Précédent
Suivant

« La Mouette », Tchekhov, cie Pandora, Théâtre de La Ville, Paris

La Mouette-Brigitte-Jaques-Wajeman ©Gilles-Le-Mao 3

Une « Mouette » à l’os

Par Laura Plas
Les Trois Coups

Fidèle à son credo, Brigitte Jaques-Wajeman propose une « Mouette » épurée. Pas de « vision » de mise en scène mais une grande attention portée au texte et aux comédiens. Une mouette classe et classique.

C’est la première fois que sur son long chemin de mise en scène, Brigitte Jaques Wajeman monte Tchekhov. Elle affirme avoir jeté son dévolu sur la Mouette, parce que la pièce est une ode au théâtre. Et, en effet, la mise en scène qu’elle nous livre pourrait s’entendre comme une sorte de manifeste pour un théâtre d’orfèvres où le metteur en scène s’applique surtout à faire résonner un texte grâce au savoir-faire d’une troupe.

© Gilles Le Mao

Cette Mouette, c’est un peu l’anti-Mouette de Cyril Teste. Pas de vidéo, pas de récriture du texte, pas d’effets. La scénographie module les quelques pièces d’un mobilier lui-même dépouillé. Un écran aux formes abstraites (évoquant le lac ?) occupe le fond de scène. Si la lumière varie sur cet écran, il ne détourne pas notre attention. C’est un beau fond, parent des toiles peintes, sur lequel se détachent d’autant mieux les silhouettes d’acteurs vêtus avec goût et sobriété dans des costumes contemporains. À jardin, s’élève simplement une scène qui restera dressée de bout en bout comme le vestige des espoirs déchus de Treplev.

Jouer Tchekhov à la lueur de la tragédie

Fidèle au texte de Tchekhov, même si elle travaille sur la nouvelle traduction de Gérard Wajceman, la metteuse en scène l’est aussi à sa troupe. Raphäel Naasz qu’on connaissait en jeune premier fiévreux de tragédie, joue en finesse Trigorine. Pascal Bekkar, éternel conseiller des princes dans les pièces de Corneille donne au médecin toute sa place. Même Sophie Daull teinte le rôle de Paulina de son expérience de tragédienne. Et sans doute le souvenir des grands rôles de Raphaèle Bouchard, qui incarne la vieillissante Arkadina, donne-t-il une épaisseur particulière à son interprétation, même si on ne sent guère d’empathie de la comédienne pour son personnage.

© Gilles Le Mao

Quant à la jeune garde, elle réserve quelques belles surprises. Si Pauline Bolcatto s’impose véritablement dans le dernier acte (qu’il est difficile d’incarner Nina !), elle est juste, comme Hélène Bressiant. Et sous les traits deTimothée Lepeltier, très fin, on redécouvre le rôle du percepteur malheureux en amour.

Brigitte Jacques dirige ce petit monde avec modestie. On sent sa patte dans cette discrétion même, cet art de faire théâtre sans le proclamer. Quelques touches, comme le costume de Nina qui rappelle Loïe Fuller et les expérimentions théâtrales ou cinématographiques du début du XXe siècle interpellent. Mais on est surtout invité à se focaliser sur la pièce comme sur une partition. Ce n’est sans doute pas l’art révolutionnaire et quelque peu incompréhensible qu’appelle de ses vœux Treplev, mais on entend véritablement la pièce, dans tous les sens du verbe. Du bon ouvrage. 🔴

Laura Plas


La Mouette, de Tchekhov, cie Pandora

Facebook de la compagnie
Texte : Anton Tchekhov (traduction par Gérard Wajcman)
Mise en scène : Brigitte Jaques Wajeman
Avec : Pascal Bekkar, Pauline Bolcatto, Raphaèle Bouchard, Sophie Daull, Timothée Lepeltier, Raphaël Naasz, Fabien Orcier et, en alternance, Vincent Debost ou Luc Tremblais et Hélène Bressiant ou Sophie de Fürst
Durée : 2 h 30
Dès 14 ans

Théâtre de la Ville, les Abbesses • 31, rue des Abbesses • 75018 Paris
Du 3 au 25 février 2023, à 20 heures, le dimanche à 15 heures
De 10 € à 30 €
Réservations : 01 42 74 22 77 ou en ligne

À découvrir sur Les Trois Coups :

Phèdre, mise en scène de Brigitte Jaques-Wajeman, par Lena Martinelli
Elvira, Elvire-Jouvet 40, mise en scène de Brigitte Jaques-Wajeman, par Michel Dieuaide

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Du coup, vous aimerez aussi...

Pour en découvrir plus
Catégories

contact@lestroiscoups.fr

 © LES TROIS COUPS

Précédent
Suivant