Hommage de Fleur Pellerin à Philippe Tiry

Communiqué

Annonce
Les Trois Coups

C’est un acteur majeur de nos politiques culturelles dans le spectacle vivant, au travers de la grande aventure de la décentralisation artistique et culturelle des 70 dernières années, qui nous a quittés.

Philippe Tiry fut d’abord un pionnier de la décentralisation dramatique qui choisit d’accompagner Jacques Fabbri et sa troupe dix ans durant, avant d’être nommé à la direction du centre dramatique national d’Aix-en-Provence. Il fut également un bâtisseur de réalité quand, en 1965, à l’appel d’André Malraux, il sut donner en quelques mois forme et force de preuve à la jeune maison de la culture d’Amiens dont il fut un directeur marquant.

Il eut ensuite une intuition de génie : la création de l’O.N.D.A. (Office national de diffusion artistique), à la demande de Michel Guy. Il dirigea cet établissement innovant pendant vingt ans avec une détermination et une efficacité dont la clé fut sans doute son humilité prosaïque et conviviale. Il y guida et y encouragea une bonne part de l’aménagement et de la qualification culturelle du territoire, à la faveur du second souffle imprimé à l’action du ministère de la Culture dans les années 1980.

Il se fit aussi visionnaire quand il sut inspirer, en 1971, la fondation de l’I.E.T.M. (Informal European Theater Meeting), avant de présider ce premier réseau européen des arts de la scène, devenu rapidement un espace de ralliement pour toute la jeune création du spectacle vivant à l’échelle européenne et aujourd’hui internationale.

Toujours au service « d’une pensée généreuse et d’une utopie nécessaire », selon ses propres mots, Philippe Tiry fut ainsi un serviteur sans faille des artistes, de la culture et de la République, sans que jamais son indépendance d’esprit et de parole n’ait fléchi. Sa vie durant, il aura été un passeur, qui sut transmettre son sens de l’engagement, faisant entrer plusieurs générations de professionnels dans le monde culturel. Sa leçon demeure d’une absolue actualité, son influence plus que jamais vivace.

Mes pensées émues vont à ses proches, à toutes les personnes qui ont eu la chance de travailler avec lui et à la grande famille de la décentralisation qui aujourd’hui pleure un père fondateur.

Les Trois Coups


www.culturecommunication.gouv.fr