Proposition par Fleur Pellerin de Stéphane Braunschweig au poste de directeur du Théâtre national de l’Odéon

Communiqué

Annonce
Les Trois Coups

Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, a proposé au président de la République la nomination de Stéphane Braunschweig à la direction du Théâtre national de l’Odéon.

Actuellement directeur du Théâtre national de la Colline, Stéphane Braunschweig y mène une aventure artistique qui témoigne depuis toujours de son ambition pour le théâtre et de son rayonnement européen.

Après des études de philosophie à l’École normale supérieure, Stéphane Braunschweig rejoint en 1987 l’École du Théâtre national de Chaillot dirigée par Antoine Vitez. Il est directeur du centre dramatique national d’Orléans de 1993 à 1998 où sont joués et créés de nombreux spectacles d’auteurs européens majeurs.

Directeur du Théâtre national de Strasbourg et de son école nationale supérieure de 2000 à 2008, il y développe fortement la dimension internationale en invitant de grands metteurs en scène et en y construisant un festival de très jeunes metteurs en scène européens. Il crée de nombreux spectacles dont Brand d’Ibsen, prix du Syndicat de la critique. Il met en scène de nombreux spectacles de théâtre à l’étranger, notamment Mesure pour mesure de Shakespeare en anglais au Festival d’Édimbourg (1997), le Marchand de Venise en italien au Piccolo Teatro de Milan, et Woyzeck de Büchner en allemand au Bayerisches Staatsschauspiel de Munich.

Il s’est également tourné vers la mise en scène d’opéras pour lesquels il a signé de nombreuses productions, au Théâtre du Châtelet, pour le Festival d’Aix-en-Provence, le Staatsoper de Berlin, la Scala de Milan, l’Opéra-Comique ou le Théâtre des Champs-Élysées.

Depuis janvier 2010, directeur du Théâtre national de la Colline, il y poursuit avec succès son engagement pour un théâtre en prise avec son temps. Il présente des pièces d’Ibsen, de Wedekind, d’Arne Lygre (Tage Unter, Jours souterrains, créé à Berlin et joué en langue en allemande à la Colline). En 2014, il met en scène le Canard sauvage de Henrik Ibsen, présenté depuis au Théâtre national d’Oslo, et Glückliche Tage (Oh les beaux jours) de Samuel Beckett, créé à Düsseldorf. Cette saison, après les Géants de la montagne de Pirandello à La Colline, il mettra en scène Britannicus de Racine à la Comédie-Française.

Stéphane Braunschweig souhaite que l’Odéon-Théâtre de l’Europe puisse être le lieu militant d’un idéal européen que les artistes peuvent incarner : une Europe ouverte au reste du monde et en dialogue avec lui.

Il entend que l’Odéon-Théâtre de l’Europe soit attentif aux enjeux générationnels, porteur d’un élan pour une meilleure représentation de la parité et de la diversité, sur les scènes comme dans les publics.

Le Théâtre national de l’Odéon, qui continuera à accueillir des noms prestigieux de la scène européenne, sera ainsi ouvert aux nouvelles générations de créateurs et à des artistes et auteurs encore peu connus en France. À ce titre, il souhaite associer des artistes étrangers de ces nouvelles générations au projet qu’il développera pour l’Odéon.

Il succédera à Luc Bondy, disparu le 28 novembre dernier, auquel la ministre tient à rendre tout particulièrement hommage pour son engagement au service de l’ambition artistique et européenne du théâtre.

Les Trois Coups