« Barber Shop Quartet » opus #3, Théâtre de l’Archipel à Paris

Barber Shop Quartet © Franck Harscouet Barber Shop Quartet © Franck Harscouet

Des artistes virtuoses

Par Anne Cassou‑Noguès
Les Trois Coups

C’est la troisième fois que les quatre membres du Barber Shop Quartet se retrouvent. Ils proposent au public du Théâtre de l’Archipel une heure de concert réjouissant, dont on sort le sourire aux lèvres.

Ce troisième opus séduit tout d’abord par sa variété. On ne s’y ennuie pas une seconde, car les quatre chanteurs jouent sur plusieurs registres. En effet, le spectacle s’ouvre sur un ton didactique. Bruno Buijtenhuijs endosse le costume du pédagogue pour définir ce qu’est la barbershop music. D’où vient ce style musical ? Quelles sont ses caractéristiques ?… Mais il abandonne vite ce tour professoral, et ce sont des chansons légères – Véronique, le printemps est là ! – voire grivoises – la Censure – qui se font entendre. Plus tard, le quatuor explore la veine satirique. Ainsi, le Caddie de mes soucis s’en prend à la société de consommation et Télébarbante aux programmes télévisés. Attention, toutefois, comme nous l’a rappelé le ténor-maître d’école, les chansons du style barbershop se doivent d’être futiles. Ne vous déplacez pas au Théâtre de l’Archipel si vous êtes à la recherche d’un répertoire engagé ou d’un regard original et pertinent sur le monde contemporain ! En revanche, vous pouvez y aller les yeux fermés et les oreilles grandes ouvertes si vous êtes en quête d’un catalogue hétéroclite de chansons humoristiques, interprétées par des artistes virtuoses.

De talentueux musiciens

Ils sont quatre, alignés sur une petite scène, vaguement habillée d’un rideau bleu. Ils n’ont à leur disposition qu’une guitare et un accordeur de poche. Sans décor, sans artifice, ils n’ont donc que leur talent pour charmer le public. Et quel talent ! Les quatre voix – ténor, soprano, alto et basse – s’unissent et se séparent pour former la polyphonie constitutive du style barbershop. Ils chantent à l’unisson, souvent a capella, parfois accompagnés de la guitare. Mais leur sens du rythme, qui dénote sans doute un grand travail, suggère une bonne entente, une complicité, qui contribue à rendre le spectacle sympathique et d’un entrain contagieux. Ajoutons que Xavier Vilsek se révèle un bruiteur remarquable, capable de faire entendre les cris des animaux comme le fracas des objets.

Le troisième opus du Barber Shop Quartet est extrêmement plaisant. Les chansons se succèdent, et l’on sourit, l’on rit, sans que jamais la bonne humeur ne nuise à la précision de l’interprétation musicale. 

Anne Cassou‑Noguès


Barber Shop Quartet opus #3, de Bruno Buijtendhuijs

Avec : Marie‑Cécile Héraud, France Turjman, Bruno Buijtendhuijs, Xavier Vilsek

Photos : ©  Franck Harscouet

Théâtre de l’Archipel • 17, boulevard de Strasbourg • 75010 Paris

Réservations : 01 73 54 79 79

Site du théâtre : www.larchipel.net

À partir du jeudi 6 octobre 2016, les jeudi, vendredi et samedi à 21 heures

Durée : 1 h 15

Tarif : de 15 € à 25 €

Bande-annonce : https://www.youtube.com/watch?v=gkb8P5tJM5A&index=7&list=UU2mzhvPcNAy16vxCFL9WDLw