Deux monologues singapouriens paraissent aux éditions Les Cygnes

Deux monologues singapouriens :

Émilie d’Emerald Hill de Stella Kon

Le cercueil est trop grand pour la fosse de Kuo Pao-kun

Parution
Les Trois Coups

« Deux monologues singapouriens »Traduction de Marc Goldberg

Prix : 10 €

Genre : théâtre

Parution : mars 2015

I.S.B.N. : 978-2-36944-216-5

76 pages

Résumé :

Émilie d’Emerald Hill met en scène une matriarche aussi féroce que fragile, drôle et touchante, dont le destin personnel dessine également l’histoire moderne de Singapour, ce basculement fulgurant d’une société traditionnelle asiatique vers une cité-État à la pointe de la mondialisation.

Pièce courte, Le cercueil est trop grand pour la fosse est à la fois plus comique et plus tragique, dans son évocation d’un monde tiraillé entre ses racines et son développement, à travers une situation kafkaïenne lors d’un enterrement.

Outre leur rôle fondamental dans le développement du théâtre singapourien, ces deux monologues ont en commun d’être profondément ancrés dans leur pays d’origine tout en évoquant des enjeux et des situations universelles. C’est sans doute pourquoi, depuis leur création en 1985, ils sont régulièrement montés, à Singapour comme ailleurs.

Les auteurs :

Le succès théâtral inégalé d’Émilie d’Emerald Hill, son importance déterminante dans l’histoire littéraire du singlish, et son ancrage revendiqué dans l’histoire familiale de l’auteur, contribuent à expliquer pourquoi Stella Kon est fondamentalement associée à ce texte. Elle avait pourtant déjà gagné les deux premiers concours nationaux d’écriture dramatique avant la création de ce monologue. Elle a également publié de nombreux textes en prose, où l’exploration de l’identité singapourienne est souvent essentielle.

L’auteur Kuo Pao-kun est considéré comme la figure tutélaire de la scène singapourienne.

Dramaturge, metteur en scène, chef de troupe et enseignant, son premier théâtre, d’expression chinoise, est d’abord politique. Emprisonné à la fin des années 1970, il entame ensuite une seconde période de création dramatique avec Le cercueil est trop grand pour la fosse, mobilisant entre autres le multilinguisme et le multiculturalisme revendiqués par Singapour pour interroger sa société et ses contemporains.

Les Trois Coups


Éditions Les Cygnes • 4, villa des Otages • 85, rue Haxo • 75020 Paris

09 75 84 65 47

editionlescygnes@gmail.com

www.lescygnes.fr