« Ceux d’ailleurs », de Johanny Bert, l’Alizé à Avignon

Ceux d’ailleurs © D.R.

Drôles d’oiseaux

Par Cédric Enjalbert
Les Trois Coups

À l’ombre des remparts, souffle sur le Théâtre de l’Alizé un vent « apocalyptique », un vent qui lève le voile sur les secrets du cœur humain. « Krafff » et la poésie de la marionnette en papier kraft ont ému. Avec « Ceux d’ailleurs », la compagnie du Théâtre de Romette sonde à nouveau l’humanité de l’homme et donne à voir « un huis clos de théâtre masqué, burlesque et cruel ».

Anatole, Sylvie, Paulo et Sifflet. Boiteux, déformés, amputés, ces quatre marginaux mis au rebut, enfermés dans une grande volière, ne disent rien de leur passé, et pourtant, sous une épaisse croûte de routine, transparaît leur histoire. Petites manies, mesquineries et cruautés faciles tissent le quotidien tragique de ce microcosme, où tout claudique, se détraque et bringuebale, les objets comme les âmes. La précarité est le creuset d’un fatras poétique, où se fondent sous l’effet de la promiscuité tous les éléments d’une fantaisie tantôt burlesque tantôt comique, souvent cruelle et effroyable.

Les comédiens sous des masques aux yeux exorbités, comme apeurés par le monde extérieur, ne laissent, en guise de parole, s’échapper que quelques mots sur fond de régurgitation gutturale informe. Vie petite dans un petit monde, le quotidien étriqué de ces quatre estropiés cristallise des sentiments étrangement communs.

Le spectacle est d’une grande poésie, d’une délicatesse et d’une finesse remarquables quant à la psychologie des personnages, d’une beauté plastique réellement « impressionnante » et manifestement très soignée. L’alternance de tableaux magnifiques éclairés par un jeu de lumières froides, le choix de musiques aux accents pathétiques, la scénographie extrêmement créative de ce théâtre d’objets créent un univers décalé et improbable et pourtant si proche… Un chef-d’œuvre de cruauté en tout point parfait, qui fait dire, entre deux sourires amers, au spectateur-voyeur inquiet de se reconnaître dans ces monstres caricaturaux : et si ces drôles d’oiseaux n’étaient pas des oiseaux rares ? 

Cédric Enjalbert


Ceux d’ailleurs, de Johanny Bert

Théâtre de Romette • zone artisanale le Monage • 43700 Coubon

04 71 04 93 39

theatre.romette@libertysurf.fr

Conception et mise en scène : Johanny Bert

Assistante : Cécile Bournay

Interprètes : Raphaël Fernandez, Julien Geskoff, Lætitia Le Mesle, Valérie Vivier

Masques, accessoires, peinture : Judith Dubois

Maquillages : Christelle Paillard

Costumes : Marielle Viallard

Scénographie : René Delcourt

Musique : Didier Klein

Lumières : Catherine Reverseau

Théâtre de l’Alizé • 15, rue du 58e-Régiment-d’Infanterie • Avignon

04 90 14 68 70

Du 7 au 28 juillet 2007 à 12 h 30

Relâche le 23 juillet

Durée : 1 h 10

13 € | 9 €