Berceau de la haine
Par Trina Mounier
Quel étrange objet que cette « Crèche ». Le documentariste François Hien réalise, en compagnie du Collectif X et à la suite d’une enquête très minutieuse, un essai, un film et une pièce de théâtre remarquables sur un conflit social.

Daniel Auteuil, un malade en pleine forme
Par Maxime Grandgeorge
Pour son troisième spectacle en tant que metteur en scène, Daniel Auteuil s’empare du « Malade imaginaire » de Molière. Sa mise en scène classique, mais efficace, lui donne l’occasion de déployer tout son talent d’acteur et de mettre en avant celui de ses partenaires.

Acteurs alertes
Par Trina Mounier
Étienne Gaudillère était un inconnu, il y a un an. Et pourtant ce jeune homme figurait au Festival d’Avignon l’été dernier, avec son premier spectacle : « Pale Blue Dot ». De quoi susciter la curiosité et… l’admiration !

La double imposture
Par Olivier Pansieri
Mathieu Amalric, Valérie Dashwood, Micha Lescot et Laurent Poitrenaux réinventent « La Collection » de Harold Pinter dans la mise en scène de Ludovic Lagarde. Questions pièges et esquives au pays du mensonge. Trouble et troublant comme un cauchemar.

Bêtes de scène 
Par Léna Martinelli
Reprise au Théâtre de Poche-Montparnasse, la comédie enlevée d’Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, « Les Deux Frères et les lions », fait un triomphe. Pourtant, cette fable satirique sur le capitalisme, inspirée d’une histoire vraie, est terrible. Et c’est précisément ce qui la rend jubilatoire.

Songe à la douceur 
Par Laura Plas
David Geselson adapte au théâtre la belle « Lettre à D. » d’André Gorz. Un spectacle pudique et subtil qui crée l’intimité entre les spectateurs et les amants incarnés. Splendide.

« Retour à Reims » : Ostermeier cherche son chemin
Par Maxime Grandgeorge
Adapter sur scène l’essai autobiographique du philosophe et sociologue Didier Eribon n’était pas une mince affaire. Malgré un dispositif scénique original, Thomas Ostermeier ne convainc pas avec ce « Retour à Reims ».

Pouding vocal
Par Olivier Pansieri
Les Arts Florissants de William Christie reprennent leur « Beggar’s Opera » dans une mise en scène mollassonne de Robert Carsen. Quelques airs et deux trios réussis vers la fin, pour lesquels il faut endurer deux heures de mauvais théâtre entrelardé de chansons à boire. Racoleur et poussif

Putain de vies !
Par Léna Martinelli
Simon Delattre met en scène une remarquable adaptation de « la Vie devant soi », d’après Romain Gary. Ce magnifique spectacle, intelligent, drôle, émouvant et bourré de trouvailles scéniques, livre un inoubliable hymne à la différence et à la générosité.