« Observer le travail de l’acteur : repenser la dramaturgie d’Un vivant qui passe (épisode 3) »
Par Lorène de Bonnay
Dans « Sauver le moment », Nicolas Bouchaud évoque sa trajectoire sous forme de récits fragmentés, d’instants forts égrenés sur trente ans. Son travail mêle les spectacles de troupes et, depuis 2010, des projets artistiques plus intimes. Le dernier d’entre eux, « Un vivant qui passe » d’après Claude Lanzmann, est encore à l’affiche du théâtre de la Bastille.

« Observer le travail de l’acteur : cinq projets intimes (épisode 2) »
Par Lorène de Bonnay
Dans son ouvrage « Sauver le moment », Nicolas Bouchaud évoque sa trajectoire sous forme de récits fragmentés, d’instants forts égrenés sur trente ans. Son travail alterne les spectacles de troupes et des projets artistiques plus intimes.

« J’ai essayé d’observer le travail de l’acteur »
Par Lorène de Bonnay
Dans « Sauver le moment », Nicolas Bouchaud nous laisse pénétrer au cœur de sa pratique : il évoque sa trajectoire sous forme de récits fragmentés, d’instants intenses égrenés sur trente ans. Son travail mêle les spectacles de troupes et, depuis 2010, des projets artistiques plus intimes. Le dernier d’entre eux, « Un vivant qui passe » d’après Claude Lanzmann, est encore à l’affiche du théâtre de la Bastille. Rencontre avec l’un de ces rares comédiens à « la petite musique » unique et reconnaissable.

Les amis irréconciliables
Par Trina Mounier
Avec « Sentinelles », Jean-François Sivadier s’attache à l’amitié de trois jeunes pianistes virtuoses réunis par une passion commune et exclusive qui finira par les séparer. Un spectacle brillant et incandescent, passionnant de bout en bout.

Un libertin joyeux et serein
Par Jean-François Picaut
Ce n’est pas sans respect qu’on entre dans une salle où l’on va jouer « Dom Juan ». Une des « grandes » pièces de Molière, nous a-t-on rabâché. Une pièce sérieuse, donc. Heureusement, Jean‑François Sivadier n’a pas oublié que c’est (aussi) une comédie.