Corneille enlevé et insolent, on en redemande…
Par Trina Mounier
Charmante surprise que ce « Menteur » qui nous fait découvrir un Corneille inattendu, et même inespéré, insolent et drôle, grâce une jeune troupe pleine de vie et très pro.

À pleurer
Par Trina Mounier
Dans cette dernière tragédie ancrée dans la mythologie, Wajdi Mouawad tresse comme à son habitude hier et aujourd’hui, créant des échos et des correspondances. Mais cette fois, la pièce est guindée, empesée, le texte presque grandiloquent malgré quelques perles poétiques de toute beauté.

Expérimental éphémère
Par Trina Mounier
La jeune metteuse en scène Myriam Boudenia aime les surprises, celles qu’elle fait au public, à ses comédiens et même celles qu’elle se réserve à elle-même. Cette fois‑ci, elle va plus loin encore…

Des pépites et des ratés
Par Trina Mounier
Pourtant soumis aux mêmes contraintes d’un théâtre de tréteaux, pauvre, immédiat, réduit à un texte et des comédiens, les spectacles présentés par ce jeune festival ne se ressemblent pas. C’est ce qui en fait la richesse. Les risques aussi.

Tempête et passion (« Sturm und Drang »)
Par Trina Mounier
L’adaptation à la scène du drame romantique de Goethe, « les Souffrances du jeune Werther » par Nicolas Stemann et Philipp Hochmair a beaucoup roulé sa bosse depuis sa création…

Épopée solitaire
Par Trina Mounier
Bizarre de parler d’épopée quand le roman d’Aurélien Delsaux, qu’il porte lui-même à la scène, se réduit au long monologue d’une femme qui s’est enfermée dans la solitude de son appartement.

Nouvelles écritures, talents tout neufs
Par Trina Mounier
Les deux premiers spectacles présentés par le festival En actes, « C’était caché » et « Zone de vie », confirment la présence à Lyon d’un sacré vivier de jeunes talents.