« Fanny », de Rébecca Déraspe, Théâtre Ouvert, à Paris

Fanny-Rébecca-Déraspe © Joseph-Banderet

Fanny n’a pas la forme
Par Laura Plas
Un texte presque boulevardier, une forme convenue qui ne permet pas aux comédiens d’échapper aux caricatures. « Fanny » démontre qu’on ne fait pas forcément du bon théâtre autour de questions passionnantes. Dommage pour ses trois interprètes.

« True Copy », de Bert Baele et Yves Degryse, Théâtre Nouvelle Génération à Lyon

True-copy-berlin © koen_broos

Le vrai du faux
Par Trina Mounier
C’est l’histoire d’un faussaire belge de génie, Geert Jan Jansen, racontée par le collectif Berlin, habitué d’un théâtre documentaire décalé et amoureux du paradoxe. Nous avons été servis : une heure et demie de promenade entre vrai et faux, réel et virtuel, vérité et mensonge, fake et joke. Virtuose et jubilatoire.

« La Disparition du paysage », de Jean-Philippe Toussaint, Théâtre des Bouffes du Nord

La-Disparition-du-paysage- Jean-Philippe-Toussaint-Aurélien-Bory-Denis-Podalydès © Aglaé Bory

Jusqu’au bout du souvenir 
Par Florence Douroux
C’est à un voyage aux confins de la mémoire et de la vie que nous convie, au théâtre des Bouffes du Nord, le sociétaire de la Comédie-Française Denis Podalydès dans un monologue écrit pour lui par Jean-Philippe Toussaint : « la Disparition du paysage ». Un récit sobre et percutant, porté par le jeu vibrant et tout en retenue du comédien, dans une scénographie très inspirante d’Aurélien Bory. Une perte de repère jusqu’au vertige.