Dynamique, leste et léger
Par Jean-François Picaut
Chacun se souvient peu ou prou de Sganarelle, le médecin malgré lui, personnage principal d’un texte de Molière n’ayant guère quitté le programme des collèges. C’est cette pièce, « Le Médecin malgré lui », que Gounod choisit, en 1858, pour écrire son opéra-comique qui porte le même titre. L’Opéra de Rennes en fournit une version qui colle de très près à l’original.

Sans bavure mais sans frisson ?
Par Laura Plas
Le Monfort accueille le Galactik Ensemble pour une série de représentations d’« Optraken », variation virtuose pour cinq acrobates sur l’épreuve de l’imprévu. On rit, on admire des exécutions réglées comme du papier à musique, mais on peut rester aussi impassibles que les interprètes.

Reprise
Annonce
Créé au Théâtre La Loge en 2015, « Mon amour fou » relate une histoire aux confins de la folie. Sur le fil du rasoir, ce monologue est porté par une actrice épatante, Roxane Kasperski. Un monologue bouleversant qui livre une parole de femme sensible. Une parole essentielle.

Le grand souffle du bal du monde
Par Jean-François Picaut
Il aura fallu vingt-deux ans pour qu’Étienne Grandjean, le directeur artistique du Grand Soufflet, ose écrire le mot « bal » dans le titre d’une édition de son festival, dédié à l’accordéon. Curieux effet du refoulé collectif, le bal musette a fait la fortune de cet instrument avant d’être l’une des causes de son déclin. Aujourd’hui, nous voici donc conviés au « Bal du monde ». Retour sur trois soirées représentatives.

Reprise
Annonce
Le spectacle d’Ahmed Madani est à nouveau à l’affiche. Après un passage remarqué au Festival d’Avignon, les comédiennes de « F(l)ammes » continuent à faire vivre leur performance chorale avec la même énergie explosive à la Maison des Métallos, puis à la Cartoucherie.

L’échec, formidable levier du burlesque
Par Anne Cassou-Noguès
Acrobate, clown et musicien, Thomas Monckton est à mourir de rire dans « The Pianist ». Après avoir joué à guichet fermé dans les plus grands festivals à travers le monde, il pose son piano pour la première fois à Paris et c’est à ne pas rater.