Précédent
Suivant

« Retours », Fredrik Brattberg, Simon Delétang, Théâtre de Lorient

Retours-Fredrik-Brattberg-Simon-Delétang © Jean-Louis-Fernandez

Fugue en do mineur 

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Et si les parents avaient le droit et de vie et de mort sur leurs enfants ?! Avec pour thème la famille, « Retours » de Fredrik Brattberg tient en haleine le public. Jouant sur plusieurs registres, du drame au vaudeville, en passant par le fantastique et le surréalisme, la mise en scène de Simon Delétang révèle les enjeux d’une pièce saisissante, caustique à souhait.

Deux visages marqués. Une femme tricote et un homme ne tient pas en place. C’est ainsi que commence le spectacle. Après un silence de mort, les mots fusent enfin, disent le manque et pose le drame : l’inexorable attente de leur garçon disparu. Mais voilà que Gustav réapparaît, plusieurs jours après ses obsèques. Toutefois, le soulagement est de courte durée : pas de fugue mais avalanche, noyade, accident sont autant d’occasions de réactiver les mécanismes de survie de parents désorientés. Ou plutôt de sauvegarde ! Comme « il a la vie dure », l’adolescent va disparaître et revenir à nouveau, encore et encore, mettant le couple à l’épreuve ! Et on est bientôt mort de rire.

Éternel retours

Comment gérer l’angoisse de séparation, mais surtout l’envahissement d’un enfant ? Quelle place lui accorder sans menacer son épanouissement personnel et sa vie amoureuse ? Les questions soulevées par un sujet grave – le deuil de sa progéniture sont abordées frontalement, mais leur traitement apporte aussi beaucoup de légèreté. De la détresse à l’euphorie, c’est drôlement percutant.

Fredrik Brattberg a commencé par la musique, il a composé plus d’une quarantaine d’œuvres avant d’écrire pour le théâtre. Le rythme, tout comme la répétition, sont mises à présent au service de son écriture théâtrale, pour laquelle il a reçu de nombreuses récompenses et reconnaissances, dont le prestigieux Prix Ibsen pour Retours (2012). S’il est traduit dans une vingtaine de langues, il est encore peu connu en France, mais parions que le Norvégien va bientôt faire fureur sur nos scènes. D’ailleurs, Frédéric Bélier-Garcia vient de présenter Sur la côte sud, au CDN de Reims, avec le soutien du Centquatre Paris.

Les thèmes de prédilection de l’auteur : les relations parents enfants. Construction précise et humour noir caractérisent son style, hérité de Fosse. Fredrik Brattberg applique les principes de la composition musicale, en déclinant le motif de la répétition. Concevant ses pièces comme des partitions, il introduit ses idées à une base mélodique, comme des instruments ou des voix, modifie graduellement le tempo et les tonalités. L’ensemble participe d’un équilibre savant.

Une mise en scène au cordeau

Simon Delétang maîtrise aussi parfaitement le rythme, jouant sur la tension dramatique, à l’image d’une enquête policière, et le comique de situation digne d’un  Ionesco. La pièce nous fait basculer progressivement dans une dimension fantastique où les repères temporels s’effritent. Peu à peu, le trouble initial se dissipe, car l’absurde prend vite le pas pour décrire la mauvaise conscience de parents soumis à des intérêts incompatibles face à cet insupportable enfant-roi. Le vaudeville met ensuite en scène leur cruauté.

Simon Delétang se joue des cadres, recourt à une mise en scène très ludique et musicale. Du réalisme au surréalisme, celle-ci est riche de clins d’œil : la cuisine en formica, parfait cadre pour fait divers ; les signes extérieurs d’embourgeoisement derrière lesquels peuvent couver les monstres ; les petits pouvoirs et les grandes mesquineries. Misant sur de subtiles variations et déplacements, elle insinue les conflits dans des détails : du Nutella en guise de nourriture pour signifier l’évolution de l’amour dévorant de parents nourriciers au dégoût ; un téléphone avec cordon ombilical trituré à l’envie…

Trio virtuose

De même, la direction d’acteurs est très précise, avec plusieurs respirations bienvenues. C’est un chef d’orchestre délicat. Les interprètes prennent le temps d’installer la situation, changent d’état en une seconde, tirent sur la corde sensible avant d’entamer un pas de danse ou de faire un saut de côté, entre deux déflagrations.

Victimes et bourreaux, Pauline Moulène et Julien Chavrial déploient une palette riche en émotions, malgré les ruptures de ton. Quant à Anselme Simon, c’est un jeune comédien convaincant. Tout juste le bac option théâtre en poche, il entame des études théâtrales. Le choix d’intégrer ce jeune lorientais à la distribution est judicieux.

Divertissement populaire de qualité, cette fable ironique sur le thème du retour du fils prodigue est un excellent choix pour le premier spectacle du programme Itinérance du Théâtre de Lorient. Si l’on en croit les réactions du public, aux saluts et lors du pot convivial organisé après la représentation, Retours leur a donné envie d’aller au Théâtre de Lorient pour d’autres découvertes. Le spectacle délie les langues et les jambes. 🔴

Léna Martinelli


Retours, de Simon Delétang

Texte français : Terje Sinding
La pièce est représentée et éditée par L’ARCHE – agence théâtrale
Mise en scène et scénographie : Simon Delétang
Avec : Julien Chavrial, Pauline Moulène et la participation d’un jeune comédien amateur, Anselme Simon
Collaboration lumière : Jérôme Le Dimet
Collaboration son : Yannick Auffret et Nicolas Lespagnol-Rizzi
Collaboration costumes : Sandra Breiner
Dès 12 ans
Durée : 50 min

Salle des fêtes de Meslan
Dans le cadre du programme Itinérance du Théâtre de Lorient centre dramatique national
Le 2 décembre 2023
Contact : Solène Bodereau

Tournée ici :
• Le 19 décembre, Espace Culturel des Coureaux, à Larmor-Plage
• Le 21 décembre, Collège de Kerdurand, à Riantec
• Le 18 janvier 2024, Espace Koed-Noz, à Ploërdut
• Le 4 juin, Salle Jean-Christophe Quef, à Bignan (représentation scolaire)
• Le 5 juin, Salle Jean-Christophe Quef, Bignan(représentation scolaire)
• Le 7 juin, à Le Saint

À découvrir sur Les Trois Coups :
Reportage au Théâtre de Lorient, par Léna Martinelli

Photos : © Jean-Louis Fernandez

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Du coup, vous aimerez aussi...

Pour en découvrir plus
Catégories

contact@lestroiscoups.fr

 © LES TROIS COUPS

Précédent
Suivant