« Impressions », de Laura Perrudin, Maison des associations à Rennes

Laura Perrudin © Jean-François Picaut

Fraîcheur de la jeunesse et talent

Par Jean-François Picaut
Les Trois Coups

La jeune chanteuse et harpiste Laura Perrudin vient de sortir son premier album solo. Elle en a donné une large primeur aux festivaliers de Jazz à L’Étage (Rennes).

Laura Perrudin n’est pas une inconnue pour les fidèles des Trois Coups qui ont déjà fait connaissance avec cette jeune harpiste et chanteuse (elle n’a qu’une petite vingtaine d’années). Je préférerais l’appeler vocaliste plutôt que chanteuse, d’ailleurs, tant, pour l’auditeur non anglophone, elle semble utiliser sa voix surtout comme un instrument. Même si la tessiture n’est pas d’une étendue exceptionnelle, la façon dont elle module le son de sa voix, dans un mode qui hésite souvent entre la ballade et la complainte, lui confère un charme prenant.

La jeune femme vient de faire paraître son premier album solo, Impressions (Autoproduit / l’Autre Distribution, 3 mars 2015). Ce nouvel opus a été enregistré au studio Kergaourantin de Rostrenen (Côtes-d’Armor). Laura Perrudin y signe toutes les compositions (13 en tout), joue de la harpe chromatique et chante. Véritable femme orchestre, elle réalise aussi les effets électroniques.

Le concert de ce soir avec les musiciens de son quartette (Édouard Ravelomanantsoa au piano numérique, Sylvain Hannoun à la basse et Paul Morvan à la batterie) reprend sept des titres du disque. Il donne une idée précise de l’ensemble.

Un univers étrange, inquiétant parfois

Est-ce la proximité des mythes celtes côtoyés en Centre-Bretagne ? Est-ce l’influence de ses auteurs de prédilection : Joyce, E. A. Poe, Yeats ou Wilde, sans oublier Shakespeare ? Toujours est-il que la musique et les textes de Laura Perrudin constituent un monde étrange, inquiétant parfois. L’onirisme y est roi comme dans A Dream Within a Dream sur un texte de Poe où l’on entend un vibrato angoissant. L’univers nocturne est encore plus oppressant dans The Twilight Turns (Joyce) qui commence dans un charivari de sifflements où perce une imitation de hibou au milieu de sonnailles. La harpe est aussi utilisée comme percussion. La basse évoque furtivement des couleurs asiatiques et africaines avant que tout ne se résolve en un chant harmonieux. La fin s’effectue dans le climat du début. On retrouve une atmosphère comparable avec Ghosts Song (L. Perrudin, texte et musique) qui ne figure pas dans l’album.

Pas étonnant dès lors que le concert s’ouvre avec Flood (Joyce) et se conclue avec Impressions (Wilde) [c’est le contraire dans l’album] où la voix mélodieuse et la harpe de Laura Perrudin nous bercent de sons agréables sur un fond qui reste ténébreux et mystérieux. La même atmosphère règne dans The Meditation of the Old Fisherman (William Butler Yeats / Laura Perrudin) où Paul Morvan prélude sombrement avec ses mailloches tandis que sa charleston couverte de coquillages ponctue le tout de notes plus claires. Sylvain Hannoun, lui, en rajoute dans l’obscur avec de bien graves accords de basse.

On retrouve avec plaisir Profane Cookery (texte et musique de L. Perrudin). Cette pièce inspirée de la Danse profane pour harpe et orchestre à cordes de Debussy, en hommage au maître, débute ici par un remarquable et délicat prélude d’Édouard Ravelomanantsoa : j’ai regretté qu’il ne disposât pas à cet instant d’un grand piano ! La voix y est résolument utilisée comme un instrument et le titre procure un moment de détente au milieu du concert.

Même si le concert porte encore des traces de jeunesse qui ne sont pas sans fraîcheur, tous les musiciens n’en révèlent pas moins, comme l’album, de vrais talents dont il convient de suivre le développement avec attention. 

Jean-François Picaut


Impressions, de Laura Perrudin

Avec : Laura Perrudin (harpe chromatique, effets électroniques et chant), Édouard Ravelomanantsoa (piano numérique), Sylvain Hannoun (basse) et Paul Morvan (batterie)

Maison des associations • 6, cours des Alliés • 35000 Rennes

Vendredi 20 mars 2015 à 20 heures

Durée : 1 h 30

18 € | 12 € | 6 €

Photo de Laura Perrudin : © Jean-François Picaut

Jazz à L’Étage 6e édition, 2015

Du 11 au 22 mars 2015

À Rennes, dans diverses villes de Rennes Métropole, à Saint-Malo

Programmation : http://jazzaletage.com/index.php/programmation-2015