Hommage d’Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, à Dominique Constanza

Dominique Constanza est décédée

Annonce
Les Trois Coups

J’apprends avec une profonde tristesse la disparition, à 65 ans et au faîte de sa carrière, de Dominique Constanza. Doyen de la Comédie-Française depuis 2010, elle avait enchaîné les plus beaux rôles depuis son entrée dans la Maison de Molière, en 1973.

dominique-constanza_agencesartistiques.comComédienne née, formée au Conservatoire national supérieur d’art dramatique par Jean‑Laurent Cochet et Antoine Vitez puis dirigée par nos meilleurs metteurs en scène, elle avait gardé l’air de jeunesse et de malice de ses premiers rôles comme héroïne de Marivaux et de Molière, où elle excellait. Nous sommes nombreux à l’avoir vue jouer dans Un fil à la patte de Feydeau, spectacle mis en scène par Jérôme Deschamps, qui déplaça les foules et lui valut un molière en 2011. Gouvernée par une extrême sensibilité personnelle, sa fibre théâtrale s’était épanouie dans tous les genres et répertoires d’hier à d’aujourd’hui. Elle mettait autant d’amour à servir Maxime Gorki, Henry Becque, Italo Svevo, Marguerite Duras que, cette année encore, William Shakespeare.

Au cinéma aussi, elle avait su apporter sa fraîcheur et sa distinction innée dans chacun de ses rôles, le Mouton enragé de Michel Deville, Calmos de Bertrand Blier, Petits arrangements avec les morts de Pascale Ferran, Alice en enfer de Gildas Bourdet pour la télévision… Le départ d’une artiste aussi rare et pleine d’humanité nous attriste profondément.

Notre sympathie va à sa famille ainsi qu’à l’ensemble de la troupe du Français.

Les Trois Coups