Ma nuit avec Richard
Par Sylvie Beurtheret
On peut tout se permettre avec Shakespeare ! Avec l’insolence de ses 28 ans, Margaux Eskenazi s’est attaquée au dantesque « Richard III », accouchant d’une loufoquerie tragique et esthétique qui décoiffe. On adore ou on déteste. Mais on ne sort pas indemne de ce feu d’artifice d’intelligence.

E Teatrale : l’appel du large
Par Sylvie Beurtheret
E Teatrale ? C’est à Bastia. Et c’est « le » festival du théâtre de Corse. Un outil de représentation et de promotion fort précieux pour toute une profession bien vivante, mais en mal de notoriété. Parce que isolée, là-bas, sur son île. Du 10 au 16 mars 2011 s’est tenue la 7e édition du genre. Reportage sur un sacré défi.

Mettez les voiles…
Par Sylvie Beurtheret
Dans une odeur de poudre et de jasmin, le monde arabe s’embrase. Nous privant nous, petits touristes occidentaux trop gâtés, de nos destinations fétiches fleurant bon les dunes, les épices et la mer bleue sous des ciels limpides…

Magistralement brechtien !
Par Sylvie Beurtheret
Il avait lu « Têtes rondes et têtes pointues » il y a quinze ans, juste après avoir mis en scène « le Cercle de craie caucasien » du même grand Bertolt Brecht…

On kiffe, à quelques poils près
Par Sylvie Beurtheret
Quand trois champions de slam débarquent au Rond-Point, qu’est-ce que ça donne ? Un ovni poético pas banal, vaguement théâtral, ni rasoir ni complètement au poil. On dit quand même « moustaches gracias » !

« Lulu » et approuvé
Par Sylvie Beurtheret
Dans son Théâtre de la Colline, Stéphane Braunschweig ressuscite la Lulu originelle de Wedekind, dans une somptueuse mise en scène expressionniste. Cette kaléidoscopique Lulu marquera sans nul doute les esprits. Même si elle ne fait pas l’unanimité.

Molière ressuscité !
Par Sylvie Beurtheret
Le théâtre baroque va illuminer Paris. Pour y lancer son 2e festival (Éclats baroques), La Fabrique à théâtre a choisi de nous offrir, en avant-première au Théâtre de l’Épée-de-Bois, sa perle du genre : « les Femmes savantes ». Un cadeau inoubliable et prometteur.

Désert des sens dans la station
Par Sylvie Beurtheret
Une station-service au bord du désert n’est en fait qu’un lieu de manipulation et de leurre. Mise en scène par Georges Werler, voilà une pièce très crue de l’Américain Lanie Robertson qui nous parle de cette raison d’État qui n’a pas d’état d’âme. On se laisse abuser sans être emporté.

Vous allez voir trente-six chandelles !
Par Sylvie Beurtheret
Comme le dit si bien le « chauffeur de salle », qui vampirise ce spectacle où tous les repères sont brouillés, je vais vous chauffer à blanc, mesdames et messieurs les lecteurs ! Histoire que vous couriez voir cette « Vie de chandelle » de Fabrice Melquiot. Allumée par le collectif Kids on the block avec gourmandise, subtilité et justesse, elle brûle par les deux bouts.

La bal(l)ade manquait d’l… an
Par Sylvie Beurtheret
Elle a démarré en 2006 cette bal(l)ade. Du fond d’un garage de Montreuil, où deux comédiennes, amoureuses du verbe et du jeu, rêvaient de rendre la poésie vivante et drôle…

Offrez-vous une bonne crise de réalité !
Par Sylvie Beurtheret
Vincent Rivard signe une nouvelle pièce de bar, dans laquelle deux comédiennes s’amusent à dissoudre la réalité dans la fiction, noyant les spectateurs pour mieux percer avec eux la nature du réel. Une expérience audacieuse, ludique, salutaire et déjantée. Un vrai régal de spectacle vivant !