« Hang Up », de la Cie Les Diptik, Théâtre Jean Macé, Chaînon Manquant, à Laval

Hang-up-Les-Diptik © Samuel Rey

Être ou ne pas être ?

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

La compagnie fribourgeoise Les Diptik a présenté sa première création dans le cadre du Chaînon Manquant. Ce duo clownesque sur l’absurdité de la condition humaine est à mourir de rire. Céline Rey et David Melendy ont un talent fou. On est fan.

Céline Rey et David Melendy se sont rencontrés sur la piste du Cirque Monti en 2013, où ils ont présenté leurs premiers numéros de clown. Depuis, ils ont étoffé leur personnage et leur succès a forgé leur complicité. Elle est suisse et lui californien. Après trois ans de cavale internationale, ils ont créé, avec Marjolaine Minot, ce premier spectacle, Hang Up, à Fribourg en 2015, pièce auréolée de plusieurs prix dans des festivals internationaux. Cette année, la tournée fait davantage connaître en France cette véritable pépite.

En attendant… Dans la « Station de l’Entre-deux », Garlic et Dangle prennent leur mal en patience. Un vieil haut-parleur grésillant leur rappelle sporadiquement qu’ils sont en attente de réincarnation. Elle, petite boule de nerfs, est impatiente et mutine. Garlic remplit l’espace de ses paroles et de ses « désirs impossibles », une collection de bouts de papier qu’elle ne cesse de trier. Elle rêve de se réincarner en arbre pour « être là », simplement. À moins d’être « une héroïne de l’ombre » ou bien « dictatrice de la bienveillance ». Comment choisir ?

Dangle, quant à lui, long, lent et mélancolique, est inquiétant. Il souhaiterait se transformer en pierre afin de durer longtemps et de remonter la pente. Pour l’heure, il tente d’achever son poème et se perd dans des réflexions philosophiques. Avant d’être précipités dans leur nouvelle vie, ils ont le temps de se confronter à leurs rêves. Un catalogue est d’ailleurs à leur disposition pour les aider dans leur sélection : « Il y a toujours plus d’humains. Pourquoi pas être un animal ? » Oui mais lequel ??? Tout est possible, c’est bien le problème et c’est révoltant !

« État d’âme »

Déjà, la situation est cocasse. On pense à Beckett, bien sûr, ou encore à Huis Clos de Sartre. Suspendus hors du temps, ces deux âmes fantasques soulèvent des questions profondes sur la liberté, davantage que sur la métaphysique. Comment se choisir une vie, un corps, une place ici-bas ? Garlic et Dangle auscultent l’humanité de manière tellement poétique. Ils se supportent autant qu’ils tentent de porter le monde.

HANG-UP-Les Diptik © Marion Savoy
© Marion Savoy

Certains diront que c’est flottant. Et pour cause ! Comment s’ancrer dans ce monde qui nous dépasse ? Leur analyse vaut le détour, d’autant qu’ils ne perdent pas le sens de la réalité. Leur langage clownesque les décale tout en les replaçant là où il faut, avec malice et tendresse.

Remarquables, les interprètes incorporent un texte drôle et délicat émaillé de dialogues truculents. Une fois sortis de leur chrysalide, Céline Rey et David Melendy campent leur personnage haut en couleurs, leur donnent chair avec une belle expressivité. La théâtralité est assumée et c’est tant mieux, car ils prennent le temps d’installer les situations et de faire naître des émotions. C’est terriblement vivant.

La scénographie est efficace avec des costumes parfaitement adaptés et la mise en scène est astucieuse, notamment pour jouer sur les rythmes. En effet, ici, l’éternité et quelques minutes suffisent pour faire le tour de cette question vertigineuse. Malgré quelques temps morts… indispensables ! 

Léna Martinelli


Hang Up, de Céline Rey, David Melendy, Marjolaine Minot

Compagnie Les Diptik

Avec : Céline Rey et David Melendy

Création lumière : Antoine Zivelonghi

Scénographie : Valentin Steinemann

Tout public à partir de 8 ans

Durée : 1 h 15

Théâtre Jean Macé, le 19 septembre 2019

Dans le cadre du Chaînon Manquant, 28e édition

Du 17 au 23 septembre 2019

Tournée ici