Le spectacle glaçant des violences ordinaires
Par Lorène de Bonnay
Après « Retour à Reims » de Didier Éribon, Thomas Ostermeier adapte « Histoire de la violence » d’Édouard Louis. Deux textes mêlant récit autobiographique et essai sociologique ; deux paroles portées à la scène qui questionnent avec urgence le vivre-ensemble.

Beaucoup de bruit pour… Hamlet !
Par Laura Plas
Bruit, fureur et histrionisme : Thibault Perrenoud exhibe l’hyperthéâtralité d’Hamlet jusqu’à l’épuisement. Sa mise en scène donne ainsi un coup de jeune à la pièce mais en estompe bien des nuances. Dommage.

De la rhinocérite dans l’air
Par Lorène de Bonnay
Après une tournée dans quatorze pays et plusieurs reprises au Théâtre de la Ville, le « Rhinocéros » d’Emmanuel Demarcy-Mota, créé en 2004, fait encore grand bruit. Il cherche à détruire notre tendance au moutonnage…

L’heureuse fortune de Fortunio
Par Maxime Grandgeorge
L’année se termine en beauté à l’Opéra Comique avec la reprise de « Fortunio » d’André Messager, présenté dans la mise en scène élégante et efficace de Denis Podalydès et porté par un casting impeccable.

Cinquante ans de création
Par Maxime Grandgeorge
Le Ballet de l’Opéra de Lyon rend un bel hommage à Merce Cunningham au Théâtre du Châtelet. Cinquante ans de créations résumés à travers trois œuvres emblématiques du maître de la danse post-moderne.

Que vivent les acteurs !
Par Laura Plas
Sandrine Attard réussit à concevoir une mise en scène assez fine pour faire entendre la force et la fantaisie de Gabriel Calderόn et assez humble pour faire la part belle à une exceptionnelle bande de comédiens. Une réussite !

Camus version mélodrame
Par Maxime Grandgeorge
Pour son premier spectacle en tant que metteur en scène, Abd Al Malik transforme « les Justes » de Camus en une tragédie musicale avec slam et chants yiddish. Un mélodrame entre passé et présent où la musique a tendance à prendre le pas sur le texte.

Fils aimés des Zébrures d’automne
Par Laura Plas
Le festival offrait cette semaine deux fortes réflexions sur la filiation : la pièce de Sergio Grondin, « Maloya » et la lecture du « Fils » de Marine Bachelot Nguyen, orchestrée par la Compagnie Méthylène. Deux approches sensibles et fortes qui résonnent en des temps de crispations identitaires.

Le cirque est mort, vive le cirque !
Par Laura Plas
Don Quichotte clownesque ferraillant contre la nostalgie et la mort, Danny Ronaldo crée sous la houlette de Lotte van den Berg un univers singulier, tendre et âpre, triste et comique à la fois, qui fait la réussite de « Fidelis Fortibus ». Bello !

C’est dans les verres qu’on fait les meilleurs zèbres
Par Laura Plas
Édition zéro mais loin d’être nulle, les Zébrures d’automne s’affirmaient cette semaine comme un lieu de débats conviviaux, un véritable laboratoire aussi où l’on tentait des hybridations avec de généreux ratés mais aussi de très belles surprises, tel le chorégraphique et choral « Pourvu qu’il pleuve ».