« En attendant Godot », Samuel Beckett, Nuits de Fourvière, Lyon

En-attendant-Godot-Samuel-Beckett © Jean-Louis-Fernandez

Frères humains Par Trina MounierLes Trois Coups Dominique Delorme a fait un bien beau cadeau aux fervents de théâtre des Nuits de Fourvière avec la création de « En attendant Godot » de Samuel Beckett. Le spectacle, à l’image du travail d’Alain Françon, impeccable et passionnant, repose aussi sur la complicité qu’il entretient avec de grands comédiens. Une vraie réussite, un beau moment de […]

« Un tramway nommé désir », Tennessee Williams, Théâtre des Clochards Célestes, Lyon

Le mari, la femme et… la sœur Par Trina MounierLes Trois Coups Entouré de comédiens épatants, Benoît Martin confirme son talent avec cette nouvelle création. L’occasion de continuer sa recherche autour du rythme, des tempos, du hors champs. Pour aborder le premier volet du diptyque que présentaient Les Clochards (La Chatte sur un toit brûlant), je m’étais reportée au célèbre […]

« Catégorie 3.1 », Lars Norén, Lorraine de Sagazan, Les Nuits de Fourvière, Lyon

Cat.3.1-Lars-Norén-Lorraine-de-Sagazan-Ensatt © David-Anemian

Ça pulse sous les cendres ! Par Trina MounierLes Trois Coups Cinq ans après avoir fait des débuts très remarqués aux Nuits de Fourvière avec une pièce de Lars Norén, Lorraine de Sagazan revient à cet auteur suédois pour une création avec les élèves de la 81e promotion de l’Ensatt. Une incontestable confirmation de son talent et de celui de ces jeunes artistes. La […]

« Il Tartufo », Théâtre National Populaire, à Villeurbanne

Il-Tartufo-Molière-Jean-Bellorini-Teatro-diNapoli-Ivan-Nocera

Commedia all’italiana 
Par Trina Mounier
On aura décidément vu bien des « Tartuffe » cette année, chacun proposant une lecture différente et souvent pertinente. Il est vrai que l’œuvre est riche et polysémique. Mais aucune aussi joyeuse et juste que ce « Tartufo » à la sauce Bellorini avec des interprètes italiens (du Teatro di Napoli Teatro Nazionale). Imaginez des ascendances transalpines à Molière !

Les Contemporaines, édition 2022, Théâtre National Populaire, à Villeurbanne

Ravages-Danièle-Leblanc © Émile Zeizig

Auteurs en scène
Par Trina Mounier
Les Contemporaines fait la fête aux auteurs. Pendant deux semaines, de nouvelles écritures vont se succéder sur le plateau de la salle Jean Bouise du TNP, dite « petit théâtre », mais 250 places quand même. Ces pièces ne seront pas lues, mais jouées, incarnées par des comédiens dirigés par un metteur en scène.

« Chœur des amants », de Tiago Rodrigues, Théâtre des Célestins à Lyon

Choeur-des-amants-Tiago Rodrigues © Filipe Ferreira

Rêve d’amour
Par Trina Mounier
C’est un spectacle limpide, beau et bouleversant, simplissime et d’une technicité incroyable. Un hymne à l’amour, à l’autre, au temps, celui qui passe et celui qui nous construit. Le premier que Tiago Rodrigues a porté au plateau et qu’il reprend, plus de dix ans après.

Entretien avec Gwenaël Morin, à propos de « Courage modèle » à l’Ensatt, à Lyon

Autoportrait-Gwenael-Morin

« Brecht dans son jus »
Par Trina Mounier
Après avoir assisté à la représentation de « Courage Modèle », dans ce que j’imaginais être une mise en scène de Gwenaël Morin (lire la critique), j’ai eu la surprise de remarquer sur le programme Bertolt Brecht au texte et à la mise en scène. Interloquée, je suis allée interroger celui qui avait conçu le spectacle.

« Courage Modèle » de Gwenael Morin, Ensatt, à Lyon

Courage-modèle- Gwenael-Morin © David Anémian.jpg

Les leçons d’une épopée
Par Trina Mounier
Les Trois Coups

Une mise en scène de Gwenael Morin suscite toujours la curiosité, surtout d’un texte comme « Mère Courage et ses enfants » interprété par les élèves de l’Ensatt. Un regard plus pointu sur le programme nous apprend qu’il s’agit, non de Gwenaël Morin, mais de Bertolt Brecht en personne… De quoi aller y voir de plus près !

« La Brèche », de Naomi Wallace, Théâtre de la Croix-Rousse à Lyon

La-Brèche-Naomi-Wallace

Sans concession
Par Trina Mounier
Le troisième spectacle de Tommy Millot, « La Brèche », programmé l’été dernier dans le in du Festival d’Avignon, a fait l’effet d’une bombe. Déjà, son thème interpelle puisqu’il s’agit des jeux dangereux de quatre adolescents. Et, pour parachever le tout, le texte est puissant, la mise en scène tranchante.