CIRCa, 29e Festival de cirque actuel à Auch

CIRCa 2016 © Rainer Ittner

Auch, capitale du cirque

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Le Festival du cirque actuel organisé par CIRCa, Pôle national des arts du cirque, s’est tenu à Auch du 21 au 29 octobre 2016. Neuf jours de festivités avec une vingtaine de compagnies et la présence d’écoles professionnelles du monde entier. Une belle invitation pour, ensemble, rester curieux et vivants.

Le cirque a rencontré, au milieu des années 70, sa ville : Auch. Une longue histoire qui pense cette discipline comme une grande école de la vie. Après des hivers réchauffés par la présence d’Achille Zavatta, c’est donc tout naturellement que CIRCa naît ici en 1987.

En 2012, un lieu adapté aux techniques du cirque voit le jour. Baptisé C.I.R.C. (Centre d’innovation et de recherche circassienne), il permet la diffusion de nombreux spectacles de cirque, notamment lors du festival, mais aussi d’autres arts vivants. À côté du bâtiment qui abrite, entre autres, une salle de répétition de 480 m2, le chapiteau permanent (le Dôme de Gascogne) permet d’accueillir près de 700 spectateurs.

CIRCa est le plus ancien festival de cirque en France et sans doute l’un des plus dynamiques. Il est donc devenu Pôle national cirque. Un label bien mérité pour ce que l’on peut considérer comme un des plus importants festivals de ce genre en Europe. En effet, depuis vingt‑neuf ans, la manifestation attire des dizaines de milliers de visiteurs. À chaque édition, spectateurs, bénévoles et professionnels vivent aux côtés de celles et ceux qui font la vitalité de cet art.

Vitrine internationale du cirque actuel

Cette année, on compte 13 lieux, dont 5 chapiteaux au cœur de la ville d’Auch, l’Astrada à Marciac et des bibliothèques. Avec plus de 20 compagnies invitées, cette 29e édition fut donc riche en découvertes. Ainsi Marc Fouilland, directeur artistique, propose quasi exclusivement des créations récentes qui témoignent du renouveau des esthétiques : « Sur les 22 spectacles, 11 ont été créés en 2015 et 8 en 2016, dont de nombreuses sorties de résidence (http://www.circa.auch.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=16&Itemid=182&lang=fr). Les métissages semblent infinis et résistent à toute définition hâtive. En perpétuelle recherche, le cirque actuel est en renouvellement permanent. C’est ce qui fait la singularité de cette discipline, à la croisée de tous les arts », explique-t‑il.

Les configurations, les espaces, les techniques et les langages sont en effet sans limites. Chorégraphie, théâtre, musique, se mêlent pour délivrer une gamme large d’émotions singulières et intenses. Depuis longtemps, le cirque n’est plus seulement prouesses acrobatiques. On y découvre des histoires rocambolesques, des questions sans réponses, des pamphlets. Dans des spectacles souvent non dénués de poésie, les réflexions sur l’homme et sa place dans la société qu’on peut y trouver attestent des préoccupations qui animent les circassiens d’aujourd’hui. Les interprètes doivent aussi désormais développer de multiples talents : performances physiques et jeux d’acteurs, travail de répertoire, approche dramaturgique… Un cirque recomposé, en somme.

Voilà de quoi séduire le plus grand nombre ! Oui, s’il est parfois exigeant, le cirque demeure populaire. Plus de 33 000 places sont proposées pour ces 86 représentations. Lieu de rencontre incontournable pour la grande famille du cirque, les programmateurs ne rateraient d’ailleurs ce rendez-vous pour rien au monde. Ils viennent des quatre coins de la planète. Soit environ 300 professionnels présents cette année. Réunies dans la navette du retour, après plusieurs jours de festival, Mara Serina (consultante artistique pour le festival Teatro a Corte, en Italie), Bianca Schmitz (directrice artistique de Tollwood, à Munich), Kim Cook (directrice artistique du Burning Man Project, aux États-Unis) ont échangé leurs points de vue. Bilan : de belles découvertes, des contacts et déjà l’envie de revenir.

