« Stabat mater » de Giovanni Battista Pergolèse, La Renaissance à Oullins

« Stabat Mater » de Pergolèse – Mise en scène de David Bobée et Caroline Mutel © Arnaud Bertereau

Les écueils de la transdisciplinarité

Par Michel Dieuaide
Les Trois Coups

S’appuyant sur le « Stabat mater » de Pergolèse, morceau d’anthologie de la musique baroque italienne, David Bobée et Caroline Mutel tirent et étirent un spectacle consensuel qu’on ne peut qu’applaudir… mais qui écrase par son didactisme.

L’idée de départ des metteurs en scène est intéressante. Prenant leurs distances avec le caractère religieux de la partition de Pergolèse, ils convoquent en bord de mer deux mères. L’une sans doute croyante, pleure la mort de son fils ; l’autre fait preuve de compassion pour un réfugié échoué sur son rivage. Cette indispensable et généreuse proposition emporte évidemment l’adhésion sur le fond. Mais la mise en forme de la représentation suscite des réserves. David Bobée et Caroline Mutel cèdent à la facilité du moment. Difficile, en effet, d’échapper à des spectacles qui prétendent marier les disciplines : théâtre et danse, théâtre et cirque, théâtre et musique… Ici le mélange des genres nuit à la force du propos.

Pourquoi le remarquable ensemble musical Les Nouveaux Caractères est-il cantonné en fond de scène et sur les côtés ? Cette mise en espace affaiblit l’énergie et la passion de la partition de Pergolèse. Malgré la direction de Sébastien d’Hérin, les émotions restent à distance. De plus, une bande-son de bruitages marins et de voix enregistrées trouble fréquemment et pesamment l’écoute.

« Stabat Mater » de Pergolèse – Mise en scène de David Bobée et Carolie Mutel © Arnaud Bertereau
« Stabat Mater » de Pergolèse, mise en scène de David Bobée et Caroline Mutel © Arnaud Bertereau

Pourquoi avoir donné autant de place aux interventions dansées et acrobatiques ? Conçues comme de brèves citations, elles auraient contribué à enrichir la création. Mais, d’une longueur excessive, elles finissent par lasser et noyer la générosité des intentions.

Pourquoi les deux solistes vocales sont-elles condamnées à déambuler, loin l’une de l’autre, sans qu’on identifie véritablement les indications d’interprétation qui leur ont été données ? Elles paraissent perdues, privées de pouvoir additionner leur talent vocal et leur capacité de comédienne. Leur parcours est ennuyeux et hiératique.

« Stabat Mater » de Pergolèse – Mise en scène de David Bobée et Carolie Mutel © Arnaud Bertereau
« Stabat Mater » de Pergolèse, mise en scène de David Bobée et Caroline Mutel © Arnaud Bertereau

Consolation intime

Je suis en accord avec le message humaniste et universel qui sous-tend le projet, bien sûr. Les musiciens et leur chef n’ont rien à se reprocher. Caroline Mutel et Aurore Ugolin possèdent des voix magnifiques. Bobie M’foumou, le danseur, et Salvatore Cappello, l’acrobate, font preuve d’un don de soi émouvant.

En dépit de la relative démagogie de la réalisation, j’emporte avec moi la bouleversante image de ce jeune garçon noir qui monte sur le plateau au moment des saluts et qui, jusqu’à ce que l’obscurité se fasse, souligne de sa main les battements de son cœur. La force toute simple de ce geste pousse à regretter que ce Stabat mater n’ait pas su trouver plus d’instants fusionnels avec la musique de Pergolèse, au lieu de s’enliser dans une hasardeuse conjugaison des genres. 

Michel Dieuaide


Stabat mater, de Giovanni Battista Pergolèse
Direction musicale : Sébastien d’Hérin
Mise en scène : David Bobée et Caroline Mutel
Avec : Caroline Mutel (soprano), Aurore Ugolin (mezzo-soprano), Bobie M’foumou (danseur), Salvatore Cappello (acrobate)
Instrumentistes : Les Nouveaux Caractères avec avec Thibault Noally, Anaëlle Blanc-Verdin, Gabriel Ferry, François Costa (violons), Laurent Gaspar (alto), Rémy Petit (violoncelle), David Van Bouwel (orgue)
Lumières : Stéphane « Babi » Aubert
Son : Félix Perdreau
Photos © Arnaud Bertereau
La Renaissance • 7, rue Orsel • 69600 Oullins
Les 4 et 5 octobre 2018 à 20 heures et le 6 octobre 2018 à 19 heures
De 5 € à 24 €
Réservations : 04 72 39 74 91
Durée : 1 h 15