« Hip 127, la Constellation des cigognes », Cie Jérôme‐Thomas, CIRCa, salle du Mouzon à Auch

Spectacle de haut vol

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

« Hip 127, la Constellation des cigognes » est une pièce d’envergure qui réunit une soprano et un septette de jongleurs rompus au langage si singulier de Jérôme Thomas. Un ballet jonglé contemporain et lyrique qui donne à voir la puissance du jonglage comme acte métaphysique.

Après, Over the Cloud, spectacle de la 26e promotion du C.N.A.C., Jérôme Thomas poursuit sa collaboration avec Martin Palisse qui a été son élève il y a plus de quinze ans. Les voilà à présent réunis dans Hip 127, la Constellation des cigognes, dans une démarche de transmission pour faire œuvre de répertoire.

Déjà, le titre : tout un programme ! Inspiré des vents, des courants d’air qui, chaque jour, caressent notre corps, cet ensemble jonglé dessine de très beaux motifs chorégraphiques. Répétés avec chaque objet, ces derniers jouent des décalages provoqués par un autre objet perturbateur, tel un bouillonnement organique. Mais où sommes-nous ? Au centre d’un cercle, des ombres verticales et ténues se détachent. Construit sur les lignes du corps du jongleur, le mouvement trouve son prolongement dans l’objet, tandis que son envol est porté sur la voix de la chanteuse. Une soprano à la présence tellurique. Le mystère est à son comble. Après une féerie autour de plumes de paon, le voyage se poursuit dans l’infini petit. À moins que ce ne soit l’infiniment grand.

Cosmogonie imaginaire

Dans un univers minimaliste empreint d’une beauté glaçante, seuls les corps et les objets sont donnés à voir. Dans un désert aux couleurs bleu azur, les trajets des jongleurs et leurs accessoires laissent une trace indélébile dans l’espace. Les interprètes, équipés de leurs cannes, balles, cerceaux et plumes évoluent dans les différents tableaux au rythme de la partition envoûtante de Roland Auzet, une commande de l’Opéra de Limoges et du Sirque (Pôle national des arts du cirque de Nexon en Limousin).

« Hip 127 la Constellation des cigognes » © Christophe Raynaud de Lage
« Hip 127 la Constellation des cigognes » © Christophe Raynaud de Lage

Jérôme Thomas continue de développer son langage à partir de ses objets emblématiques qui l’ont accompagné trente‑cinq ans durant. La balle (sphère simple) et la canne (ligne droite et dure) s’opposent à la plume (une ligne aussi, mais souple et surtout légère). L’anneau et le cerceau dessinent, quant à eux, le cercle. Il s’agit là de formes laissant libre champ à l’imaginaire. En quelque sorte, une introduction à la métaphysique.

Avec Martin Palisse, Jérôme Thomas a réglé le rapport minutieux à l’espace et à la musique. Sa pratique (le jonglage cubique), qui s’appuie sur des notions directement empruntées au vocabulaire musical (binaire, ternaire, doubles, croches…), s’y épanouit pleinement. Née du jonglage aux balles, cette pratique prend en compte le corps dans l’espace découpé en cubes et en plans et s’étend à la manipulation d’objets, dans une quête de symbiose. Résultat : l’essence du geste si particulier du jongleur est mise en lumière.

Tout droit sorti de « laboratoire », le spectacle n’est pas accessible à tous, mais graphiquement c’est très réussi. Si la singularité du geste jonglé de Jérôme Thomas a quelque chose de fascinant, la qualité des interprètes force l’admiration. Rigueur et précision sont en effet indispensables pour rendre les images poétiques. Car, en effet, c’est un spectacle où il fait bon se perdre, comme dans une galaxie lointaine. Une jonglerie chorégraphiée où il est conseillé de s’abandonner pour effectuer le voyage. Déroutant, il se vit comme une hallucination. Hypnotique, il vous mène aux confins des rêves. 

Léna Martinelli

Lire aussi « FoResT », de Jérôme Thomas, Nuits de Fourvière.

Lire aussi « Ici », de Jérôme Thomas, Markus Schmid, Pierre Bastien, la Faïencerie à Creil.


Hip 127, la Constellation des cigognes, Cie Jérôme‑Thomas

Cie Jérôme‑Thomas

Site : http://www.jerome-thomas.fr

Mise en scène et chorégraphie : Jérôme Thomas et Martin Palisse

Création musicale : Roland Auzet

Jonglage : Audrey Decaillon, Viola Ferraris, Florence Huet, Stefan Kinsman, Ria Rehfuß, Alexis Rouvre, Daniel Sanchez

Chant : Angèle Chemin

Lumière : Bernard Revel

Scénographie : Bernard Revel et Martin Palisse

Costumes : Emmanuelle Grobet

Collaborateur artistique et musique électronique : Daniele Segre‑Amar

Régie son : Chloé Levoy

Photos : © Christophe Raynaud de Lage

Salle du Mouzon • 17, rue du Général-de‑Gaulle • 32000 Auch

Dans le cadre de CIRCa

Réservations : 05 62 61 65 00

Site : http://www.circa.auch.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=98&Itemid=251&lang=fr

Du 27 au 28 octobre 2016, à 20 h 30

Durée : 1 h 10

19 € | 15 €

Dès 7 ans

Tournée :

  • Le 15 novembre à 20 h 30, à la Scène nationale d’Albi
  • Les 12 et 13 janvier 2017 à 20 h 30, à l’Agora, Pôle national des arts du cirque de Boulazac
  • Les 31 janvier et 1er février 2017 à 20 h 30, aux Salins, scène nationale de Martigues – Biennale internationale des arts du cirque / Archaos, Pôle national des arts du cirque
  • Le 7 février 2017 à 20 h 30 et le 8 février 2017 à 19 h 30, au Cirque Jules-Verne, Pôle national cirque et arts de la rue, à Amiens (coaccueil Comédie de Picardie)
  • Le 9 février 2017 à 20 heures, au Manège, scène nationale de Maubeuge
  • Le 1er avril 2017 à 20 h 30, au Quai des arts, à Argentan, dans le cadre du Festival Spring / Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie
  • Le 4 mai 2017 à 20 h 45, au Théâtre Olympia, à Arcachon

Teaser : https://www.youtube.com/watch?v=aGTYyp3l_ds