L’énigme
Par Trina Mounier
Après plusieurs spectacles explorant les méandres des relations humaines, Maud Lefebvre aborde en terre inconnue, en compagnie de l’autrice Agnès d’Halluin et de l’acteur Arthur Fourcade. Il y est question d’espace et de trous noirs, d’un homme et d’un enfant isolés dans un vaisseau. Qui sont-ils ? Vers quels horizons, quel destin, quel avenir sont-ils en route ? L’ensemble est troublant mais captivant.

« Il faut continuer » 
Par Trina Mounier
Rencontre avec Patrick Penot, directeur bénévole et infatigable d’un festival dont Lyon s’enorgueillit, à juste titre, puisque Sens Interdits, c’est plus de vingt spectacles venus de treize pays, dont une dizaine de créations sur 26 lieux de l’agglomération. À quelques jours de son lancement, l’excitation est à son comble. 

So british !
Par Trina Mounier
La pièce de Mary Chase, « Harvey », connue de tous outre-Manche mais jamais jouée en France, vient d’être créée au TNP de Villeurbanne, avec une ovation de dingues grâce à Laurent Pelly, maître ès enchantements, sa traductrice Agathe Mélinand et une distribution épatante, autour du merveilleux Jacques Gamblin.

Par omission ?
Par Trina Mounier
Auteure et metteuse en scène de talent, Myriam Boudenia livre une comédie intelligente qui aborde habilement la question des migrants. On y découvre le destin de cinq personnages, dont trois générations de femmes, avec la réalité contemporaine des peuples soumis à l’exil.

Un dessous des cartes prévisible
Par Trina Mounier
Kyra vit seule, assez modestement, dans une banlieue de Londres, quand déboule chez elle le fils de l’homme qu’elle a aimé et quitté, puis l’amant lui-même, Tom. Tout se déroulera dans cette même pièce propice à accueillir secrets et mensonges.  En se retrouvant, ils vont  réveiller les feux non éteints de leur passion, mais aussi les vieilles rancunes et des antagonismes irréconciliables.

Le plus bel âge de la vie ?
Par Trina Mounier
Bravo à Simon Delétang pour avoir embarqué avec une belle énergie la douzaine de jeunes comédiens que sa baguette a transformés en professionnels de haut vol devant un public conquis.

Persistance des mythes
Par Trina Mounier
Les Nuits de Fourvière entame la programmation théâtrale avec la création d’un diptyque consacré à deux grandes figures de l’Antiquité grecque. La musique de Chostakovitch, magnifiquement interprétée par le Quatuor Debussy, superpose un écrin magnifique à la partition visuelle virtuose imaginée par le metteur en scène belge Guy Cassiers. Un régal.

Huis clos pour secrets de famille
Par Trina Mounier
Le titre de ce spectacle évoque un très vieux film de 1958 qui a durablement marqué les esprits. À cause de Paul Newmann et Elizabeth Taylor, formidables acteurs à la sensualité magnétique, mais aussi du roman de Tennessee Williams dont il est tiré. Ce qu’en a fait la compagnie Sagittarius A est remarquable.

Désir et discipline
Par Trina Mounier
Les travaux de fin d’études, notamment ceux des élèves de l’Ensatt, sont généralement prometteurs, mais il leur reste souvent quelque chose d’inabouti… Ce n’est pas le cas de « Grand battement » dont la maturité et la maîtrise ont frappé le public.

Glaçant !
Par Trina Mounier
La metteure en scène Claude Leprêtre et son Collectif 70 ont fait une sortie de résidence remarquée et remarquable, malheureusement discrète, en raison de la fermeture des représentations au public. Pour leur second spectacle (nous n’avions pu voir « Le Retour de Pinter »), ils ont choisi deux courtes pièces de Lars Norén. Des huis clos saisissants.