« La Germination, D’autres mondes possibles (épisode 1) », Joris Mathieu, Nicolas Boudier, TNG, Lyon

La-Germination-Joris Mathieu © Nicolas-Boudier

Quels mondes !

Par Trina Mounier
Les Trois Coups

Joris Mathieu et Nicolas Boudier viennent de présenter le premier volet de leur triptyque dans leur théâtre. Il s’agit d’un spectacle qui leur ressemble, dans lequel la technologie occupe une place importante au service du sens. L’occasion de soutenir le TNG (Théâtre Nouvelle Génération), centre dramatique national de Lyon, dans la tourmente après les attaques de Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes.

Les artistes entendent explorer de nouvelles formes d’utopies que rendent nécessaires les inquiétudes légitimes liées à un avenir incertain, notamment en lien avec le dérèglement climatique. Et c’est ce qu’ils font en utilisant la réalité augmentée par l’intermédiaire de lunettes qui permettent d’immerger le spectateur parmi des images flottantes d’animaux aquatiques ou de papillons et de planètes, mais aussi de voir telle ou telle partie du décor, tel ou tel personnage à un moment donné. Il est donc accueilli dès son entrée dans la salle par les deux créateurs du spectacle qui l’appareillent et lui expliquent le mode d’emploi.

L’objectif est aussi de le faire participer : des questions simples lui sont posées auxquelles il est invité à répondre par oui ou par non par un signe de la main lui aussi enregistré. C’est une des limites de ce système : chacun est isolé dans sa bulle et sa réponse forcément binaire ne peut s’ouvrir sur un débat. Gageons que les deux autres volets élargiront les possibles.

Utopies pour tous

Trois acteurs sur scène sont volontairement enfermés dans un petit espace où ils vont essayer de vivre en autarcie tout en s’exposant mutuellement leur utopie particulière : le transhumanisme, l’antispécisme et le cosmopolitisme. C’est aussi sur ces questions que le spectateur est invité à se prononcer. L’étude de ces points de vue assez théoriques par des personnages aux points de vue différents est riche et intéressante.

L’apport d’images virtuelles apporte un supplément d’âme et de poésie. De plus, la méthode FALC (facile à lire et à comprendre) tend à rendre des concepts abstraits accessibles à tous, quel que soit le handicap. L’objectif est louable, quoique discutable sur le plan éthique : les personnes ravies de porter un arsenal technologique pour regarder des planètes sont-elles mieux à même d’entendre des discours philosophiques ?Les limites de l’exercice sont réelles. Les humains peuvent-ils vraiment s’écouter les uns les autres avec une constante empathie ? En tout cas, cette bienveillance permettrait d’échapper en partie à l’anxiété ambiante.

On assiste ici au prolongement d’un travail que Joris Mathieu mène avec ténacité et persévérance depuis fort longtemps. On y reconnaît son besoin d’utopie, sa bonhommie, son ouverture, son enthousiasme qui ne sont pas ses moindres qualités. Au fur et à mesure, il a su imposer son style, ce qui est indispensable à un artiste.

En soutien

Il nous semble indispensable aujourd’hui d’être à ses côtés et de le soutenir au moment où Laurent Wauquiez le prend pour cible en lui enlevant, sans raison autre que son bon vouloir, des subventions nécessaires à la vie d’un CDN (149 000 €).

Ce dernier n’en est pas à son coup d’essai : il y a un an, il supprimait sans plus de motif les subventions du Festival Sens Interdits ou ceux de la Villa Gillet. En s’attaquant nommément à Joris Mathieu, il s’attaque aussi, et ce n’est pas rien, à un membre du bureau national du SYNDEAC (Syndicat des entreprises artistiques et culturelles), signifiant par là le mépris dans lequel il tient toute la culture.

Relisons donc la tribune parue dans le Monde, signée par quelque 200 personnalités du spectacle public et d’anciens ministres de la culture, qui manifestent leur stupéfaction, leur colère, dénonçant « une mesure punitive qui attaque la liberté d’expression ». 🔴

Trina Mounier


La Germination, D’autres mondes possibles (épisode 1), de Joris Mathieu et Nicolas Boudier

Le texte est édité chez Actes-Sud Papiers
Cie Haut et Court
Mise en scène et écriture : Joris Mathieu
Dispositif scénique et dramaturgie : Joris Mathieu et Nicolas Boudier
Mise en espace, scénographie et création lumière : Nicolas Boudier
Avec : Philippe Chareyron, Vincent Hermano, Marion Talotti
Création vidéo : Siegfried Marque
Développement réalité augmentée : Antoine Vanel
Durée : 1 h 45
Dès 14 ans

TNG (Théâtre Nouvelle Génération), centre dramatique national de Lyon • 23, rue de Bourgogne • 69009 Lyon
Les Ateliers-Presqu’île • 5, rue du Petit-David • 69002 Lyon
Du 2 au 10 mai 2023, à 20 heures
De 5 € à 20 €
Réservations : 04 72 53 15 15 ou en ligne

À découvrir sur Les Trois Coups :
Hikikomori, le Refuge, de Joris Mathieu
Entretien avec joris Mathieu, directeur du TNG, par Léna Martinelli

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Du coup, vous aimerez aussi...

Pour en découvrir plus
Catégories

contact@lestroiscoups.fr

 © LES TROIS COUPS