Festival de Pâques à Aix‑en‑Provence, du 30 mars au 12 avril 2015

Khatia Buniatishvili © Julia Wesely

Aix‑en‑Provence, capitale française
de la musique classique

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Avant le festival d’été, de notoriété internationale, le Festival de Pâques annonce le coup d’envoi des grands rendez-vous de musique classique en France. Une programmation exceptionnelle qui mêle grands noms et stars en devenir. À découvrir du 30 mars au 12 avril 2015.

Si l’été voit passer quelques-unes des plus grosses productions lyriques internationales de l’année, le Festival de Pâques accueille les plus importants solistes et orchestres du monde. D’ailleurs, le public ne s’y trompe pas. Déjà, deux ans après sa fondation, la manifestation est plébiscitée par les mélomanes. Pour cette troisième édition, son directeur Dominique Bluzet, attend près de 17 000 spectateurs.

Il faut dire que le violoniste Renaud Capuçon, son directeur artistique, propose une affiche très alléchante. Saison oblige, le festival met l’accent sur la musique sacrée. Quatre grands rendez-vous rythment donc cette édition 2015 : John Eliot Gardiner dirige la Messe en si de Bach, dont on entendra également le Saint Mathieu par le Gabrieli Consort et une sélection de cantates de circonstance par Sophie Karthäuser et le Café Zimmermann [voir ici et ici].

De Bach à Dusapin

Conçu comme un carrefour qui reflète la vie musicale dans sa globalité, le festival mêle donc répertoire symphonique et musique de chambre. Cette année, le roi des instruments est à l’honneur avec pas moins de seize pianistes présents dans toutes les configurations possibles (en solo, duo, musique de chambre, voire comme chef, à l’instar de Vladimir Ashkenazy qui dirige l’Orchestre des Jeunes de l’Union européenne). Diverses formules d’abonnement sont proposées, dont deux qui suivent les fils rouges de cette édition : la musique baroque autour de Bach, Charpentier et Couperin, ainsi qu’un parcours Beethoven.

Le festival a le souci de la création contemporaine avec, notamment cette année, un concert-portrait de Pascal Dusapin dont on célèbre les 60 ans. Autre ambition affichée : faire dialoguer les artistes issus de diverses nationalités et de tous âges. Ainsi Génération@aix mettra sur les devants de la scène, aux côtés de leurs aînés, quelques-uns des talents les plus prometteurs de demain. Quelle belle idée, aussi, que ce concert intitulé Frères et sœurs, au cours duquel se succéderont des familles exceptionnelles de musiciens comme les frères Capuçon, les Chilemme, les La Marca ou les Moreau ! Enfin, parmi les propositions également très attendues : la carte blanche de Renaud Capuçon lui-même, avec une soirée, en clôture du festival, autour du Carnaval des animaux, articulée avec la complicité de l’acteur Guillaume Gallienne. Soit 800 musiciens dans une vingtaine de concerts déployés dans les lieux importants de la ville (le Grand Théâtre de Provence et le Théâtre du Jeu-de-Paume et le conservatoire Darius-Milhaud, bien sûr, mais aussi la cathédrale Saint-Sauveur et l’église Saint-Jean-de-Malte).

De quoi faire vibrer et rayonner Aix

Aix se « salzbourgoiserait-t-elle » ? Avec sa programmation de haut niveau, le festival souhaite faire partie des grands rendez-vous internationaux. Mais les propositions pointues côtoient d’autres plus populaires. Ainsi, de nombreux concerts gratuits, un peu partout dans la ville, visent à favoriser l’accès à cette musique considérée, à tort, comme élitiste. À commencer par des prix raisonnables, au regard de la qualité de son programme et de la notoriété des interprètes. Cet effort financier est possible grâce au soutien du Crédit mutuel-C.I.C., partenaire-fondateur. Radio Classique, autre partenaire important, met en place un dispositif exceptionnel pour couvrir cet évènement en consacrant beaucoup d’émissions en direct et en public ou en retransmettant six concerts, parmi les plus attendus de cette saison. Également à noter : une soirée en direct sur Arte Concert ainsi qu’un concert dans « Maestro » diffusés en France et en Allemagne. La médiatisation, moyen différent de démocratisation.

« Une seule ambition : porter l’excellence aux oreilles de chacun dans une cité culturelle d’exception. » Ce festival prestigieux se veut accessible au plus grand nombre, car c’est en dialoguant avec les publics que les artistes peuvent faire naître de nouvelles passions. D’où l’idée d’un forum autour du classique, un espace de partage grâce à des rencontres avec les auditeurs, et aussi des master class.

La transmission fait effectivement partie des choses importantes. D’ailleurs, en fin de festival, la remise d’un instrument d’exception (cette année un violoncelle réalisé par le luthier de Renaud Capuçon) à un jeune musicien aixois symbolise parfaitement cette volonté d’accompagner les jeunes et l’excellence. Ces quinze jours de festivités se termineront donc sous le signe de la générosité. 

Léna Martinelli


Festival de Pâques

Grand Théâtre de Provence • 380, avenue Max-Juvénal • 13100 Aix‑en‑Provence

Réservations : 08 2013 2013

Site du théâtre : www.festivalpaques.com

Du 30 mars au 12 avril 2015

Tarifs à l’unité : de 8 € à 66 € | 4 formules : de 130 € à 180 €

https://www.youtube.com/watch?v=wzCTLimUnJo&feature=youtu.be

http://www.radioclassique.fr/evenements/festival-de-paques.html

Photo de Khatia Buniatishvili : © Julia Wesely

Photo de Christophe Rousset : © Ignacio Barrios Martinez

Photo de Guidon Krémer : © Caroline Doutre

Photo de Renaud Capuçon : © Caroline Doutre

Photo de Quatuor Modigliani : © Sylvie Lancrenon

Photo de Vanessa Wagner : © Balazs Borocz

Photo d’Augustin Dumay : © Elias

Phoe de Jonathan Nott : © Thomas Müller

Photo d’Adam Laloum : © Carole Bellaiche / Mirare

Photo de Lise Bertaud : © Neda Navaee

Photo de Sir John Eliot Gardiner : © Sim Canetty-Clarke