« Feu Jeanne », création collective, l’Élysée à Lyon

« Feu Jeanne » © D.R.

« Feu Jeanne »
fait long feu

Par Michel Dieuaide
Les Trois Coups

Créée en 2014 par Adèle Gascuel, la compagnie Sans trêve engagée dans un projet intitulé « Aller ailleurs » propose à l’Élysée de Lyon son nouvel opus sur la foi. Après avoir interrogé la figure de sainte Thérèse d’Avila, elle s’attaque au mythe de Jeanne d’Arc sous la forme d’une œuvre collective appelée « Feu Jeanne ».

À peine entrés dans la salle, les spectateurs sont invités à abandonner leurs affaires sur les sièges et à se regrouper au centre du plateau. Avec les comédiens, ils vont devoir construire à l’aide de planches et de madriers la machine de guerre qui permettra à Jeanne d’Arc de faire lever le blocus d’Orléans. Devant l’amas des éléments de bois, on comprend très vite que tout ce matériel servira aussi à édifier le bûcher de Rouen. Puis chacun s’assoit et verra plus tard le jeu de construction évoluer pour signifier l’estrade du procès et la prison de Jeanne. Se trouve ainsi balisé scénographiquement le parcours du spectacle dans une atmosphère ironiquement bordélique, qui laisse le public plus attentiste que véritablement impliqué.

Dans ce cadre, les acteurs, munis chacun d’une vilaine perruque en laine orange, d’une couronne jaune découpée dans du carton ou de rien du tout, se relaient pour représenter les principaux personnages : Jeanne, le roi Charles VII, l’évêque Cauchon, les compagnons d’armes anglo-bourguignons ou français et… les moutons de Domrémy. Ambiance souvent potache, jeu appuyé sur les accents, clins d’œil au théâtre d’Alfred Jarry ou, plus près de nous, à celui du metteur en scène Gwenaël Morin. Et que disent-ils ? Des paroles triviales, de longs extraits en ancien français des minutes du procès de Jeanne, des citations de Jeanne au bûcher de Paul Claudel, des répliques improvisées sur l’actualité récente des martyrs de la foi ou de sa contestation.

Qu’est-ce que la foi ?

Tout ce chaotique collage éloigne quelque peu le spectateur des questions essentielles que la metteuse en scène souhaitait vouloir lui faire explorer. Qu’est-ce que la foi ? Qu’est-ce que Jeanne d’Arc nous raconte aujourd’hui ? Où se situe la frontière entre l’idéalisme et le fanatisme ? La foi contribue-t-elle à créer un meilleur vivre-ensemble ? Existe-t-il une idiotie mystique porteuse de haine ? Qu’est-ce que la grâce ?

Déclarons-le franchement le projet d’Adèle Gascuel fait long feu. Pas par manque d’intelligence, mais par excès de contenu. À vouloir tout dire, elle passe à côté d’une proposition théâtrale concise et percutante. Sans doute, la dramaturgie choisie – images ambiguës déformées par les rictus de la farce ou le cynisme répété de la désinvolture gestuelle et vocale – est en partie responsable de ce sentiment de trop-plein. Accumuler tout à la fois des références à Mai‑68, l’O.A.S., l’Algérie, le féminisme, Charlie Hebdo, et très discrètement au Front national, asphyxie le propos et installe parfois le doute sur la nature réelle de l’engagement de la metteuse en scène. Passe mal, par exemple, une certaine exaltation de la foi à l’heure où notre société vit jusqu’à l’horreur les ravages d’une spiritualité hystérique. Et puisqu’il s’agit de théâtre, regrettons les trop rares moments d’émotion qui ponctuent le spectacle.

Chloé Giraud, Judith Rutkowski, Pierre Laloge, Maxime Roger, Thomas Rortais, en dépit de votre talent, de votre énergie, de votre générosité, vous que j’ai déjà vus jouer à plusieurs reprises et avec quelle réussite, pourriez-vous me dire ce que vous êtes allés faire dans cette galère d’un théâtre cérébral maladroitement maquillé sous de naïfs oripeaux ? À vous revoir bientôt pour le meilleur de vous-mêmes. 

Michel Dieuaide


Feu Jeanne, création collective

Compagnie Sans trêve • 47, rue d’Anvers • 69007 Lyon

06 81 73 43 93 | 06 03 84 69 55

Courriel : compagniesanstreve@gmail.com

Mise en scène : Adèle Gascuel

Avec : Chloé Giraud, Pierre Laloge, Maxime Roger, Thomas Rortais, Judith Rutkowski

Lumières-assistanat à la mise en scène : Pauline Rousseau

Création sonore : Matthieu Reynaud

Graphisme-création bûcher : Pierre Daugy

L’Élysée • 14, rue Basse-Combalot • 69007 Lyon

Réservations : 04 78 58 88 25

Site du théâtre : www.lelysee.com

Courriel de réservation : theatre@lelysee.com

Les 19, 20, 23, 24, 25, 26, 27 février 2015 à 19 h 30

Durée : 1 h 30

12 € | 10 €