« Presque deux enfants » d’après un texte de Gilles Granouillet, Théâtre des Marronniers à Lyon

© Frédéric Bertand

Zone à défendre

Par Michel Dieuaide
Les Trois Coups

Dans la mythologie grecque, Antigone n’est pas la seule femme qui s’élève contre l’injustice des hommes. Du côté d’Ithaque, la sœur sans nom de Télémaque, fils d’Ulysse, a elle aussi quelques revendications à faire entendre. De cette petite sœur de Télémaque, Gilles Granouillet s’est inspiré pour imaginer « Deux enfants ». Corinne Méric et sa Bande d’Art et d’Urgence adaptent cette pièce écrite à l’origine pour trois personnages en un seule-en-scène.

La pièce tuile deux destins de femmes délaissées par l’histoire ancienne et moderne. L’une lutte pour s’opposer à Télémaque que son père Ulysse a élevé en mâle dominant. L’autre s’insurge pour conserver l’affection d’un frère devenu flic. Mêlant récits universels et histoires intimes, Presque deux enfants interroge le parcours de celles qui mettent en cause l’ordre établi et font de leurs vies des zones à défendre. Lucidement, Gilles Granouillet questionne nos modèles de société à bout de souffle et tente d’imaginer quels sont les combats que porte la jeunesse, maintenant.

Les mots de l’auteur sont souvent justes et se tiennent à distance de tout discours militant, s’aventurant avec humour et tendresse dans la description des relations frère-sœur, glissant parfois de délicates images poétiques. Même lorsqu’une certaine nonchalance le guette, même lorsqu’il frise les stéréotypes, le dramaturge convainc par l’authenticité de son engagement pour réhabiliter les femmes injustement restées dans l’anonymat.

« Zone à défendre » © Frédéric Bertand
« Zone à défendre » © Frédéric Bertand

Pari risqué

Responsable de la conception du spectacle, Corinne Méric réussit à moitié son projet. S’il est évident qu’elle a cruellement manqué de moyens pour réaliser les ambitions de son adaptation, son choix d’un seule-en-scène, installé dans un espace figurant une loge de comédienne, tient du cliché que ni quelques fragments de textes projetés, ni quelques ondes sonores subtiles, ni quelques perruques destinées à marquer le sexe des personnages ne contribuent à atténuer. Heureusement pour elle et pour le spectateur, son talent d’interprète reste intact. On l’écoute parce qu’elle est une formidable conteuse, à l’économie gestuelle précise et à la voix toujours juste. On reste avec elle sans se lasser parce qu’elle sait partager généreusement son engagement de femme et d’artiste. 

Michel Dieuaide


Presque deux enfants, d’après Deux enfants de Gilles Granouillet

Le texte est paru aux Éditions Lansman

Conception et jeu : Corinne Méric

Scénographie et lumière : Erick Priano

Univers sonore : Éric Dutrievoz

Avec la voix de : Franck Taponard

Production : Bande d’Art et d’Urgence avec le soutien de la ville de Franchevillle (69)

Photo © Frédéric Bertand

Théâtre des Marronniers • 7, rue des Marronniers • 69002 Lyon

Du 6 au 11 février 2018, du mardi au samedi à 20 h 30, le dimanche à 17 heures

De 15 € à 8 €

Réservations : 04 78 37 98 17

Durée : 1 h 10