« Les choses en face », collectif Lacavale, Le Grand Bleu à Lille

Les-choses-en-face-Collectif-Lacavale « Les choses en face », par le Collectif Lacavale © Simon Gosselin

La jeunesse au pouvoir

Par Sarah Elghazi
Les Trois Coups

Le collectif Lacavale croise les regards de deux générations : l’une proche de l’enfance ; l’autre autour de la question cruciale du devenir adulte. Responsabilité, avenir, discriminations, espoir… Un groupe de cinquante jeunes représentant un brassage social quasiment inédit sur une scène de théâtre remet en jeu ces mots avec fougue et simplicité. Et fait mouche.

Que se passe-t-il quand une cinquantaine d’ados des Hauts-de-France, qui pour la plupart n’ont jamais mis le pied sur une scène, apprennent à tenir une caméra, à poser aux adultes les questions qu’ils souhaitent, à se définir avec leurs propres mots ? Que se passe-t-il quand on donne la parole à ceux auxquels les adultes ont plutôt l’habitude de la confisquer, alors qu’ils ont tant à dire ? Avec Les Choses en face, le collectif Lacavale (où officient metteurs en scènes, vidéastes, comédiens) leur permet de s’exprimer.

Remettant en cause, sans malice, les marqueurs de la réussite de leurs aînés (argent, enfants, travail…), ces adolescents interrogent ceux et celles qui autour d’eux semblent le mieux les incarner. Parents, oncles, psy, juges se succèdent, secoués par des questions essentielles que leur quotidien pousse à enfouir. Pour qui, pour quoi et comment ont-ils poursuivi leurs objectifs ? Ont-ils réalisé leurs désirs de jeunesse ? Ces échanges face à la caméra donnent parfois lieu à des témoignages bouleversants d’adultes, dont les certitudes vacillent.

Qu’avons-nous fait de nos rêves ?

Avec finesse, la mise en scène et la scénographie, faite de doubles écrans et de fausses transparences, questionnent le lien entre les réseaux sociaux – leur apparente abstraction – et la réalité qui se joue vraiment. Grands tableaux collectifs alternent avec des interviews – portraits au plus proche du sujet. Le récit documentaire des Choses en face se nourrit de ces contradictions et d’une configuration qui définit les adolescents à la fois comme sujets et objets du spectacle et de leurs destins.

Les-choses-en-face-Collectif-Lacavale
« Les choses en face », par le collectif Lacavale © Simon Gosselin

Bijou participatif s’il en est, ce spectacle est le résultat d’un travail de plusieurs mois sur cinq territoires des Hauts-de-France, mêlant théâtre et vidéo. Il accompagne, sans aucun prérequis, les adolescents dans la construction et le déploiement de leur parole, intime et artistique. Cette jeunesse-là vient de partout, des beaux quartiers lillois comme des corons d’Hénin-Beaumont. Elle n’a pas la même chose à dire, mais son point commun, c’est l’envie, l’énergie, la lucidité. Un langage du corps en transformation, de l’esprit en évolution, des convictions qui se construisent, des choix qui se formulent.

Ce basculement identitaire, raconté par les principaux intéressés, a rarement été aussi palpable. Le suspense est entretenu par une dramaturgie qui reprend, en les questionnant, les incontournables de l’adolescence : l’orientation scolaire, les moments festifs, les premiers slows… autant de passages obligés, réinterprétés par chacun des intéressés avec sa sensibilité propre.

De la beauté, de l’engagement, des individus qui, loin des fantasmes et des clichés, prennent la vie et le monde à bras-le-corps, avec une lucidité et un pragmatisme parfois désarmants. Heureusement, pour les faire rêver, rire, pleurer, il reste l’amour et la musique. 

Sarah Elghazi


Les Choses en face, par le collectif Lacavale

Conception : Julie Ménard, Antoine D’Heygère, Nicolas Drouet, Chloé Simoneau et des adolescents de cinq territoires de la région Hauts-de-France

Production : Collectif Lacavale

Coproduction : Le Grand Bleu – Spectacle vivant pour les nouvelles générations – Lille, Le Vivat – Scène conventionnée – Armentières, Culture Commune – Scène Nationale du Bassin Minier du Pas-de-Calais – Loos-en-Gohelle, la Maison de la Culture et des Loisirs – Gauchy, l’Espace Jean Legendre – Compiègne.

Durée : 1 h 15

Photo © Simon Gosselin

Le Grand Bleu • 36, avenue Marx-Dormoy • 59000 Lille

Le 2 juin 2018

Gratuit sur réservation

Réservations : 03 20 09 88 44 • billetterie@legrandbleu.com