« Le Monde d’hier. Souvenirs d’un Européen », d’après Stefan Zweig au Théâtre national populaire à Villeurbanne

« Le Monde d’hier » de Stefan Sweig – Mise en scène de Jérôme Kircher et Patrick Pineau © Richard Schroeder « Le Monde d’hier » de Stefan Sweig, mise en scène de Jérôme Kircher et Patrick Pineau © Richard Schroeder

Sweig au chevet de l’Europe 

Par Trina Mounier
Les Trois Coups

Découvrez sans attendre « Le Monde d’hier », dans la mise en scène de Jérôme Kircher et Patrick Pineau. La conscience aiguë de Stefan Sweig y scrute une Europe à l’agonie, la montée de l’extrême-droite et le déclin des libertés, en témoin des élans d’espoir et des drames épouvantables du XXe siècle.

Le Monde d’hier, écrit par Stefan Zweig à la toute fin de la vie, propose une autobiographie contemplative, horrifiée et nostalgique du monde. C’est d’ailleurs le seul ouvrage où il prend la plume à la première personne pour s’exprimer sur le réel.

Un acteur seul en scène, debout devant nous, se souvient de la vaste étendue de temps qu’il a parcourue. Depuis sa naissance dans une Vienne resplendissante, cultivée, berceau des plus grands artistes et penseurs de l’époque, jusqu’à son départ vers Londres, puis sa fuite solitaire vers Montevideo.

Entretemps, il a vécu toutes les étapes d’une descente aux enfers, assistant à la montée de la brutalité, du pourrissement moral et des nationalismes. Il a vu l’Europe se déchirer. Il n’aura pas seulement assisté, mais réellement vécu dans son être la perte d’une notoriété pourtant flamboyante, humilié en tant qu’homme, discriminé comme juif, oublié de ses anciens amis, réduit à l’errance.

Le-Monde-d’hier-Stefan-Sweig-Jérôme Kircher-Patrick-Pineau
« Le Monde d’hier » de Stefan Sweig, mise en scène de Jérôme Kircher et Patrick Pineau © Richard Schroeder

Un homme blessé

Dans son manteau sombre, Jérôme Kircher incarne parfaitement cet homme blessé. Laurent Seksik a ramassé son adaptation sur l’essentiel, soit la parole sensible du témoin impuissant d’un désastre qui le conduit à douter de l’humanité. Ce désespoir est perceptible dans le jeu, dans cette façon simple que Jérôme Kircher a de porter sa main à sa tête, comme un signe de lassitude et d’incompréhension. Pour le reste, place aux mots, mais aussi aux silences qui cherchent le terme juste, cultivant le goût de l’honnêteté jusqu’au bout, si contradictoire avec l’horreur dont il est question.

À l’heure où le monde est gangrené par de nouveaux fanatismes, où les fondements de l’Europe se fissurent, la parole de Stefan Zweig résonne en nous, plus que jamais. 

Trina Mounier


Le Monde d’hier. Souvenirs d’un Européen, d’après Stefan Zweig

Traduction de Jean-Paul Zimmermann aux Éditions Les Belles Lettres

Adaptation : Laurent Seksik

Mise en scène : Jérôme Kircher et Patrick Pineau

Interprétation : Jérôme Kircher

Durée : 1 h 10

Photo © Richard Schroeder

Théâtre national populaire • 8 place Lazare Goujon • 69100 Villeurbanne

Du 9 au 13 octobre 2018 à 20 heures, le jeudi à 19 h 30

Réservations : 04 78 03 30 00 

De 9 € à 25 €

Puis tournée :

  • les 14, 15 et 16 novembre 2018 au MC2 de Grenoble
  • les 21, 22 et 23 novembre 2018 au Théâtre Malakoff de Paris
  • le 21 février 2019 au Quai de Cognac
  • les 28 février et 1° mars 2019 à Chalon en Champagne
  • le 12 mars à Montbéliard
  • les 3 et 4 avril au Théâtre de Beauvais