En piste !

Constamment actuel, ce festival est aussi celui de demain : depuis toujours, les écoles professionnelles sont là, comme le Lido, centre des arts du cirque de Toulouse, venu présenter les travaux de sa 22e promotion, ou le Centre national des arts du cirque (C.N.A.C.) qui délivre un nouveau certificat en dramaturgie circassienne.

Cette mise en avant des talents émergents, elle prend encore forme avec le projet CIRCLE qui existe depuis dix ans. Une occasion de les fêter en grand, en partenariat avec la Fédération européenne des écoles de cirque (Fedec). Cette année, ce ne sont donc pas 10 écoles, mais 20 qui se sont présentées en duos pour proposer des formats courts issus d’ateliers de création. Pas moins de 11 pays représentés !

Au-delà du dialogue intrasectoriel sur l’insertion professionnelle des étudiants, CIRCa offre ainsi l’occasion aux amateurs de se confronter au public. Un carrefour pédagogique où se sont croisées les écoles de loisirs présentées lors des Plateaux national et régional des écoles de la Fédération française des écoles de cirque (F.F.É.C.) et du Labo Cirque. Autant d’expériences inoubliables pour ces talents en herbe et certains déjà confirmés. Le moment, aussi, de se faire repérer, car, ici, ces élèves fraîchement sortis d’écoles côtoient les artistes professionnels.

Diversité et convivialité

Quelle ambiance sur l’espace Festival (le CIRC) ! Dans la scène ouverte et partout où c’est possible, on teste un équilibre ou on fait virevolter balles et massues. En effet, quoi de mieux que de passer à la pratique ? Pour les enfants, s’essayer au jonglage, à marcher sur un fil ou aux équilibres reste un moment privilégié.

Des temps d’échanges avec les artistes permettent de rencontrer les compagnies et de comprendre les enjeux de leurs créations. Et aussi, des rendez-vous professionnels, des soirées musicales et festives, des expositions, sont proposés. Enfin, il serait dommage de ne pas goûter aux délicieuses galettes de la crêperie Marianne et aux bons petits plats de « La tente dans les étoiles ». La Cant’auch mérite également le détour sous le joli chapiteau en bois.

Une ville cirque

Dans la ville haute, tandis qu’un programme de visites est organisé pour apprécier à sa juste valeur Auch, pays d’art et d’histoire, le cirque s’est animé sur les écrans de Ciné 32 (www.cine32.com). Le festival s’est donc engagé dans toute la cité, y compris dans les vitrines des commerçants, qui ont été invités à participer à un concours avec, à la clé, un accès illimité à tous les spectacles de la saison culturelle.

Implanté sur son territoire, fédérateur, le festival a toujours été porté par des bénévoles. Aujourd’hui, ils sont plus de 200 répartis en 14 commissions (accueil, bar, boutique, radio CIRCa, brigade verte…). Ils prêtent main-forte au staff composé de 16 permanents, d’une équipe de renfort et d’intermittents.

Animés par la passion du cirque ou par la simple envie de donner un peu de leur temps, les bénévoles sont le reflet des valeurs humaines, d’échange et de partage qu’offre le festival. Ainsi, Dany Pasin, chauffeur et responsable du parc automobile, prend ses missions à cœur. Ancien chef de rayon dans le secteur de la grande distribution à la retraite, il place ses compétences de logisticien au service du festival. Enthousiaste et impliqué, il met même des artistes en lien avec les programmateurs qu’il croise régulièrement dans ses navettes. Il a le verbe haut et la bonne humeur contagieuse.

Comme lui, Martine Gallet, une amie qu’il a convertie, y trouve son compte depuis trois ans qu’elle héberge des professionnels dans sa jolie maison et qu’elle travaille à la boutique du festival : « Je fais de bien belles rencontres. Je partage avec des gens que je n’ai pas l’habitude de côtoyer, précise-t‑elle. Au-delà de leurs prouesses, ces artistes nous transmettent des messages sur les rapports humains tellement intéressants. ».

