De la rhinocérite dans l’air
Par Lorène de Bonnay
Après une tournée dans quatorze pays et plusieurs reprises au Théâtre de la Ville, le « Rhinocéros » d’Emmanuel Demarcy-Mota, créé en 2004, fait encore grand bruit. Il cherche à détruire notre tendance au moutonnage…

Des sorcières bien mal-aimées
Par Maxime Grandgeorge
Emmanuel Demarcy-Mota s’empare brillamment des Sorcières de Salem, le célèbre brûlot dramatique d’Arthur Miller, écrit en pleine paranoïa maccarthiste. Il crée un spectacle puissant et mystérieux, auscultant les phénomènes de superstition et d’aveuglement collectifs. Une plongée fascinante aux racines du mal.

Psychose de l’indifférence, vertigo de l’intelligence
Par Laura Plas
Jouant en virtuoses des images et des références, les membres d’Agrupación Señor Serrano développent une vertigineuse réflexion sur le comportement psychotique des pays riches face à la migration. Un spectacle impeccable et élégant que le grand Hitchcock n’aurait pas désavoué !

Un métier en pleine mutation
Par Isabelle Jouve
Le métier d’attaché de presse est mal connu du grand public. Audrey Burette et Marie‑Laure Violette ont accepté de répondre à quelques questions.

Une diablerie totale
Par Lorène de Bonnay
Après « l’Opéra de quat’sous », « Lulu », « Peter Pan », le Théâtre de la Ville dévoile la dernière création de Robert Wilson avec le Berliner Ensemble, un « Faust » vertigineux jusqu’à l’effarement.

« Il faut aujourd’hui raconter les grands enjeux d’un théâtre public, pour le réinventer. »
Par Cédric Enjalbert
À la veille de la fermeture pour travaux du Théâtre de la Ville, à Paris, son directeur, le metteur en scène Emmanuel Demarcy‑Mota, fidèle à l’ambition du Théâtre des Nations, expose les enjeux politiques de cette rénovation.

Un joli départ !
Par Isabelle Jouve
Juliette Gréco s’est arrêtée pour une représentation au Théâtre de la Ville de Paris dans le cadre de sa tournée d’adieux. Toujours aussi mutine, cette immense dame de la chanson sait partir joliment.

Israel Galván, danseur d’éclats
Par Lise Facchin
Avec une malice lumineuse, Galván combat dans l’arène un adversaire redoutable : le flamenco lui-même et sa rigueur codifiée. Avec une liberté tout animale, il conduit pendant une heure vingt un public béat sur des crêtes inattendues.

« Il faut partager l’outil »
Par Rodolphe Fouano
Directeur du Théâtre de la Ville et du Festival d’automne, Emmanuel Demarcy‑Mota, 45 ans, retrace son itinéraire d’acteur, de metteur en scène et d’artiste engagé.

Les « Je me souviens » d’un illusionniste
Par Lorène de Bonnay
Magicien pluridisciplinaire, le Québécois Robert Lepage ouvre le Festival d’automne au Théâtre de la Ville avec « 887 », un spectacle solo autobiographique des plus exaltants.