Inventer avant inventaires
Par Laura Plas
Dernier été avant la restauration de la maison de Maria Casarès : la compagnie du Veilleur orchestre cet adieu sans larmes avec une programmation audacieuse qui, respectant les voix du passé, fraye pourtant la voie aux lendemains.

Célestes solos
Par Stéphanie Ruffier
Le solo du marginal qui tâtonne pour trouver sa place dans la société est un genre que le théâtre de rue affectionne. Il donne, avec tendresse, la parole à de doux paumés, souvent solitaires, dont le décalage et la loose tiennent de la poésie. Au festival Chalon dans la rue, portrait de quatre tenaces qui tentent de se dire et d’exister.

Au chevet de l’Histoire
Par Stéphanie Ruffier
Prendre le temps d’ausculter un fait divers américain ou exhumer les traces d’un épisode européen occulté : deux spectacles programmés par Chalon dans la Rue relaient dans l’espace public une grande diversité de voix. Un théâtre documentaire qui fait entendre l’Histoire par ceux qui l’ont vécue. Des puzzles mémorielles poignants.

Danser dans les chaînes
Par Stéphanie Ruffier
L’édition 2021 de Chalon dans la rue a été particulièrement éprouvante pour l’équipe organisatrice comme pour les artistes et le public : pass sanitaire, intempéries, barrières… Un festival de coups durs et de contraintes. S’adapter, jusqu’où ? Résilience ou résistance ?

Paternités en chantier Par Laura Plas Les Trois Coups Dans un spectacle de poche, modeste comme une cuisine, la Cie Babel interroge les […]

Détruire, disent-ils
Par Stéphanie Ruffier
Au festival de Mulhouse, comme ailleurs, le pouvoir délire. Le théâtre de rue nous tend le miroir de la monstruosité de ceux qui nous gouvernent : les Batteurs de Pavés font de Richard III l’organisateur d’un vide-dressing radical, tandis que La Débordante nous peint un premier ministre tout aussi cynique et liquidateur. Alors, assister impuissants au massacre ?

Voix intimes au chapitre de la Nation 
Par Laura Plas
Déconstruisant les romans nationaux et médiatiques, « Mes ancêtres les Gaulois » et « Et c’est un sentiment qu’il  faut déjà que nous combattions je crois » nous invitent à entendre les récits de ceux qui n’ont pas voix au chapitre de l’histoire officielle. Un théâtre politique pour sortir des clichés.

Massues errantes et théâtre en bocal
Par Stéphanie Ruffier
Le festival Scènes de rue est passé entre les gouttes : ni intempéries ni passe sanitaire. Ouf, Mulhouse l’a fait ! Côté ville, ça jouait avec les contraintes désormais rituelles : chaises, barrières, rubalise, jauges limitées… Mais un inattendu dimanche sur l’herbe a mis de l’air dans les poumons. Dans ce contexte particulier, tour d’horizon des spectacles qui interrogent avec acuité la liberté et le lien social.

L’île aux trésors du collectif Bajour ?
Par Laura Plas
Nouvelle création du collectif Bajour, « l’Île » nous embarque vers des horizons exotiques. Cauchemar dystopique, mais souvent comique, et variation mythologique sur les désordres du monde : la proposition, saisit par son intelligence et la qualité de son interprétation.

Donner corps au cirque
Par Laura Plas
Interpréter, danser : deux manières de donner corps, deux pistes proposées respectivement par« Interprète », paradoxal « solo collectif », et « « En attendant le grand soir », bal de cirque, dans le cadre d’« Occitanie fait son cirque en Avignon ».

Des racines, des ailes… et un coup de cœur
Par Laura Plas
« Occitanie fait son cirque en Avignon » propose cette année un programme touffu, sorte de séance de rattrapage des rendez-vous ratés. C’est l’occasion de faire un tour d’horizon de la création circassienne : des questionnements sur les racines, des envols et la découverte d’une pépite : « Mousse ».