Décidément, cette petite ville de Gascogne vit au rythme du cirque, car les scolaires sont aussi associés à la fête. Cette année, les élèves de l’option Arts du cirque du lycée Le Garros se sont vu proposer un parcours particulier, avec des spectacles, des rencontres spéciales, des ateliers, et les collégiens du Gers ont pu bénéficier d’une journée dédiée. De quoi éveiller la curiosité, voire alimenter les passions ! Oui, CIRCa rayonne au-delà du Gers pendant bien plus qu’une semaine. Et c’est tant mieux. 

Léna Martinelli


CIRCa, 29e festival de cirque actuel

Du 21 au 29 octobre 2016 

Site : http://www.festival-circa.com

CIRC • allée des Arts • 32000 Auch

Réservations : 05 62 61 65 00

Plusieurs formules d’abonnement : Promenade, Grands chemins, la Virée jeune, le Parcours famille

Tarifs spectacles : 19 € | 15 € (voir le site pour les tarifs spécifiques)

Photos : © Rainer Ittner © Christophe Trouilhet

Programmation détaillée : http://www.festival-circa.auch.fr/fr/les-spectacles/programmation-festival-date

Spectacles

  • À corps perdus, Cie Bivouac
  • Alexandrin le Grand, Cie Césure à l’hémistiche
  • Autour du domaine, Collectif Porte 27
  • Bobines, L’Attraction céleste
  • Chute !, Collectif Porte 27
  • Crue, Cie Les Apostrophés
  • Dad Is Dead, Mathieu Ma Fille Foundation
  • Dans les plis du paysage, Collectif Petit Travers
  • (Dis)-cordes, Cie Sens dessus dessous
  • Flux tendu & The Safe Word, L’Éolienne
  • Forever, Happily…, Collectif Malunés
  • Halka, Groupe acrobatique de Tanger
  • Hip 127, la Constellation des cigognes, Armo / Cie Jérôme‑Thomas
  • la Cosa, Claudio Stellato
  • la Dévorée, Cie Rasposo
  • la Femme de trop, Cie Marcel et ses drôles de femmes
  • le Corps utopique ou Il faut tuer le chien !, Cie Pré‑O‑coupé-Nikolaus
  • les Grands Fourneaux / Cie Max et Maurice
  • Mama / Papa Carnaval / Cridacompany
  • Smoke and Mirrors, The Ricochet Project
  • Plan B, C.N.A.C.
  • les Prémisses de la fin, Lido, 22e promotion

CIRCLE (10 ans !), présentations des écoles de la Fedec

Spectacles des écoles F.F.E.C.

Autres :

  • La Scène ouverte : numéros des jeunes des écoles de cirque tous les jours à 15 h 30 à la Maison du festival (accès libre)
  • Concerts : jazz avec les élèves du collège de Marciac le 22 octobre à 17 heures, JUR (Cridacompany) le 23 octobre à 22 h 30, Gwen et Medhi, duo guitare / violon le 24 octobre à 22 h 30, le Groupe acrobatique de Tanger le 26 octobre à 22 h 30
  • Baby-cirque de 3 à 6 ans ; ateliers d’initiation au cirque à partir de 6 ans, du 22 au 29 octobre, sur inscriptions ; atelier de fabrication d’acrobates en papier, atelier parents-enfants, dès 8 ans, le 25 et le 28 octobre ; les Circades, joutes d’équilibre, d’acrobaties et de jonglage accompagnés par les élèves des écoles de cirque, le 27 octobre
  • Rencontres artistiques : temps d’échanges avec les artistes animés par Jean‑Michel Guy, de 18 heures à 19 heures au CIRC

Teaser :

https://www.youtube.com/watch?v=Ux_PddMynFY