« Buffalo Boy », de Gabriel Hermand-Priquet et Virginie Schell, Théâtre Nouvelle Génération à Lyon

« Buffalo Boy » de Gabriel Hermand-Priquet © Virginie Schell « Buffalo Boy » de Gabriel Hermand-Priquet © Virginie Schell

Un western, les enfants ?

Par Trina Mounier
Les Trois Coups

La compagnie L’Ateuchus présente un spectacle intitulé « Buffalo Boy », au Théâtre Nouvelle Génération. Cette rêverie nostalgique regarde du côté de l’enfance et de ses mythologies, avec une forme hybride qui recourt aussi à la marionnette et au masque.

Dès le départ, nous sommes plongés dans l’univers du western, principalement par les trois comédiens et le musicien : jeans, ceintures, chapeaux, jambes écartées, gestes au ralenti puis brusques, harmonica, percussions. Le décor, fait de planches de bois manipulées à vue qui deviennent des canyons, des routes et des cachettes, ménage des jeux d’ombres et de lumières. Ils participent à l’évocation de ces acteurs de cinéma surgis de nulle part, qui se dérobent ensuite au regard. Un spectacle millimétré, donc.

À jardin, une marionnette-bison est une sorte de grand totem. Ce Minotaure miniature semble marcher comme un humain. Ce que raconte Buffalo Boy ? Difficile à dire. Comme toutes les rêveries, celle-ci suit le déroulement des images, qu’elles soient données par la représentation ou par le texte, très poétique et subtil.

« Buffalo Boy » de Gabriel Hermand-Priquet © Virginie Schell
« Buffalo Boy » de Gabriel Hermand-Priquet © Virginie Schell

Le bison moins l’émotion

Les comédiens règlent leurs déplacements comme une chorégraphie. Tout est parfait, les allusions aux vieux films mythiques, à leur ambiance feutrée et dangereuse, la manipulation tendre et attentionnée des marionnettes, l’harmonie des mouvements, jusqu’à la musique qui souligne chaque détail.

Si l’ensemble est magnifique esthétiquement, s’il révèle un travail intelligent et sensible, il pourrait être un peu trop allusif et abstrait pour un jeune public (même si celui qui était présent le jour de ma visite montrait une attention remarquable). L’émotion a du mal à éclore. Elle pourrait pourtant surgir de maints tableaux évocateurs, notamment celui du bison mis en enclos qui tourne en rond ou de la mise en bière des différents personnages. Comme si le spectacle voulait trop en dire, s’il se montrait trop intelligent, contraignant à le suivre sans nous laisser aller.

Ce n’est que péché de jeunesse, puisque Buffalo Boy sort à peine de répétition. Cette représentation était la première. Gageons qu’il gagnera en maturité. 

Trina Mounier


Buffalo Boy, de Gabriel Hermand-Priquet

Compagnie L’Ateuchus

Conception, écriture et interprétation : Gabriel Hermand-Priquet

Mise en scène et dramaturgie : Virginie Schell

Interprétation : Romain Lardet

Musique et interprétation : Vincent Martial

Scénographie : Quentin Lugnier

Durée : 1 h 20

Teaser vidéo

Théâtre Nouvelle génération • 23, rue de Bourgogne • 69009 Lyon

Représentation au Théâtre des Ateliers • 5, rue du Petit-David • 69002 Lyon

Du 15 au 18 janvier 2019, à 10 heures (séances scolaires), le 19 à 20  heures (séance tout public), puis au TJP de Strasbourg le 31 janvier à 14 h 15 et 19 heures, le 1er février à 10 heures et 20 heures

De 5 € à 20 €

Réservations : 04 72 53 15 15


À découvrir sur Les Trois Coups :

Prélude à la fuite, par Trina Mounier