« Blanche‑Neige » et « Cendrillon mène le bal », d’après les « Contes », des Frères Grimm, domaine d’O, à Montpellier, festival Saperlipopette

« Blanche-Neige » © Marie-Pierre Cravedi

Des princesses revues et corrigées

Par Dominique Dessein
Les Trois Coups

Sous les pinèdes du domaine d’O, il fait bon rire et jouer avec la compagnie Mine de rien, qui offre aux spectateurs du festival Saperlipopette de grands moments de théâtre de rue avec « Blanche-Neige » et « Cendrillon mène le bal ».

Les contes de fées font partie intégrante de tout bon festival de théâtre jeunesse qui se respecte. À Saperlipopette, on adore ça, car les spectateurs petits et grands y partagent de précieux instants de complicité. En effet, ils y reconnaissent les personnages typiques et les récits célèbres de leur enfance, se rassemblant autour des mêmes motifs de frayeur ou de plaisir. À Saperlipopette, on aime rêver et s’étonner. Les parodies participent de ce temps d’échange et de dialogue sur des modes poétiques, parfois subtils et souvent drôles. À Saperlipopette, on a la chance de venir en famille ou en tribu, de s’asseoir sur les tapis ou sur les bancs et de partir à la rencontre d’artistes qui vous emmènent sur les routes de leurs fantaisies ou sur les chemins de leur imagination débridée.

Les spectacles de la compagnie Mine de rien sont l’occasion de ce genre de voyage. Pour commencer, il s’agira de suivre l’invitation de la comédienne et de s’installer en compagnie des enfants pour une relecture délirante des contes Blanche-Neige et Cendrillon. Certes, la jeune femme raconte, mais elle ne se contente pas de reprendre le fil d’un récit que nous connaissons par cœur. Elle l’étire, le tord, en fait des bigoudis. Elle rappelle l’histoire, la commente, l’explique, demande aux enfants et aux adultes leur avis… et leur participation. Chœur comique de la pièce en train de se dérouler, la foule s’amuse comme une petite folle, retombe en enfance, et se rit des allusions adultes ou des peurs enfantines.

Seule en scène ?

Le défi était audacieux : comment jouer ces contes seule en scène alors qu’ils fourmillent d’intrigues et de personnages ? La compagnie Mine de rien propose au public de prendre part à l’action et d’interpréter l’un ou l’autre des protagonistes du conte : avec des bonnets phrygiens qui doivent autant aux Schtroumpfs qu’aux figures de Walt Disney, les volontaires pourront profiter de l’occasion pour jouer les sept nains. Besoin d’un papa ou d’un prince pour Cendrillon ? Un père hilare, un grand-père jovial feront l’affaire. Ils suivront dans la joie et la complicité les conseils de la comédienne, qui les utilisera comme support de son récit et permettra à chaque spectateur de s’engager plus volontiers encore sur le chemin de la fiction. Mais où sont passées nos héroïnes ? Les doigts des fillettes rivaliseront de hauteur et d’énergie pour marquer leur envie d’incarner sur scène les princesses qui hantent leurs rêves. Compagnons de folie et de fantaisie, nous entrons d’autant plus de bonne grâce dans la parodie que celle-ci nous raconte une histoire qui est un peu la nôtre.

Il était une fois…

… une comédienne vive, drôle, fière, coquine, colérique, énergique, musicienne, enchantée, étonnée, étonnante, et détonante à la fois. Il était une fois des contes revisités et néanmoins respectueux de la tradition des frères Grimm. Il était une fois des fous rires en cascade et une assistance conquise et complice. Tout cela en un seul spectacle ? Pour mieux savourer ce moment d’intense délire théâtral, nous ne pouvons que vous conseiller de voir, si possible, les deux opus de la compagnie Mine de rien. En sautant de Blanche-Neige à Cendrillon mène le bal, la mise en scène ne perd rien de sa pertinence. Faite de bric et de broc, elle séduit pourtant par son caractère foutraque et sa volonté affichée de ne pas se prendre au sérieux. Esprits grincheux, passez votre chemin : enfants, princes et princesses seuls savent faire la fête, comme il se doit, aux spectacles empreints d’une joie sincère. 

Dominique Dessein


Blanche-Neige et Cendrillon mène le bal, d’après les Contes, des Frères Grimm

Cie Mine de rien • 7, rue des Grottes • CH 1201 Genève

0041 22 733 58 55

Site : www.cie-mine-de-rien.ch

Courriel : info@cie-mine-de-rien.ch

Mise en scène : Joane Reymond, Érik Desfosses

Avec : Joane Reymond

Des spectacles conçus avec la complicité de Marinette Maignan et Séverine Ansermet

Costumes : Trina Lobo

Photo : © Marie-Pierre Cravedi

Festival Saperlipopette • domaine d’O • 178, rue de la Carriérasse • 34090 Montpellier

Réservations : 0 800 200 165

Site du théâtre : www.domaine-do-34.eu

Samedi 9 mai et dimanche 10 mai 2015, à 13 heures, 16 h 45 au domaine d’O

Cendrillon mène le bal, lundi 18 mai 2015, à 18 heures, Dio et Valquières

Blanche-Neige, mardi 19 mai 2015, à 18 h 30, Riols

Cendrillon mène le bal, mercredi 20 mai 2015, à 18 heures, Loupian

Cendrillon mène le bal, vendredi 22 mai 2015, à 18 heures, Castelnau-de-Guers

Durée : 50 minutes

Gratuit