Entretien avec Gwenaël Morin, à propos de « Courage modèle » à l’Ensatt, à Lyon

Autoportrait-Gwenael-Morin

« Brecht dans son jus »

Par Trina Mounier
Les Trois Coups

Après avoir assisté à la représentation de « Courage Modèle », dans ce que j’imaginais être une mise en scène de Gwenaël Morin (lire la critique), j’ai eu la surprise de remarquer sur le programme Bertolt Brecht au texte et à la mise en scène. Interloquée, je suis allée interroger celui qui avait conçu le spectacle.

Pourquoi avoir choisi cette pièce ?

Les pièces de Brecht sont pain béni pour faire travailler des élèves. Roger Planchon, que je cite dans la feuille de salle, le dit avec force : Il faut refaire les mises en scènes de Brecht. C’est très bien, elles sont parfaites, donc il faut les copier. Il faut rentrer dedans et puis bien dire que ça vient de Brecht, pas dire que c’est de soi, ça ne sert à rien.

Je me suis donc mis dans ses chaussons et me suis mis en quête des pièces didactiques de Brecht. Ces modèles ne délivrent pas de message, ce sont des pièces pour apprendre la relation à l’autre sur la scène. Ils sont constitués du texte, de photos et de notes de mise en scène. L’intention de Brecht n’est pas comparable à celle d’un Beckett qui exige le respect absolu de la forme, mais de permettre aux acteurs de monter ses propres textes eux-mêmes. Pour lui, l’imitation est vecteur d’émancipation.

Cela me semble opportun de travailler avec cette modestie dans le cadre d’une école de théâtre. Nous avons donc scrupuleusement pris appui sur les notes de Brecht, comme Alain Françon le fait sur les notes de Stanislavski.

Ces notes se trouvent-elles facilement ?

Bien sûr que non ! Je savais qu’elles existaient et suis parti en Allemagne, où j’ai fouiné chez les antiquaires, les bouquinistes, chez lesquels j’ai trouvé ces Modellbücher. Puis j’ai eu la chance de tomber, pendant le confinement, sur une captation vidéo de Mère Courage de 1949 diffusée par le Berliner Ensemble, qui m’a nourri et dont je me suis largement inspiré. Ma direction d’acteurs vient de là.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la direction d’acteurs ?

Dans une pièce aussi longue avec plusieurs dizaines de personnages, certaines partitions sont très longues, notamment celle de Mère Courage qui est pratiquement tout le temps sur le plateau. En seulement trois semaines et demi, les élèves ont appris tous les rôles, ce qui permet le tirage au sort de la distribution. Ce choix n’est pas gratuit, je ne voulais pas introduire de discrimination. Ce procédé garantit aussi l’effacement devant une œuvre, comme j’ai pu m’effacer devant Brecht.

Courage-Modèle-Gwenaël-Morin © David Anémian
© David Anémian

Ses acteurs sont très libres. Ils improvisent sans tirer la couverture à eux. Dans cette promotion, comme certains étaient musiciens, je leur ai demandé d’inventer la musique pour la scène et ils l’ont fait directement au plateau. Ce fut un régal.

Je n’ai jamais vraiment pu travailler comme ça auparavant, par manque de temps et de moyens. À l’Ensatt, j’ai trouvé une puissance de feu incomparable. J’ai aussi bénéficié de l’implication sans faille de la scénographe Marie Bonnemaison et de la costumière Elsa Depardieu.

Je mesure là ce que peut être un théâtre très accompli. Pour moi, qui suis un autodidacte, cela m’excite assez.

Propos recueillis par
Trina Mounier


Courage Modèle, de Bertolt Brecht

Texte : Bertolt Brecht

Traduction : Eugène Guillevic

Conception : Gwenaël Morin

Mise en scène : Bertolt Brecht

Assistanat : Léo Martin

Dramaturgie : Barbara Jung

Costume : Elsa Depardieu

Scénographie : Marie Bonnemaison

Adaptation musicale : Rayan Ouertani et Lucille Courtalin

Traduction de la chanson de la grande capitulation : Irène Bonnaud

Régie et création lumière, vidéo, son : Malounine Buard

Durée : 2 h 45 entracte compris

Ensatt • 4, rue Sœur Bouvier • 69005 Lyon

Du 23 mars au 1er avril 2022

Billetterie

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Du coup, vous aimerez aussi...

Pour en découvrir plus
Catégories
Précédent
Suivant

contact@lestroiscoups.fr

 © LES TROIS COUPS