« la Dernière Saison » du Cirque Plume

« la Dernière Saison » répétitions © Antoine Page

Le Cirque Plume tire sa révérence

Par Trina Mounier
Les Trois Coups

Ce sera sans doute « le » spectacle-phare des Nuits de Fourvière 2017, et c’est Dominique Delorme, le directeur du festival, qui offrira ce cadeau à tous ceux dont le Cirque Plume a façonné l’imaginaire : « la Dernière Saison » sera programmée pour 30 représentations, devant 30 000 spectateurs du 30 juin au 4 août 2017.

Les Nuits sont en effet, avec la Maison de la Danse à Lyon, coproducteurs de ce que Bernard Kudlak annonce sans nostalgie comme leur dernier spectacle. Il y a fort à parier que ce sentiment sera dominant dans le public. Puis le Cirque Plume partira pour une tournée de trois ans qui l’emmènera sur les routes de France avant une grande fête des plumes, sans doute autour de Besançon, leur berceau.

« Nous voulons dire au revoir, confie Bernard Kudlak. Simplement. Avec un dernier spectacle. Tout a un début et une fin, et ce n’est pas triste. La relève est faite, nous avons assuré la transmission, laissé comme la trace du lièvre dans l’herbe de la montagne : les artistes, d’autres artistes sont nés, ils sont là, le désir est là.

« Quand je me retourne sur notre carrière, je pense qu’on a travaillé sur la joie. Cette utopie, nous l’avons mise en forme de poème… D’ailleurs, les poètes nous ont toujours inspirés. Chagall, Chaplin, le vieux saltimbanque de Baudelaire, c’est toute une mythologie qui nous a guidés, depuis le début, de Kantor au Living Theatre…

« Ce spectacle va nous faire traverser les saisons : nous sommes des paysans, des ploucs, des marginaux, des Indiens qui habitent la campagne, qui sont branchés eau, animaux, toutes ces beautés fugaces. Le cirque est un art archaïque qui plonge loin ses racines dans la terre.

« Le cirque, c’est le lieu de l’homme sauvage.

« Nous jouons énormément, environ 110 fois par an, car plus que tout, c’est le lien avec les gens qui nous passionne. Et nous ne sommes qu’une petite équipe de 15 personnes, des acrobates, des musiciens… qui joue sans filet. Aucun d’entre nous n’a de remplaçant. Ce qui fait la beauté d’un spectacle, c’est sa fragilité, le fait qu’il est composé à partir de la valeur unique de chacun des artistes. C’est difficile d’avoir un répertoire, nous ne sommes jamais dans la reproduction, car la personnalité des artistes est centrale. Le danger absolu est donc en quelque sorte consubstantiel au cirque. » 

Trina Mounier


www.cirqueplume.com

Photos de répétitions : © Antoine Page

Tournée :

  • Du 19 mai au 14 juin 2017 sous chapiteau à Casamène (Besançon)
  • Du 30 juin au 4 août 2017 sous chapiteau à Bron (Nuits de Fourvière)
  • Du 14 au 21 octobre 2017 en théâtre à Amiens
  • Du 10 au 16 novembre 2017 en théâtre à Roubaix
  • Du 26 novembre au 3 décembre 2017 en théâtre au Havre
  • Du 11 au 22 décembre 2017 en théâtre à La Rochelle
  • Du 26 janvier au 15 février 2018 en théâtre à Caen
  • Du 2 au 8 mars 2018 en théâtre à Voiron
  • Du 30 mars au 29 avril 2018 sous chapiteau à Rezé
  • Du 18 mai au 2 juin 2018 sous chapiteau à Épinal
  • Du 26 septembre au 30 décembre 2018 à Paris sous chapiteau parc de la Villette
  • Du 1er au 23 mars 2019 en théâtre à Blagnac
  • Du 5 au 13 avril 2019 en théâtre à Brest