l’altérité comme la différence, avec une curiosité bienveillante.
Sous un soleil méditerranéen et dans la chaleur minérale, ainsi s’est déployée la 69e édition du Festival d’Avignon, sous le signe du plaisir partagé et dans l’élan d’une République de l’intelligence.

Bienvenue en enfer
Par Maud Sérusclat-Natale
Commandé dans le cadre du projet « Villes en scène » du programme culture de l’Union européenne, « Hacia la alegría » d’Olivier Py, créé en novembre 2014 à Madrid, se jouait pour la première fois en France à Vedène dans la cadre du Festival d’Avignon.

Promesses non tenues
Par Trina Mounier
La cour d’honneur, le directeur du Festival, la pièce mythique du répertoire, tous les ingrédients étaient réunis pour faire de cette soirée un moment inoubliable. On attendait Py au tournant. Homme de défis, il n’a pas su éviter toutes les chausse-trapes.

Une violente merveille
Par Lorène de Bonnay
Olivier Py reprend sa pièce pour petits et grands, « la Jeune Fille, le Diable et le Moulin » (écrite il y a une dizaine d’années à partir du conte des frères Grimm « la Jeune Fille sans mains »). Il renouvelle comédiens et mise en scène, et l’enchantement mystique se produit dans la chapelle des Pénitents-Blancs.

Intranquille et vigilante
une 68e édition vers l’avenir
2014, première année pour la nouvelle direction du Festival, tient la promesse de l’éditorial du programme, « tout ce qui nous dépasse ». Car à Avignon, si désir et pensée façonnent la programmation, ce qui en éclôt est plus grand.