Des sorcières bien mal-aimées
Par Maxime Grandgeorge
Emmanuel Demarcy-Mota s’empare brillamment des Sorcières de Salem, le célèbre brûlot dramatique d’Arthur Miller, écrit en pleine paranoïa maccarthiste. Il crée un spectacle puissant et mystérieux, auscultant les phénomènes de superstition et d’aveuglement collectifs. Une plongée fascinante aux racines du mal.

« Il faut aujourd’hui raconter les grands enjeux d’un théâtre public, pour le réinventer. »
Par Cédric Enjalbert
À la veille de la fermeture pour travaux du Théâtre de la Ville, à Paris, son directeur, le metteur en scène Emmanuel Demarcy‑Mota, fidèle à l’ambition du Théâtre des Nations, expose les enjeux politiques de cette rénovation.

Fin de partie ou éternel retour ?
Par Michel Dieuaide
Dès ses années de lycée, Emmanuel Demarcy-Mota se passionne pour « Six personnages en quête d’auteur », œuvre majeure du dramaturge italien Luigi Pirandello. Actuel directeur du Théâtre de la Ville et du Festival d’automne à Paris, il présente au Théâtre national populaire à Villeurbanne sa troisième mise en scène de cette pièce. La magie du théâtre est au rendez-vous.

Ionesco revisité
Par Jean-François Picaut
Emmanuel Demarcy-Mota a constaté qu’Ionesco, toujours très présent dans les classes de lycée et à l’université, était quasi absent de nos scènes institutionnelles. Il s’est alors attaché à l’arracher au concept de l’absurde où beaucoup voudraient l’enfermer et à certains théâtres privés où il est confiné.

« Victor » enfin grand !
Par Olivier Pansieri
Le Tout-Paris s’écrase au Théâtre de la Ville pour la première de « Victor ou les Enfants au pouvoir » de Roger Vitrac, mis en scène par le directeur Emmanuel Demarcy‑Mota

Communiqué de presse
Les premières représentations du spectacle de Romeo Castellucci, « Sur le concept du visage du Fils de Dieu », au Théâtre de la Ville, ont été gravement perturbées…