Le Reste, vous ne le connaissez que trop
Par Laura Plas
Pas facile de faire résonner « Les Phéniciennes » d’Euripide avec notre temps. Si la distribution du « Reste vous le connaissez par le cinéma » est très convaincante, il n’en est pas de même des partis pris d’écriture de Martin Crimp ni de la mise en scène de Daniel Jeanneteau. Décevant.

« Un jour, mon Prince viendra… » : version opérette ou Beckett, les enfants ?
Par Lorène de Bonnay
Deux réécritures des frères Grimm sont proposées au jeune public du Festival : « l’Amour vainqueur », d’Olivier Py, et « Blanche-Neige, histoire d’un Prince », écrit par Marie Dilasser et mis en scène par Michel Raskine. Ces spectacles féministes, aux esthétiques radicalement différentes, parlent d’amour, de mort, de genres et de nature.

Christiane Jatahy : atout chœur
Par Laura Plas
Abolir la frontière entre les gens et les genres en réinterprétant « l’Odyssée », tel est le pari que relève avec un immense talent Christiane Jatahy. S’aventurant sur les terres inconnues de l’intime et le la musique, elle vise juste et touche au c(h)œur.

La pulvérisation à l’œuvre
Par Lorène de Bonnay
« Architecture », présenté dans la cour monumentale du Palais des papes, expose l’effondrement d’un monde, d’une classe, d’une culture, à travers la sinueuse descente aux enfers d’une famille. Si le geste de Pascal Rambert convainc et que le talent des comédiens explose, la forme tend à se déliter.

Julie Duclos, Maeterlinck et les amours interdites
Par Trina Mounier
On ne lit plus guère l’œuvre de l’écrivain symboliste Maurice Maeterlinck. Au Festival d’Avignon, Julie Duclos monte cependant « Pelléas et Mélisande », sans effacer tout à fait l’aspect compassé de sa poésie.

Reprise de « La reprise – Histoire(s) de théâtre (I) »
Annonce
Lorène de Bonnay
« La reprise – Histoire(s) de théâtre (I) » de Milo Rau interroge la violence d’un fait divers, le regard et l’illusion théâtrale. Un spectacle dense, catharctique, efficace (crée à Bruxelles en mai, ovationné à Avignon et actuellement aux Amandiers).

S’envoler… ou pas
Par Lorène de Bonnay et Frédérique Favre
« Marre mots », spectacle musical destiné aux enfants, fait battre les ailes de l’imaginaire : c’est notre petit coup de cœur du Off d’Avignon. En revanche, « Léonie et Noélie », dans le In, ne nous a pas emportées.

Anouk et Pierre : des passeurs possédés
Par Lorène de Bonnay
Anouk Grinberg et Nicolas Repac unissent leurs instruments pour nous faire entendre des voix marginales. Un voyage poétique au pays de la folie, dépouillé et confondant.

L’ombre, en attendant la lumière
Par Lorène de Bonnay
Deux ans après le cauchemar rouge des « Damnés », Ivo van Hove crée un nouveau songe en noir et blanc qui hante encore plus les esprits. « De Dingen die voorbijgaan », adapté du roman néerlandais de Couperus, est à la fois empreint d’une majesté tragique et d’une « inquiétante étrangeté ».

Repousser les limites
Par Lorène de Bonnay
Dans ses spectacles, Didier Ruiz met en scène des personnes âgées, des ouvriers, des adolescents, des ex-détenus, des transsexuels. Son théâtre citoyen cherche « à faire entendre une réalité que le public ne connaît pas afin de changer sa perception du monde ». « Trans » atteint ce but avec une délicatesse et une intensité pénétrantes.