« Le théâtre fait génération », Nuits de Fourvière, Lyon, Festivals Avignon

Leurs-enfants-après-eux-Nicolas-Mathieu-Demain dès l’aube-Hugo Roux © DR

Lyon et Avignon fêtent la jeune création Par Trina MounierLes Trois Coups Deux événements récents ont donné une belle visibilité à de jeunes compagnies émergentes : le prix Incandescences, dont c’était la première édition, et les Nuits de Fourvière qui a programmé les derniers lauréats du festival Impatience. Certains sont programmés à Avignon, dans le cadre du IN et […]

« John a-dreams », Serge Valletti, Nuits de Fourvière, Lyon

John-a-dreams-Serge-Valletti © Paul-Bourdrel

Immense ! Par Trina MounierLes Trois Coups Solo peuplé de monstres, « John a-dreams » est mon plus gros coup de cœur de l’année. Une commande de l’immense Patrick Pineau à Serge Valletti, lequel a été bien inspiré par « Hamlet » de Shakespeare. À voir absolument ! Patrick Pineau au jeu, Serge Valletti à l’écriture, Sylvie Orcier à la mise en scène et la scénographie : ces trois-là […]

« En attendant Godot », Samuel Beckett, Nuits de Fourvière, Lyon

En-attendant-Godot-Samuel-Beckett © Jean-Louis-Fernandez

Frères humains Par Trina MounierLes Trois Coups Dominique Delorme a fait un bien beau cadeau aux fervents de théâtre des Nuits de Fourvière avec la création de « En attendant Godot » de Samuel Beckett. Le spectacle, à l’image du travail d’Alain Françon, impeccable et passionnant, repose aussi sur la complicité qu’il entretient avec de grands comédiens. Une vraie réussite, un beau moment de […]

« Antigone à Molenbeek », de Stefan Hertmans et « Tirésias », de Kae Tempest, Nuits de Fourvière, Théâtre de la Renaissance à Oullins

Antigone-molenbeek-tiresias © simon-gosselin

Persistance des mythes
Par Trina Mounier
Les Nuits de Fourvière entame la programmation théâtrale avec la création d’un diptyque consacré à deux grandes figures de l’Antiquité grecque. La musique de Chostakovitch, magnifiquement interprétée par le Quatuor Debussy, superpose un écrin magnifique à la partition visuelle virtuose imaginée par le metteur en scène belge Guy Cassiers. Un régal.

Entretien avec Dominique Delorme, directeur des Nuits de Fourvière

Dominique-Delorme-Nuits-de-Fourvière ©LoLL Willems

« Nous sommes les soutiers »
Par Trina Mounier
À moins de deux mois du lancement, et alors que le festival se construit sur un an, les conséquences de la pandémie, en termes de distanciation sociale et de confinement, donnent du fil à retordre à l’équipe d’organisation, son directeur en tête.

Entretien avec Lorraine de Sagazan, pour « L’Absence de père » d’après « Platonov » d’Anton Tchekhov, Nuits de Fourvière à Lyon

Lorraine de Sagazan

« Faire dialoguer la pièce et son auteur avec les spectateurs d’aujourd’hui »
Par Juliette Nadal
Depuis 2015, Lorraine de Sagazan explore avec sa compagnie La Brèche les moyens d’une rencontre entre les œuvres, les spectateurs et les comédiens par la recherche d’un jeu très incarné, où réel et fiction fusionnent. Sa dernière création se déroule à l’École nationale des arts et techniques du théâtre (ENSATT) à Lyon, dans le cadre des Nuits de Fourvière.

« l’Orestie », d’après Eschyle, Nuits de Fourvière à Lyon

L’Orestie, d’après Eschyle – Mise en scène de Georges Lavaudant © Bruno Amsellem

Naissance de la tragédie
Par Trina Mounier
Vingt ans après sa création à l’Odéon, Georges Lavaudant reprend « l’Orestie » d’Eschyle, dans le « petit théâtre romain » de Fourvière (aussi appelé l’Odéon). Un lieu tout indiqué pour faire entendre les imprécations, malédictions, pleurs et appels aux dieux de cette tragédie mythique et mythologique. Surtout quand le ciel s’en mêle, menaçant d’annuler la représentation.

« Jungle book » de Robert Wilson, Les Nuits de Fourvière, Théâtre antique de Lyon

jungle_book_bandea_jungle_loup © lucie_jansch

« Le Livre de la jungle » illustré par Bob Wilson
Par Juliette Nadal
L’immense metteur en scène américain Robert Wilson crée une adaptation du roman de Rudyard Kipling à la manière d’un livre d’images animé et chanté. En ce 1er juin des Écritures théâtrales pour la jeunesse, Mowgli ouvre donc les Nuits de Fourvière, et fait son apparition dans une jungle très esthétique : un parti pris audacieux.

Festival des Nuits de Fourvière 2018, à Lyon et métropole

« Jabberwocky » © Jason Stang

Les Nuits de Fourvière 2018 : un bilan
Par Trina Mounier
C’est le lot des festivals : chargés de défricher la création artistique, ils prennent des risques avec des bonheurs divers… Petit tour d’horizon des spectacles proposés par les Nuits de Fourvière, reflétant nos enthousiasmes (grands) et nos déceptions, à la hauteur de nos attentes.