Le rideau tombe à l’Amphithéâtre du Pont‑de‑Claix (Isère)

Communiqué

Annonce
Les Trois Coups

Le rideau tombe à l’Amphithéâtre du Pont-de-Claix (Isère).

Le conseil d’administration d’Amphipédia *, association de gestion de l’Amphithéâtre, scène Rhône-Alpes, s’est vu signifier le 2 février dernier par la Ville du Pont-de-Claix, que la convention d’objectifs et de moyens qui les lie ne sera pas renouvelée au-delà de son terme, le 31 août 2015.

L’Amphithéâtre (situé en périphérie de l’agglomération grenobloise) est issu du grand mouvement de décentralisation culturelle des années 1980 et de l’action de l’ancien maire du Pont-de-Claix, Michel Couëtoux, universitaire en sociologie. En 2010, un projet nouveau pour l’Amphithéâtre a été soutenu par la Ville et porté par Cecil Guitart, ancien adjoint au maire de Grenoble en charge du développement culturel solidaire et de la culture scientifique et technique, président de l’association Amphipédia. L’Amphithéâtre ne sera désormais plus ce lieu de création et de diffusion du spectacle vivant.

Après les retours positifs de la Ville du Pont-de-Claix, durant quatre saisons, cette décision soudaine est incompréhensible. Aucun comité de suivi n’avait laissé présager un tel retournement et aucun dialogue n’a été noué sur les évolutions possibles du projet. Les autres partenaires institutionnels qui permettent le financement des projets artistiques et pédagogiques sont mis devant le fait accompli. Cette décision unilatérale remet ainsi en cause le label scène Rhône-Alpes de l’Amphithéâtre, la convention de résidence autour du cirque et de la danse du ministère de la Culture et la reconnaissance en tant que lieu ressource du conseil général de l’Isère.

Depuis septembre 2010, dans un tissu social fragilisé, le projet de la directrice Emmanuelle Bibard répond à deux enjeux majeurs : aller avec conviction à la rencontre de personnes qui ne vont pas habituellement aux spectacles et leur offrir un accès à la création dans toutes les disciplines de l’art vivant ; inscrire le travail des artistes dans la cité et donner à voir des œuvres originales dans des endroits inattendus de la ville, dans les quartiers du Pont-de-Claix, à la gare, à la piscine Flottibulle. Par ailleurs, en accord avec l’ambition municipale, la dimension art-sciences a été, au fil des ans, intégrée à la programmation.

De nombreux rendez-vous « hors les murs » ont été imaginés chaque saison avec la complicité des artistes, des habitants, des associations pontoises et des partenaires éducatifs et socioculturels.

Après cinq années, ce sont plusieurs milliers de Pontoises et Pontois, petits et grands, qui ont profité, directement ou indirectement, de ces évènements artistiques. Et grâce à l’action combinée avec des enseignants et personnes relais, les projets et partenariats se sont intensifiés et approfondis, s’adressant à tous, des maternelles aux étudiants en s’appuyant sur un jumelage d’une vingtaine d’établissements.

Pour ces différentes actions, le conseil d’administration d’Amphipédia a fait confiance, à juste titre, à l’équipe des huit salariés du théâtre qui défendent le projet avec passion et professionnalisme. Aujourd’hui, l’inquiétude est de rigueur quant aux conséquences pour ces salariés qui voient, pour la deuxième fois depuis cinq ans, leurs emplois menacés. De même, l’emploi artistique des compagnies soutenues et programmées est en péril.

L’association Amphipédia espère que M. Christophe Ferrari, maire du Pont-de-Claix et président de la communauté d’agglomération Grenoble-Alpes Métropole, soucieux du rayonnement de la culture dans sa commune et au-delà, étudiera avec soin le dossier pour apporter des réponses satisfaisantes quant au devenir des salariés de l’Amphithéâtre et de la culture dans sa commune à un moment où l’art et la culture sont plus que jamais des vecteurs nécessaires et irremplaçables de la libre expression et de l’émancipation des citoyens.

Le conseil d’administration d’Amphipédia :

Claire Delepau, Carole Exbrayat, Pierre Gaillard, Geneviève Joder‑Beck, Pascaline Mitjana, Marguerite Reverchon, Thomas Vasseur

Les Trois Coups

* Association régie par la loi 1901 créée en juin 2010. La dénomination « Amphipédia » regroupe deux notions complémentaires et intrinsèques au projet de l’association. La première, « amphi », diminutif d’amphithéâtre, fait directement référence aux édifices elliptiques à gradins où les Romains assistaient à des spectacles en plein air. La seconde, « pédia », provient du grec et signifie éducation, pédagogie. L’association Amphipédia revendique ainsi une volonté d’œuvrer à la mise en commun de ressources dans le champ artistique et culturel au sens large.


www.amphitheatre-pontdeclaix.com