Petits et Grands, festival jeune public de 6 mois à 12 ans, du 29 mars au 2 avril 2017, à Nantes

Un festival jeune public de référence

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Du 29 mars au 2 avril, Nantes accueille la 4e édition du festival Petits et Grands, l’un des premiers du genre en Europe.

petits-et-grands-afficheVoir grand pour les petits ! L’affiche de Junko Nakamura donne le ton. Le château des Ducs de Bretagne, lieu central du festival, apparaît ici dans toute sa majesté, mais montre surtout un visage très accueillant, tout à fait à l’image du festival. Effectivement, en militant pour un accès facilité à des créations de qualité, dès le plus jeune âge, Petits et Grands remplit une mission cruciale : le développement des programmations de spectacles vivants pour les jeunes publics et les familles qui, partout en France, constitue un enjeu social et culturel majeur dans la ville de demain.

Quarante spectacles (dont des créations et des coproductions) sont programmés au cœur de 30 lieux différents, dont le Lieu unique, le Grand T, le centre chorégraphique national, Stereolux, mais aussi les maisons de quartier, le C.H.U., soit une centaine de représentations au total. Les coopérations dans les crèches et les accueils multiples de Nantes, ainsi que des actions en direction de l’enfance en difficulté, ont été imaginées avec l’ambition d’un dispositif d’éducation artistique et culturelle dès le plus jeune âge. Depuis la première édition, ce dernier a été expérimenté avec des établissements municipaux répartis dans une quinzaine de quartiers.

Il offre l’opportunité de faire des escapades artistiques en famille, de partager des émotions et de s’ouvrir toujours plus au monde.

Le festival présente des spectacles, bien sûr, mais est pensé comme un lieu de rencontres, d’expressions et d’échanges de savoir-faire, d’activités artistiques et culturelles. Ainsi, de nombreux ateliers, animations et rencontres sont organisés : « Il offre l’opportunité de faire des escapades artistiques en famille, de partager des émotions et de s’ouvrir toujours plus au monde. À chacun d’emprunter “ses” chemins buissonniers, de composer son programme, en fonction de son âge. De partager le plaisir du spectacle, un plaisir qui accompagnera toute une vie », expliquent Nicolas Marc et Cyrille Planson, les codirecteurs.

« Je me réveille » © Laurent Guizard
« Je me réveille » © Laurent Guizard

Une programmation exigeante et accessible à tous

Que de propositions alléchantes ! En tout cas, voilà de quoi éveiller la curiosité des plus jeunes en les ouvrant au monde et en les accompagnant dans leur apprentissage. Et cela commence dès le plus jeune âge, puisque plusieurs spectacles permettent de vivre une expérience de spectateur, cela à partir de 6‑8 mois : Je me réveille (Mosai & Vincent), Tour de voix (Cie Éclats), pour un grand voyage en langues, de partout et d’ailleurs, réelles ou fictives, et un autre, à partir de 8 mois (Niet Drummen-À bâtons battus du Theater de Spiegel). Outre ces concerts spécialement imaginés pour les petites oreilles, on relève sept spectacles à partir de 18 mois‑2 ans, dont la plupart à la recherche des émotions propres à l’enfance.

Autre tendance de fond : les contes revisités, comme En attendant le Petit Poucet (Cie Les Veilleurs-Émilie Leroux) ou la Petite Fille aux allumettes (Cie Oh oui !). Annabelle Sergent (Cie Loba) présente à elle seule trois adaptations, dont Bottes de prince et bigoudis qui, au passage, égratigne quelques idées reçues. Le Petit Poucet, le Joueur de flûte de Hamelin et la Belle au bois dormant l’ont bien inspirée. Quant à Filles & soie, Séverine Coulon porte un regard sur ce que, souvent, les conventions imposent aux petites filles, puis aux femmes.

« Niet Drummen » (À bâtons battus ») du Theater de Spiegel
« Niet Drummen » (À bâtons battus ») du Theater de Spiegel

Des spectacles traitent du quotidien, comme les Genoux rouges (Cie Carré blanc), qui met en résonance l’histoire d’une cour d’école avec celle d’un cirque. D’autres aident à mieux gérer ses angoisses, comme Dans ton rêve… (Théâtre Pom), où nous suivons Fanfan, très inquiet en cette veille de la rentrée, sa toute première rentrée des classes. Certains osent des sujets liés à l’actualité brûlante, comme Sous l’armure (Cie L’Artifice) et Guerre (Théâtre du Rictus), lesquels amènent les enfants à réfléchir sur des problèmes graves, notamment le sort des migrants.

Théâtre, conte, marionnette, cirque, danse, cinéma d’animation… Il y en a donc pour tous les goûts, y compris en matière de concerts. Un musicien, associé à un calligraphe, jette des ponts entre l’Orient et l’Occident (Entre deux roseaux, l’enfant de Fawzy al‑Aiedy), tandis que Zèbre à trois (Dur comme faire) interprète un répertoire haut en couleur, élaboré à partir des chansons originales de Chtriky et de quelques reprises (Brassens, Sanseverino, Anne Sylvestre). Enfin, Jean‑François Lecoq compose une musique planante et électro (Drôles de créatures) et les plus grands standards du rock ou de la pop sont réinterprétés dans The Wackids Stadium Tour.

« les Genoux rouges » de la compagnie Carré blanc
« les Genoux rouges » de la compagnie Carré blanc

Le festival prévoit cette année plusieurs équipes artistiques régionales

Portant un regard attentif sur la création pour le jeune public en Loire-Atlantique et dans les Pays de la Loire, le festival prévoit cette année plusieurs équipes artistiques régionales. Mais des compagnies étrangères sont également accueillies. Pratique pour les programmateurs (300 sont attendus). Certains viennent du Québec, d’autres de Belgique ou du Brésil, pour les rencontres professionnelles et les présentations de projets. Il y a même un forum d’interpellation des candidats à l’élection présidentielle. En effet, Scènes d’enfance et d’ailleurs-Assitej France (Association professionnelle du spectacle vivant jeune public) a choisi Petits et Grands pour organiser un grand temps fort de réflexion autour d’une politique nationale pour le jeune public.

En conviant ainsi des artistes venus d’horizons si différents, de France et d’ailleurs, les organisateurs révèlent un répertoire passionnant, celui des créations jeune public. C’est toute l’agglomération qui va vibrer, y compris en plein air, comme avec Sons… Jardins secrets (Cie Acta), car c’est le printemps et c’est le moment de sortir. Là où les plantes grandissent, la vie palpite aussi. 

Léna Martinelli


Petits et Grands, festival jeune public de 6 mois à 12 ans

Du 29 mars au 2 avril 2017

9, rue des Olivettes • 44000 Nantes

Tél. 02 18 460 460

Programmation détaillée sur le site www.petitsetgrands.net

Tarif unique (quel que soit l’âge ou le spectacle) : 4 €

Réservation par Internet et par téléphone. Points de vente sur les lieux de spectacle, 1 heure avant le début de la représentation, dans la limite des places disponibles (réservation conseillée)

Photo de une : Plume-Cie Kokeshi © Ernest Sarino Mandap

Teaser : https://www.youtube.com/watch?v=2qCKLLUdZBw