Focus musique, Le Chainon Manquant 2019 à Laval

Von-pourquery © Florian Renault Von Pourquery © Florian Renault

Odyssées musicales

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Cette année encore, Le Chainon Manquant a concocté un programme musical haut en couleurs. Plusieurs artistes atypiques ont tissé de subtiles correspondances entre les genres. Par-delà les styles et les différences, un voyage dépaysant.

Né en 1984, Faraj Suleiman est un pianiste et compositeur palestinien reconnu comme l’un des meilleurs parmi ses pairs dans le monde arabe. Invité sur la prestigieuse scène du Montreux Jazz Festival, il a aussi fait un triomphe en mars, à l’Institut du Monde Arabe. Depuis, il parcourt le monde.

Formé à la musique arabe classique, il recherche comment atteindre « les oreilles orientales » par ses compositions. Exceptionnelles, ces dernières jettent un pont entre deux continents, entre passé et avenir aussi. Ses maîtres ? Bach, Beethoven, mais aussi John Lennon, Paul McCartney ou encore Keith Jarrett. Mais son phrasé est unique : nostalgie des ballades orientales, rigueur d’une fugue de Bach, tension du tango, rythme jazzy lancinant… C’est ce qu’on appelle le style.

Peu expressif quand il est loin de son piano, le musicien en pleine action semble jouer sa vie entre chaque note. Il fait corps avec son instrument, est comme aspiré par lui. En tout cas, il est inspiré pour en révéler son âme. Intensité de jeu, sens aigu de la composition, goût pour la recherche… On comprend pourquoi Farah est le fer de lance de la nouvelle scène de jazz.

Quel privilège, aussi, que de pouvoir écouter en avant-première le premier album de Krystal Mundi ! Autour de Simon Mary, contrebassiste et leader, Guillaume Grosbard, Tomoto Katsura, Iacob Maciuca et Geoffroy Tamisier font preuve d’une belle virtuosité. Originale, cette formation de chambre pour accompagner ces compositions aux saveurs des cultures du monde ! Simon Mary, qui a largement participé à l’avènement du mouvement world jazz, sait choisir ses compagnons de route : ils viennent tous d’horizons différents et ont, d’ailleurs comme le pilier du groupe, des itinéraires transversaux.

Des tonalités indiennes ou des Balkans, des accents yiddish se mêlent ainsi à des arrangements classiques, au groove du jazz ou à la tension de l’école minimaliste américaine. Ce projet d’album, nourri de mythes et légendes, est né d’heureuses rencontres autour de quatre points cardinaux : la Bretagne, les Caraïbes, l’Europe de l’Est et l’Asie (en particulier l’Inde). C’est éclectique, mais d’une grande intégrité, car cette musique est guidée par l’élégance, sans que la virtuosité ne soit démonstrative. Un régal ! Leur plaisir de jouer résonne dans chacun des morceaux, d’autant plus que de subtiles improvisations permet à chaque talent de s’exprimer !

Inclassables et hors pairs

Talentueux, insatiable et curieux, Yom a le goût des aventures musicales. Du klezmer traditionnel au jazz, en passant par l’orgue ou le rock, ce clarinettiste ne cesse d’emprunter de nouveaux chemins. Dans la continuité d’un travail sur les musiques sacrées, il nous emmène, cette fois-ci, sur les territoires spirituels de la transe sous toutes ses formes : mysticisme, ferveur, ambiances orientalisantes, rythmiques répétitives…

Yom Trio © Florian Renault

Ses compositions originales sont taillées sur mesure pour ce combo virtuose. Car après avoir joué longtemps en solo, il se produit actuellement en trio, aux côtés de Fréderic Deville au violoncelle et de Régis Huby au violon. L’alchimie opère, même si sa présence est hypnotique. Yom ondule et se balance, suit les rythmes composés de différentes strates, entrelacés d’harmonies sophistiquées. Il y a du surnaturel dans cette musique-là et ses fulgurances nous transportent. Fascinant.

Toujours des envies d’ailleurs ? Voilà encore une embardée hors des sentiers battus ! Gérald Toto nous emmène, non sans grâce, sur les terrains de la romance pop (My Girlfriend), du blues (Dutiful Love), de chansons créoles ou de chœurs éthérés. Quelle douceur ! Il puise dans le jazz, le blues, le flamenco ou la bossa nova pour ses propres compositions. Sa voix y est maîtresse, chaude et originale, suave mais étonnamment claire. Elle mène sur de lointains rivages. Avec une technique proche du beat box, il en use même comme de percussions et il fait battre le cœur de nombreux amateurs dans la salle.

Gérald-Toto
Gérald Toto © DR

À l’antithèse : Von Pourquery. Musicien hyper actif, saxophoniste, auteur-compositeur, chanteur il est devenu l’un des artistes les plus charismatiques de la scène actuelle, aussi exigeant que populaire, aussi fougueux que fantasque. Depuis ses Victoires de la musique (en 2014 et 2017), il enchaîne les collaborations (avec Jeanne Added, Oxmo Puccino, Metronomy…), quand il n’est pas leader du groupe Supersonic (« du rock déguisé en jazz »).

Entre acoustique et électronique, au croisement du rock, du jazz et de la soul, les chansons et les transes sonores de Von Pourquery explorent les genres sans complexes. Ses improvisations barrées nous transportent littéralement dans une autre galaxie.

Le contraste est saisissant avec les précédents, mais Von Pourquery incarne aussi le mélange des esthétiques. Ce savant mélange d’inspirations révèle à quel point les genres musicaux peuvent se fructifier les uns les autres. Et ces fortes personnalités, ces talents à part entière sont comme autant de pulsations d’un monde bien vivant. 

Léna Martinelli


Faraj Suleiman

Site de l’artiste

Chapelle Ambroise Paré, le 19 septembre 2019

Krystal Mundi

Avec : Simon Mary (contrebasse, compositions), Tomoto Katsura (violon), Iacob Maciuca (violon), Geoffroy Tamisier (trompette), Guillaume Grosbard (violoncelle)

Chapelle Ambroise Paré, le 18 septembre 2019

Yom Trio

Site de l’artiste

Avec : Yom Trio (compositions et clarinettes), Fréderic Deville (violoncelle), Régis Huby (violon)

Chapelle Ambroise Paré, le 18 septembre 2019

Gérald Toto

Site de l’artiste

Chapelle Ambroise Paré, le 19 septembre 2019

Von Pourquery

Avec : Von Pourquery (voix, clavier), Sylain Daniel (basse, chœurs), David Aknin (batterie, chœurs)

6PAR4, le 19 septembre 2019

Dans le cadre du Chainon Manquant, 28édition

Du 17 au 23 septembre 2019 à Laval et Changé

Billetterie / Bar du festival / Bals Parquets / Point infos • Square de Boston • 53000 Laval